Maizières-lès-Vic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maizières-lès-Vic
Hellocourt
Maizières-lès-Vic
L'église Saint-Michel.
Blason de Maizières-lès-Vic Hellocourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Claude Mauer
2020-2026
Code postal 57810
Code commune 57434
Démographie
Population
municipale
488 hab. (2019 en diminution de 7,4 % par rapport à 2013)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 11″ nord, 6° 46′ 33″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 299 m
Superficie 25,99 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Dieuze
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Saulnois
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic
Hellocourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic
Hellocourt
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic
Hellocourt
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic
Hellocourt

Maizières-lès-Vic est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Parc naturel régional de Lorraine[1] et de la ZNIEFF du pays des étangs[2]. Elle voit naître la Seille, un affluent de la Moselle.

Accès[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Maizières-lès-Vic
Gelucourt Assenoncourt Azoudange
Bourdonnay Maizières-lès-Vic
Lagarde Moussey Réchicourt-le-Château

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Haute-Xirxange, Basse-Xirxange, Bagnesholtz, Hellocourt.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le canal de la Marne au Rhin, la Seille, le Sânon, le ruisseau de Gueblange, le ruisseau de la Laixière, le ruisseau de la Charbonniere, le ruisseau de la Gamirotte, le ruisseau de l'Étang de Bicoffe, le ruisseau de l'Étang l'Abbe et le ruisseau du Pre Calin[Carte 1].

Le canal de la Marne au Rhin, d'une longueur totale de 314 km, et 178 écluses à l'origine, relie la MarneVitry-le-François) au RhinStrasbourg). Par le canal latéral de la Marne, il est connecté au réseau navigable de la Seine vers l'Île-de-France et la Normandie[3].

La Seille, d'une longueur totale de 137,7 km, prend sa source dans la commune et se jette dans la Moselle à Metz en limite avec Saint-Julien-lès-Metz, après avoir traversé 57 communes[4].

Le Sânon, d'une longueur totale de 48,6 km, prend sa source dans la commune de Avricourt et se jette dans la Meurthe à Dombasle-sur-Meurthe, en limite avec Rosières-aux-Salines, après avoir traversé 15 communes[5].

Le ruisseau de Gueblange, d'une longueur totale de 16,6 km, prend sa source dans la commune et se jette dans la Seille à Blanche-Église face à la commune de Mulcey, après avoir traversé six communes[6].

Le ruisseau de la Laixière, d'une longueur totale de 10,3 km, prend sa source dans la commune et se jette dans le Sânon à Lagarde, après avoir traversé trois communes[7].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Maizières-lès-Vic.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment du canal de la Marne au Rhin, de la Seille, du Sanon, du ruisseau de Gueblange et du ruisseau de la Laixière, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Maizières-lès-Vic est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dieuze, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 31 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (77,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (51,8 %), prairies (22,9 %), forêts (16,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,8 %), zones urbanisées (2,6 %), zones agricoles hétérogènes (1,4 %), eaux continentales[Note 3] (0,5 %), zones humides intérieures (0,4 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • La toponymie du lieu vient du latin maceriae, qui signifie muraille ou ruine de l'époque romaine. On trouve la dénomination Maceriis en 1182[15].
  • 1915–1918 et 1940–1944 : Machern bei Wich. En lorrain roman Mainhère.

Xirxange: Syrsenges en 1271, Xirzange en 1756. Unter-Schirzingen et Ober Schirzingen pendant l'occupation allemande.
Xirxange (Moulin de) : Schirzingermühle pendant l'occupation allemande.

Sobriquet[modifier | modifier le code]

Anciens surnoms des habitants : Lés mangeoux de grosse châ de Méhères (les mangeurs de grosse chair de Maizières), Les bâts hupés d’ Mahîres (les hauts huppés de Maizières)[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 1989 Joseph Schmitt    
mars 1989 2014 Patrick Stef    
mars 2014 2020 Alain Guise    
mai 2020 en cours Claude Mauer    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2019, la commune comptait 488 habitants[Note 4], en diminution de 7,4 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,03 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9961 2011 1301 1391 1701 3841 3611 3661 429
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
1 2691 2401 0771 015978925881883825
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
803750677586557614588595534
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
542505398401368436446508496
2019 - - - - - - - -
488--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Chapelle-oratoire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • Moulin à Xirxange.
  • Maisons de ferme XVIIIe siècle.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel (1743) : mobilier XVIIIe siècle ; chapelle seigneuriale XVIIe siècle.
  • Chapelle Saint-Antoine.
  • Chapelle-oratoire rue Pont de Marsal.
  • Synagogue construite entre 1862 et 1872, inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du [21], transformée en hangar[22], située à l'écart Grand-Rue. La synagogue a été ravagée par un incendie dans la nuit du au .

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Maizières-lès-Vic Blason
De gueules au croissant d'argent surmonté d'une croix latine au pied fiché d'or accostée en chef de deux cailloux du même.
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Maizières-lès-Vic » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Décret no 2015-73 du 27 janvier 2015 portant renouvellement du classement du parc naturel régional de Lorraine (région Lorraine), (lire en ligne)
  2. Comité Z.N.I.E.F.F. Lorraine, « ZNIEFF 410010373 - Pays des étangs » [PDF], sur inpn.mnhn.fr.
  3. Sandre, « le canal de la Marne au Rhin »
  4. Sandre, « la Seille »
  5. Sandre, « le Sânon »
  6. Sandre, « le ruisseau de Gueblange »
  7. Sandre, « le ruisseau de la Laixière »
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dieuze », sur insee.fr (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, 1963.
  16. PASSE-PRESENT, La Moselle dévoilée No 13, mars-avril-mai 2015
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. « Ancienne synagogue », notice no PA57000033, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. La synagogue de Maizières-lès-Vic