Mamey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le fruit tropical du même nom, voir Abricotier des Antilles.

Mamey
Mamey
Église Saint-Hubert.
Blason de Mamey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Toul
Canton Le Nord-Toulois
Intercommunalité Communauté de communes Mad et Moselle
Maire
Mandat
Michèle Schnitzler
2014-2020
Code postal 54470
Code commune 54340
Démographie
Population
municipale
340 hab. (2016 en augmentation de 2,41 % par rapport à 2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 44″ nord, 5° 57′ 35″ est
Altitude Min. 229 m
Max. 354 m
Superficie 7,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mamey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mamey

Mamey est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village dans la plaine de la Haye , à 30 Km de Nancy, 26 de Toul et 8 de Domèvre-en-Haye.

Fig 1 - Mamey (ban communal)

D’après les données Corine land Cover, le ban communal de 760 hectares comportait en 2011,  66 % de zones agricoles , 30 % de forêts et 3.5 % de zones urbanisées. Le territoire communal n'est arrosé par aucun cours d'eau d'après le SANDRE, mais les cartes mentionnent la source d'un ruisseau (Fig 1) qui se jette dans le Rupt-de-mad[1].

communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mamey
Limey-Remenauville Fey-en-Haye Montauville
Lironville Mamey Montauville
Lironville Martincourt Jezainville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mamacus in comitatu Sarpontensi, 918 - Maumey, 1344 - Mayey et Mameis, 1402 - Mamei et Memey, 1421 - Mesmey, 1568 ; sont les différentes graphies recensées par le Dictionnaire topographique du département de la Meurthe[2].

Ce toponyme pourrait être lié à Saint Mammès, mais les preuves en restent à fournir, toutefois H. Lepage cite les orthographes de Mammettes et Mamès dans ce dictionnaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les éléments historiques concernant cette commune semblent rares, toutefois, les historiens s'accordent à faire dépendre le village de la seigneurie et du château de Pierrefort dès le 16e siècle[3],[4]. Par ailleurs le répertoire archéologique du comte Beaupré mentionne plusieurs découvertes des époques gallo-romaines et antérieures sur les communes voisines, indiquant la fréquentation possible du site et de sa source aux temps anciens[5].

La commune pourrait même être une fondation médiévale puisqu'elle apparait dans un titre de l'année 918, et citée par les comtes de Bar, d'après Lepage :

« Ce village est assez ancien : en 1334, Gérard, sire d'Haraucourt, reconnaît tenir d'Edouard, comte de Bar, ce qu'il a en la ville de Mamey-en-Rays, et doit un mois de garde à Pont-à-Mousson. » [3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Évelyne Mizera    
mars 2008 2014 Pierre Robert    
2014 En cours Michèle Schnitzler    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 340 habitants[Note 1], en augmentation de 2,41 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
273251264283309361391411391
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
374356317306311295270274259
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
252240175153145140100121166
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
184201175202223299310338340
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les historiens s'accordent à décrire une économie essentiellement agricole et faiblement viticole,  au XIX ème siècle,  

« Surf. territ. 634 ha dont 524 hect. en terres lab., 5 en prés, 1 en vignes , 209 en bois. L'hectare semé en blé peut rapporter de 8 à 10 hectol.,en orge de 10 à 12, en avoine de 12 à 15. Bêtes à cornes et porcs. Culture principale : la pomme de terre. »[3],[4]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Hubert reconstruite en 1789 (pèlerinages).
  • Deux croix de chemin.
  • Croix de mission.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Veber, illustrateur, notamment de la première guerre mondiale, a placé l'une de ses œuvres à Mamey[10].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Mamey Blason D'azur à deux bars adossés d'or, surmontés d'un massacre crucifère d'argent; à la bordure engrêlée d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Mamey dépendait de la seigneurie de Pierrefort, ce qui est symbolisé par les bars et la bordure . En effet, le seigneur de Pierrefort portait les armes de Bar, à la bordure engrêlée (sceau de Pierre Ier en 1314). Le massacre crucifère symbolise Saint Hubert, patron de la paroisse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Hamm, Carte Archéologique de la Gaule. 54. La Meurthe-et-Moselle, Paris, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche Ma Commune - SIGES Rhin-Meuse - ©2019 », sur sigesrm.brgm.fr (consulté le 14 novembre 2019)
  2. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe : rédigé sous les auspices de la Société d'archéologie lorraine, (lire en ligne), p. 85
  3. a b et c Henri Lepage, Le département de la Meurthe. Deuxième partie : statistique historique et administrative, (lire en ligne)
  4. a et b E. Grosse, Dictionnaire statistique du departement de la meurthe : contenant une introduction historique..., Nabu Press (réimpr. 2012) (1re éd. 1836) (ISBN 1278248951 et 9781278248950, OCLC 936241814, lire en ligne)
  5. Jules Beaupré, Répertoire archéologique pour le département de Meurthe-et-Moselle : époques préhistoriques, gallo-romaines, mérovingiennes, (lire en ligne), Jezainville, Martincourt …
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Jean Veber, En Lorraine (septembre 1914) :  Mamey, (lire en ligne)