Narbéfontaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Narbéfontaine
Église Saint-Georges.
Église Saint-Georges.
Blason de Narbéfontaine
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Boulay-Moselle
Intercommunalité Communauté de communes Houve-Pays boulageois
Maire
Mandat
Christiane Muller
2014-2020
Code postal 57220
Code commune 57495
Démographie
Population
municipale
123 hab. (2014)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 34″ nord, 6° 32′ 50″ est
Altitude Min. 284 m
Max. 376 m
Superficie 3,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Narbéfontaine

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Narbéfontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Narbéfontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Narbéfontaine

Narbéfontaine est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Maulbert-fontaine en 1181, Mauberfontaine en 1281, Marbelfontaine et Mainbert Fontayne en 1330, Memmesborn en 1606, Nerbe-Fontaine en 1702 et 1801, Memersbronn en 1871-1918.
  • En allemand : Memersborn et Memersbourn[1]. En francique lorrain : Memerschbronn.
  • Au XIXe siècle, Narbéfontaine était également connu au niveau postal sous l'alias de Memersbrunn[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dépendait de l'ancienne province de Lorraine.
L’histoire de Narbéfontaine est liée depuis toujours à l’ancienne voie romaine qui conduisait de Metz à Mayence et qui, encore aujourd’hui, délimite le ban communal au nord. C’est encore à cause de cette voie que fut fondé un hôpital pour voyageurs probablement à proximité d’un poste de surveillance, On a trouvé sur le ban de Narbéfontaine beaucoup de poteries et de monnaies de cette période et les traces d’un cimetière mérovingien.
Les premiers seigneurs connus étaient les sires de Varsberg mais dès 1222, les chevaliers teutoniques de Metz (c’est leur hôpital qui donna son nom à la porte des Allemands de Metz) prirent possession de la commune et en 1285, on sait qu’ils y dirigeaient un hôpital. Le village sera rattaché à partir de 1553 à la commanderie de Beckingen en Sarre et le resta jusqu’à la Révolution.
Sur un plan de 1754, figure encore cet hôpital qui se trouvait derrière l’église actuelle. Les chevaliers teutoniques étaient, de plus, propriétaires fonciers de 356 jours de terres (soit près de 80 hectares) sans compter les 150 jours tombés en déshérence à la suite de la guerre de Trente Ans et qui reviendront donc au seigneur[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Narbéfontaine Blason D'argent à la fasce ondée abaissée d'azur surmontée d'une croix pattée de sable ; au comble cousu d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1988 mars 2001 Jean Muller    
mars 2001 mars 2008 Marie-Paule Dolle    
mars 2008   Christiane Muller    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 123 habitants, en diminution de -9,56 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
163 180 214 434 436 456 228 240 235
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
201 190 181 165 168 164 176 171 170
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
163 142 133 113 125 115 106 97 102
1990 1999 2008 2013 2014 - - - -
117 118 136 122 123 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges d'une voie romaine.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  2. Administration générale des postes, Dictionnaire des postes aux lettres, contenant les noms des villes, communes et principaux lieux habités de la France, Paris, Imprimerie Royale, 1845.
  3. fascicule de La Société d’Histoire et d’Archéologie des Pays de la Nied (SHAN)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .