Aboncourt (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aboncourt
Aboncourt (Moselle)
Église Saint-Luc.
Blason de Aboncourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes de l'Arc Mosellan
Maire
Mandat
Gérald Rivet
2020-2026
Code postal 57920
Code commune 57001
Démographie
Gentilé Aboncourtois, Aboncourtoises
Population
municipale
340 hab. (2018 en diminution de 8,6 % par rapport à 2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 41″ nord, 6° 20′ 51″ est
Altitude Min. 192 m
Max. 315 m
Superficie 5,9 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Metzervisse
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Aboncourt
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Aboncourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aboncourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aboncourt

Aboncourt (ou plus rarement Aboncourt-sur-Canner[1]) est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

La commune est intégralement dans le site de la vallée de la Canner, site inscrit par arrêté du 3 octobre 1994[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aboncourt est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (67,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (73,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (42,9 %), forêts (22,1 %), prairies (19,7 %), mines, décharges et chantiers (5,7 %), zones agricoles hétérogènes (4,9 %), zones urbanisées (4,7 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 140, alors qu'il était de 123 en 1999[Insee 1].

Parmi ces logements, 90,7 % étaient des résidences principales, 2,1 % des résidences secondaires et 7,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,1 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,9 % des appartements[Insee 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 89,8 %, quasiment identique à 1999 (90,7 %)[Insee 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Aboncourt[modifier | modifier le code]

L'origine du nom serait issue du nom d'une personne germanique Helpinus ou Abbo + court et dorf selon les mentions[10].

On rencontre les noms[11],[12] : Elpindorph, Epidorf et Epindorf (1147), Ebbendorph (1176), Ependorf (1196), Ebidorf et Ebuncurt (1212), Aboncort (1277), Abocourt (1311), Evendorf (1314), Ebbendorf (1350), Auboncourt (1431), Ebendorff (1480), Ebendorf et Dhendorf (1544), Endorff alias Aboncourt (1626) et enfin Endorf (1871-1918).

Le nom de la commune est Welsch-Evendorf[12] et Endorf[12] en allemand, Ewendoorf[13] et Welsch-Eendrëf en francique lorrain, ainsi que Aubonco[12] en lorrain roman.

Neudelange[modifier | modifier le code]

  • Nondelingas (1137), Nothalingen (1384), Nodlingen (1594), Neudelange ou Nadelange (1779), Neudlange (XIXe siècle).
  • En allemand : Noedlingen[12]. En francique lorrain : Nodléngen[13] et Nodléng.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Aboncourt (Moselle) Blason
D'argent à la croix de gueules, cantonnée aux 1 et 4 d'un lion de gueules, et aux 2 et 3 d'un alérion du même[14].
Détails

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1989 Joseph Huttin    
1989 2008 Pierre Lorrain    
2008 2014 Raoul De Jong    
2014 En cours Gérald Rivet[15] SE Cadre (secteur privé)

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 2019, le taux de participation d’Aboncourt est inférieur à la moyenne (43,19% contre 50,12% au niveau national). La liste du Rassemblement National arrive en tête avec 33,64% des suffrages exprimés contre 23,31% au niveau national. La liste de la France Insoumise obtient 10,28% des voix, contre 6,31% au niveau national. La liste de la République en Marche et celle de Génération.s arrivent ex-aequo avec 8,41% des votes, contre respectivement 22,31% et 3,27% au niveau national. La liste de Debout La France et celle d’Europe Écologie Les Verts arrivent également à égalité avec 7,48% des suffrages, contre respectivement 3,51% et 13,48% au niveau national. La liste du Parti Socialiste obtient 6,54% des voix, contre 6,13% au niveau national. Les autres listes obtiennent des scores inférieurs à 5%[16],[17].

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[18] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 3 1,38
Marine Le Pen (FN) 54 24,88
Nicolas Sarkozy (UMP) 55 25,35 123 56,16
Jean-Luc Mélenchon (FG) 26 11,98
Philippe Poutou (NPA) 5 2,30
Nathalie Arthaud (LO) 3 1,38
Jacques Cheminade (SP) 1 0,46
François Bayrou (MoDem) 20 9,22
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 1 0,46
François Hollande (PS) 49 22,58 96 43,84
Inscrits 276 100,00 276 100,00
Abstentions 57 20,65 50 18,12
Votants 219 79,35 226 81,88
Blancs et nuls 2 0,91 7 3,10
Exprimés 217 99,09 219 96,90

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[19] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 6,67 15
Marine Le Pen (FN) 38,82 86 62,43 108
Emmanuel Macron (EM) 10,67 24 37,57 65
Benoît Hamon (PS) 6,67 15
Nathalie Arthaud (LO) 2,22 5
Philippe Poutou (NPA) 1,33 3
Jacques Cheminade (SP) 0,00 0
Jean Lassalle (R) 1,78 4
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 21,33 48
François Asselineau (UPR) 0,00 0
François Fillon (LR) 11,11 25
Inscrits 265 100,00 265 100,00
Abstentions 37 13,96 56 21,13
Votants 228 86,04 209 78,87
Blancs 0 0,00 30 14,35
Nuls 3 1,32 6 2,87
Exprimés 225 98,68 173 82,78

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2018, la commune comptait 340 habitants[Note 2], en diminution de 8,6 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
439378435420396396350324318
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
294428273311302306309363288
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
317336308303338327287240338
1990 1999 2004 2009 2014 2018 - - -
337346351380362340---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 48,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,3 %, 15 à 29 ans = 16,1 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 15,1 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 16,5 %, 30 à 44 ans = 25,3 %, 45 à 59 ans = 17,5 %, plus de 60 ans = 19,1 %).
Pyramide des âges à Aboncourt en 2008 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,7 
75 à 89 ans
6,7 
12,4 
60 à 74 ans
12,4 
21,0 
45 à 59 ans
17,5 
21,5 
30 à 44 ans
25,3 
16,1 
15 à 29 ans
16,5 
26,3 
0 à 14 ans
21,6 
Pyramide des âges du département de la Moselle en 2008 en pourcentage[25].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,7 
5,6 
75 à 89 ans
8,9 
12,8 
60 à 74 ans
13,7 
21,9 
45 à 59 ans
21,5 
21,2 
30 à 44 ans
20,3 
20,1 
15 à 29 ans
18,2 
18,1 
0 à 14 ans
16,6 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges préhistoriques et antiques
  • Passage d'une voie romaine.
  • Village à flanc de coteau de type lorrain.
  • Ferme à Neudelange, la première mention de la cense de Neudelange, dépendance de l'abbaye de Villers-Bettnach, commune de Saint-Hubert, est de 1362. La tour porche est du XVIIe siècle. Le logis a été construit durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Les parties agricoles et la tuilerie datent du XIXe siècle.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Luc, construite en 1772, remaniée en 1840, dont il subsiste la nef et le chœur ; la tour clocher et la sacristie datent de la seconde moitié du XIXe siècle ; Vierge nourricière assise XIVe siècle.

Train touristique[modifier | modifier le code]

  • gare datant de la fin du XIXe siècle, construite durant la période impériale allemande.
  • halte possible du train touristique qui circule sur la voie ferrée de la vallée forestière de la Canner. L'exploitation est assurée par l'association Lorraine d'Exploitation et de Modélisme Ferroviaires basée dans la commune voisine de Vigy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert-Louis Piernet (dir.), Hemechtsland a Sprooch : Obonco, H.A.S. (no 11), (ISSN 0762-7440)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Conseil d'État, 6 / 2 SSR, du 12 mars 1993
  2. http://www.lorraine.ecologie.gouv.fr/Liens_CARMEN/Paysage/SITEI/SI57331A.PDF
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes
  11. International Centre of Onomastics - Onoma, Volumes 36 à 37 (2001)
  12. a b c d et e M. Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale
  13. a et b Marcel Konne et Albert-Louis Piernet, « Dierfer vun äiser Hemecht », Hemechtsland a Sprooch, no 1,‎ (ISSN 0762-7440).
  14. http://www.genealogie-lorraine.fr/blasons/index.php?dept=57&blason=ABONCOURT
  15. « Résultats de l'élection municipale de 2014 à Aboncourt », sur Le Républicain lorrain (consulté le ).
  16. Proclamation des résultats de l'élection des représentants au Parlement européen au Journal officiel de la République française, no 125, 30 mai 2019, (consulté le 12 août 2019).
  17. « Aboncourt : Découvrez les résultats des élections Européennes 2019 », sur LCI (consulté le ).
  18. Ministère de l'Intérieur - Moselle (Lorraine), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Aboncourt » (consulté le ).
  19. Ministère de l'Intérieur - Moselle (Grand Est), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Aboncourt » (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. « Évolution et structure de la population à Aboncourt en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  25. « Résultats du recensement de la population de la Moselle en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le ).