Liederschiedt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liederschiedt
Vues du village en 1931.
Vues du village en 1931.
Blason de Liederschiedt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Bitche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bitche
Maire
Mandat
Joseph Schaefer
2014-2020
Code postal 57230
Code commune 57402
Démographie
Population
municipale
137 hab. (2012)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 19″ N 7° 30′ 00″ E / 49.1219, 7.549° 07′ 19″ Nord 7° 30′ 00″ Est / 49.1219, 7.5  
Altitude Min. 257 m – Max. 422 m
Superficie 5,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Liederschiedt

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Liederschiedt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Liederschiedt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Liederschiedt

Liederschiedt est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Le village fait partie du Pays de Bitche, du Parc naturel régional des Vosges du Nord et du bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Café Suck en 1901

Situé à la frontière allemande, dans la zone forestière trouée par les clairières de défrichement, le village présente une curieuse morphologie avec son axe principal barré aux extrémités par deux rues transversales.

S'avançant dans la forêt, le plateau déboisé tardivement porte sur son rebord le village, surplombant de plus de cent-cinquante mètres la vallée du Grunnelsbach. Les versants escarpés sont occupés à l'ouest et au nord par des prairies ponctuées de bosquets, tandis que ceux exposés à l'est et au sud portent des vergers. Dominant la masse des maisons couvertes de tuiles plates, l'église Saint-Wendelin dresse sa haute silhouette coiffée d'ardoise.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Liederschiedt : Lüdenscheit (1313), Lüdenschidt (1594), Liderischeidt (1681), Liderschitt (XVIIe siècle), Luttenscheid/Liderscheit/Linscheid (1756), Liderschidt (carte Cassini), Liederscheidt[1], Liederschille (1793). Liderschid en francique lorrain[2].
  • Remschviller : Rimeswilre (1273), Remschweiller (1755), Remerswiller (1756), Ramsweiller (1779), Remschweiler[3].

Sobriquet[modifier | modifier le code]

Die Liederschiedter Fleheseck (les sacs pleins de puces de Liederschiedt)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'épicerie Hener en 1913

Le village est mentionné pour la première fois en 1313 dans une charte de l'abbaye de Sturzelbronn qui en a alors le patronage, sous la forme Ludenscheidt, du nom d'homme germanique Leudo et du vieil allemand Scheide, la forêt. Quant au lieu-dit Remschviller (ou Remschweiler), il fait allusion à un ancien village mentionné en 1473 et disparu au XVIIe siècle, ancienne propriété de l’abbaye de Hornbach en 1273.

Du point de vue spirituel, le village est une succursale de Walschbronn, devenue paroisse de l'archiprêtré de Hornbach en 1770, est passée dans celui de Bitche en 1802. Administrativement, le village fait partie de l'éphémère canton de Breidenbach de 1790 à 1802, passe ensuite dans celui de Volmunster avant d'être définitivement rattaché au canton de Bitche en 1834.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 1995 Jean-Marie Lhussier    
mars 1995   Joseph Schaefer    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 137 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
388 411 464 521 641 489 587 582 519
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
503 481 452 398 396 425 420 415 394
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
381 360 355 10 182 170 165 143 138
1990 1999 2006 2011 2012 - - - -
130 132 128 136 137 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


La population a considérablement diminué en dépit de la proximité de l'Allemagne, passant de 459 habitants en 1817 à 650 en 1852, pour chuter à 138 au recensement de 1982. La situation enclavée du village, placé à l'écart des axes de circulation, explique cet état de fait qui se retrouve dans la commune voisine de Roppeviller.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue du village

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armes du village

Les armoiries de la commune sont de sinople au mouton d'argent accompagné en chef d'une fleur de lys d'or, à la bordure du même.

Le mouton et la fleur de lys sont les emblèmes de saint Wendelin, patron de la paroisse. La bordure est empruntée aux armes du comté de Bitche.

L'école en 1931

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les moulins et scieries du Pays de Bitche, Joël Beck, 1999.
  • Le Pays de Bitche 1900-1939, Joël Beck, 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. Geoplatt
  3. Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle - Volumes 2 à 4
  4. Passé-Présent : La Moselle dévoilée n°10 (Septembre-octobre-novembre 2013)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.