Hanviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hanviller
Hanviller
Le village.
Blason de Hanviller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Claude Barbian
2020-2026
Code postal 57230
Code commune 57294
Démographie
Gentilé Hanvillerois
Population
municipale
198 hab. (2019 en diminution de 10,81 % par rapport à 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 18″ nord, 7° 27′ 36″ est
Altitude Min. 262 m
Max. 399 m
Superficie 8,66 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Bitche
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bitche
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hanviller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hanviller
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Hanviller
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Hanviller
Liens
Site web www.hanviller.fr

Hanviller est une commune française située dans le département de la Moselle, en Lorraine et en région Grand Est.

Le village fait partie du pays de Bitche et du bassin de vie de la Moselle-Est. En 2019, la population légale est de 198 habitants, appelés les Hanvillerois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe au bord de la Horn, dans le pays de Bitche, au milieu des forêts largement entamées par les clairières de défrichement, en pays couvert.

Non loin du village se trouve un camp militaire servant aux soldats du 16° Bataillon de chasseur stationné à Bitche.

Localités avoisinantes[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Massif des Vosges, membre du parc naturel régional des Vosges du Nord.

Formations géologiques du territoire communal présentes à l'affleurement ou en subsurface

Forêts de Lemberg et de Bitche.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité 2 faible[1].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse[2]. Elle est drainée par la Horn, le ruisseau le Breidenbach, le ruisseau du Kamp et le ruisseau Moosbach[Carte 1].

La Horn, d'une longueur totale de 27,6 km, prend sa source dans la commune de Bitche, traverse huit communes française, puis pousuit son cours dans le Land de Rhénanie-Palatinat en Allemagne où il conflue avec le Schwarzbach[3].

Le Breidenbach, d'une longueur totale de 10,4 km, prend sa source dans la commune de Schorbach et se jette dans la Horn à Walschbronn, après avoir traversé sept communes[4].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Hanviller.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment de la Horn et du ruisseau le Breidenbach, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Hanviller est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bitche, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 10 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (72,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (72,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (72,9 %), terres arables (10,4 %), zones agricoles hétérogènes (10,3 %), prairies (3,4 %), zones urbanisées (3 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[12].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • D162a vers Bousseviller, Schorbach[13].
  • D962 vers Bitche.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

SNCF[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1493 : Hanwylr, 1544 : Hanweiller, 1594 : Hanweiller, 1755 : Hanwiller, 1793 : Hanweiller, 1801 : Hamveiller, XIXe siècle : Hanwiller, 1918 : Hanviller-lès-Bitche.
  • Honnwiller[14] et Hawiller en francique lorrain, Hanweiler en allemand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné dès 1493 sous la forme Hanwylr, du nom d'homme germanique Hanno et du substantif vilare, weyler, le village. Il a fait partie de la seigneurie de Bitche et de la mairie de Schorbach à la fin du XVIe siècle.

Avait une verrerie en 1779, fondée par le marquis de l'Aubespin : verrerie royale de Saint-Agricole.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le village est évacué le à Bréville, dans le département de la Charente.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2001 Charles Fontaine SE  
mars 2001 mars 2008 Geneviève Chudz SE  
mars 2008 mai 2020 Bernard Stecklé SE  
mai 2020 En cours Claude Barbian SE  

Du point de vue administratif, le village fait partie depuis 1790 du canton de Bitche. En 2017, le maire du village, Bernard Stecklé, avait une note de 20/20 en économie par le site Contribuables Associés[15].

Budget et fiscalité 2020[modifier | modifier le code]

En 2020, le budget de la commune était constitué ainsi[16] :

  • total des produits de fonctionnement : 169 000 , soit 784  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 90 000 , soit 416  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 587 000 , soit 2 718  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 284 000 , soit 1 315  par habitant ;
  • endettement : 217 000 , soit 1 007  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 13,33 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,33 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 56,51 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2019 : médiane en 2019 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 930 [17].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté de communes du Pays de Bitche.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2019, la commune comptait 198 habitants[Note 3], en diminution de 10,81 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,03 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
391376457480607563462466446
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
419373348333345389395358358
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
34031032295207202173187187
1990 1999 2006 2007 2012 2017 2019 - -
201217247251224208198--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population a considérablement diminué, passant de 457 habitants en 1817 à 187 au recensement de 1982, après en avoir compté 563 en 1844.

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

En 2007, le taux de célibataires dans la commune était de 33,9%; le taux de couple marié de 56,6 %, 2,6 % des couples étant divorcés. Le nombre de veufs et veuves de 6,9 %. Le taux d'activités de 69,4 % en 2007 et 74,3 % en 1999 et le taux de chômage y était de, en 2007, de 13,5%; en 1999 de 8,9 %.

Les retraités représentaient 14,3 % de la population en 2007[22].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[23] :

  • Écoles maternelles et primaires à Haspelschiedt, Schorbach, Liederschiedt, Waldhouse, Bitche
  • Collèges à Bitche, Lemberg, Rohrbach-lès-Bitche, Wingen-sur-Moder, Niederbronn-les-Bains,
  • Lycées à Bitche, Éguelshardt.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[24] :

  • Médecins à Walschbronn, Bitche,
  • Pharmacies à Bitche, Volmunster, Lemberg, Goetzenbruck,
  • Hôpitaux à Bitche, Niederbronn-les-Bains, Ingwiller, Goersdorf.

Cultes[modifier | modifier le code]

Du point de vue spirituel, le village est succursale de Schorbach, avant d'être érigé en paroisse de l'archiprêtré de Bitche en 1804. L'église paroissiale, construite dans les années 1786-1787 en remplacement d'une chapelle, est détruite en 1944 et reconstruite en 1960. Actuellement, la paroisse de Hanviller s'intègre dans une communauté de paroisses associant les villages de Schorbach, Bousseviller, Haspelschiedt, Liederschiedt, Roppeviller, Waldhouse et Walschbronn:la communauté de paroisse Saint-Benoît.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Élevage d'ovins et de caprins[25],
  • Élevage de vaches laitières.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Hébergements et restauration à Bousseviller, Schorbach, Bitche.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité à Bitch, Haspelschiedt, Soucht, Walschbronn[26].
  • En 2017, le village disposait de quelque 6 entreprises; les sociétés Mazzouz, Troiano, Damien, PEC SAS...

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château fort de Gentersberg, construit au sud-ouest du village, dans la forêt du Dittenbacherwald, l'actuel bois de la Redoute, est acquis avant 1436 par Frédéric le Vieux, de la maison seigneuriale de Bitche, dit de Gentersberg. Propriété ducale au XVIe siècle, il est déjà en ruine à cette époque. Au nord-ouest du village, la ferme de Gentersberg a laissé la place, dans les premières décennies du XVIIIe siècle, à un château du même nom. Édifié par Jean-Fréderic Dithmar, substitut et receveur des finances du duc de Lorraine au comté de Bitche. Les façades et les toitures sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du [27],[28].
Cimetiere anabaptiste.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Église de l'Exaltation-de-la-Sainte-Croix.

Vie du village[modifier | modifier le code]

  • le Vélo Club L'éclair, qui depuis de nombreuses années fait vivre le village par ses sorties dominicales, sa passion pour les jeunes avec notamment son école cyclo, et la randonnée annuelle au mois d'avril.
  • le club de gymnastique qui se réunit hebdomadairement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
de sinople au massacre d'or surmonté d'une étoile de six rais de gueules, à la bordure d'or
Commentaires : Le massacre de cerf et l'étoile sont les armes de la famille de Gentersberg, qui possédait un château sur le ban. Le sinople rappelle le nom de la localité (Hagen, le bois, la forêt). La bordure est empruntée aux armes du comté de Bitche.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Hanviller » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".

Références[modifier | modifier le code]

  1. Aléa sismique
  2. Système d’information pour la gestion des eaux souterraines du bassin Rhin-Meuse
  3. Sandre, « la Horn »
  4. Sandre, « le ruisseau le Breidenbach »
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bitche », sur insee.fr (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Table climatique
  13. Voies routières
  14. Geoplatt
  15. « Voici la note de la commune :. Quelle est la v?tre ? », L'argus des communes (consulté le ).
  16. Les comptes de la commune
  17. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. conseil-general.com, « Mairie de HANVILLER (57230) - conseil-general.com », sur conseil-general.com (consulté le ).
  23. Établissements d'enseignements
  24. Professionnels et établissements de santé
  25. Annuaire
  26. Commerces et services de proximité
  27. « Château de Gendersberg », notice no PA00106777, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Château de Gentersberg », notice no IA00037876, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. Cimetière anabaptiste de Gentersberg
  30. Cimetière anabaptiste : un havre de paix, Le Républicain Lorrain
  31. « Moulin », notice no IA00037884, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. « Église paroissiale de L'Exaltation-de la-Sainte-Croix », notice no IA00037875, base Mérimée, ministère français de la Culture
  33. Église de l'Exaltation-de-la Sainte-Croix
  34. « Chapelle Saint-Wendelin », notice no IA00037163, base Mérimée, ministère français de la Culture
  35. Monument aux morts
  36. « R.D. 162 A ; 2e croix de chemin », notice no IA00037878, base Mérimée, ministère français de la Culture
  37. « R.D. 162 A ; 3e croix de chemin », notice no IA00037879, base Mérimée, ministère français de la Culture
  38. « R.D. 162 A ; 4e croix de chemin », notice no IA00037880, base Mérimée, ministère français de la Culture
  39. « R.D. 162 A ; 5e croix de chemin », notice no IA00037881, base Mérimée, ministère français de la Culture
  40. « chemin du Gentersberg ; 1ère croix de chemin », notice no IA00037882, base Mérimée, ministère français de la Culture
  41. Liste de répliques de la grotte de Lourdes
  42. Les grottes de Lourdes en Moselle-Est. Hanviller : La grotte derrière l’église