Heudicourt-sous-les-Côtes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Heudicourt-sous-les-Côtes
Heudicourt-sous-les-Côtes
Heudicourt sous ses côtes et son éperon.
Blason de Heudicourt-sous-les-Côtes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Intercommunalité Communauté de communes Côtes de Meuse Woëvre
Maire
Mandat
Lionel Jacquemin
2020-2026
Code postal 55210
Code commune 55245
Démographie
Gentilé Heudicourtois, Heudicourtoises
Population
municipale
166 hab. (2017 en diminution de 4,6 % par rapport à 2012)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 00″ nord, 5° 41′ 55″ est
Altitude Min. 226 m
Max. 386 m
Superficie 13,56 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Mihiel
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Heudicourt-sous-les-Côtes
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Heudicourt-sous-les-Côtes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Heudicourt-sous-les-Côtes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Heudicourt-sous-les-Côtes

Heudicourt-sous-les-Côtes est une commune française située dans la région culturelle et historique de Lorraine, dans le département de la Meuse en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional de Lorraine[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Lionel Jacquemin [2]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2017, la commune comptait 166 habitants[Note 1], en diminution de 4,6 % par rapport à 2012 (Meuse : -2,91 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
615615704636714749740751763
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
664707689624608600580602567
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
580550477341347284294265230
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
214188249147169188187182170
2017 - - - - - - - -
166--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Germain-d'Auxerre construite en 1777, restaurée en 1892, détruite au cours de la Première Guerre mondiale puis rebâtie à l'identique dans les années 1920.
  • La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, construite en 1894, endommagée au cours de la Seconde Guerre mondiale et restaurée.

Autres lieux[modifier | modifier le code]

  • Le Gayoir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Robert des Anchérins du Trougnon (1448). Prévôt du Trougnon. Marié en 1482 à De Xonot Colette, Dame de Saint Maurice sous les Côtes.

Trougnon était l'ancien nom de la commune d'Heudicourt-sous-les-Côtes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Heudicourt-sous-les-Côtes Blason
Écartelé : aux 1er et 4e d'argent à la croix engrelée de gueules, aux 2e et 3e d'azur au pal bretessé d'or chargé d'une vergette de sable.
Détails
Devise : « si fractus illabur orbis » (il verrait l'Univers s'écrouler sous ses pas).

Heudicourt-sous-les-Côtes dans la fiction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Décret no 2015-73 du 27 janvier 2015 portant renouvellement du classement du parc naturel régional de Lorraine, (lire en ligne)
  2. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.