Dieue-sur-Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dieue-sur-Meuse
Dieue-sur-Meuse
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Dieue-sur-Meuse
Intercommunalité Communauté de communes Val de Meuse - Voie Sacrée
(siège)
Maire
Mandat
Jean-Claude Dumont
2014-2020
Code postal 55320
Code commune 55154
Démographie
Gentilé Diois
Population
municipale
1 447 hab. (2016 en augmentation de 4,7 % par rapport à 2011)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 18″ nord, 5° 25′ 23″ est
Altitude Min. 199 m
Max. 361 m
Superficie 15,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Dieue-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Dieue-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dieue-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dieue-sur-Meuse
Liens
Site web dieue-sur-meuse.fr

Dieue-sur-Meuse est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dieue-sur-Meuse est un village de 1 500 habitants qui se situe dans la vallée de la Meuse, sur la rive droite du fleuve, à 12 kilomètres de Verdun et à 23 kilomètres de Saint-Mihiel. Le village est traversé par la Dieue, ruisseau qui prend sa source dans la commune de Sommedieue, et par le canal de l'Est, sur lequel un port de plaisance accueille plusieurs plaisanciers chaque été.

Communes limitrophes de Dieue-sur-Meuse
Dugny-sur-Meuse Haudainville
Ancemont Dieue-sur-Meuse Sommedieue
Les Monthairons Génicourt-sur-Meuse

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Dieue provient du Gaulois Deva, divine[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Atelier de réparation de canons en 1916. Fonds Berthelé, Archives municipales de Toulouse.

Les traces de peuplement remontent à l'époque néolithique[2], mais l'origine de l'agglomération remonte à l'époque gauloise. Son nom se rapporte à un culte rendu à l'eau et à ses vertus curatives. Les fouilles archéologiques entreprises sur son territoire ont par ailleurs révélé l'existence de nécropoles gallo-romaines et mérovingiennes. Jusqu'à la Révolution, le village relève de l'évêché de Verdun et appartient à son temporel ; l'évêché possède notamment à Dieue un château fort, détruit sur ordre de Louis XIII.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1932 mars 1946 Georges Beaumont    
mars 1965 mars 1971 Leon Loevenbruck    
mars 1971 mars 1985 Tiret André    
mars 1985 mars 2008 Pierre Lombart    
mars 2008 En cours Jean-Claude Dumont DVD  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 1 447 habitants[Note 1], en augmentation de 4,7 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
504647698749896915905883890
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8709029078508479151 0529311 070
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0389961 054847804785841704798
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 0581 1401 4951 6531 4711 4151 3681 3981 406
2016 - - - - - - - -
1 447--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Dieue-sur-Meuse est une commune dynamique, qui constitue un petit bassin d'emplois pour les villages alentour. Il existe en effet une activité industrielle avec la fromagerie Henri Hutin, ou de travaux publics avec l'entreprise Berthold, qui représentent près de 400 emplois à elles deux. Les petits commerces sont encore présents avec un salon de coiffure, une boulangerie, deux cafés, deux garages, un supermarché. le village dispose également de son dentiste, de trois médecins et d'un cabinet de kinésithérapie.

Dieue possède une chaîne de télévision locale (Télédieue) que l'on peut visionner également sur le net.

L'agriculture est aussi bien implantée, avec de la culture de céréales, de l'élevage bovin et porcin.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église de la Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste, datant de 1826, classée monument historique depuis 1908[7]. L'église de style néo-classique possède deux tours carrées. La décoration intérieure, datant des années 1930, est due à Duilio Donzelli et à son fils Dante.
  • Le Cimetière désaffecté entourant l'église avec son mur de soutènement est classé monument historique par arrêté du 8 septembre 1929[8].
  • Presbytère datant de 1859 avec ses ouvertures et son portail néo-gothiques.
  • Calvaire du début XIXe siècle.
  • Croix des rogations.

Souvenirs de guerre[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Le château de Dieue-sur-Meuse. Succédant au château de l'évêque de Verdun du XIIIe siècle, détruit sous Louis XIII, et à celui de la famille Du Hautoy, disparu à la Révolution, le château actuel a été construit à proximité de l'église paroissiale, à l'initiative d'Ignace de Bercheny (1689-1778), maréchal de France en garnison à Saint-Mihiel. Le château est occupé au début du XIXe siècle par Nicolas Charles Chavelot, ancien directeur du génie à Verdun, puis par Briot de Montremy, fils d'un ancien député de Verdun. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1980[9].
  • Plusieurs moulins et lavoirs sur la Dieue.
  • Le port de plaisance et les écluses d'amont et d'aval sur le Canal de l'Est, branche Nord.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le général Pierre Peslin (1854-1914) repose dans la commune.
  • Abbé Henri Petitmangin (1874-1937) est originaire de la commune : agrégé des lettres (reçu 3e) en 1903, il a consacré sa vie à l'enseignement du latin et du grec au célèbre collège Stanislas à Paris. Cet homme extrêmement discret, grand érudit et remarquable pédagogue, publia de nombreux ouvrages qui connurent un remarquable succès d'édition, dont une Grammaire latine complète, toujours publiée à l'heure actuelle. Son nom est associé aux lettres latines dont il fut un ardent défenseur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 246
  2. Michiel Gazenbeek, « Dieue-sur-Meuse (Meuse). La Corvée », Archéologie médiévale, no 43,‎ , p. 171 (ISSN 0153-9337, lire en ligne, consulté le 23 novembre 2019)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « L'église de la Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Cimetière entourant l'église », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Le château de Dieue-sur-Meuse », notice no PA00106524, base Mérimée, ministère français de la Culture