Barjouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barjouville
Barjouville
La mairie.
Blason de Barjouville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Lucé
Intercommunalité Communauté d'agglomération Chartres métropole
Maire
Mandat
Jean-François Lelarge
2014-2020
Code postal 28630
Code commune 28024
Démographie
Gentilé Barjouvillois
Population
municipale
1 735 hab. (2015 en augmentation de 7,16 % par rapport à 2010)
Densité 423 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 34″ nord, 1° 28′ 41″ est
Altitude Min. 126 m
Max. 157 m
Superficie 4,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Barjouville

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Barjouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barjouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barjouville
Liens
Site web barjouville.com

Barjouville est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir de la région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Barjouville se situe au sud de l'agglomération de Chartres.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Barjouville
Luisant Luisant Le Coudray
Fontenay-sur-eure Barjouville Morancez
Thivars Ver-lès-Chartres Morancez

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Provenant du sud par Ver-lès-Chartres, la rivière l'Eure, affluent en rive gauche du fleuve la Seine, borde la ville de Barjouville à l'est, avant de couler vers le nord entre Luisant et le Coudray.

Transports et voies de communication[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Barjouville est desservie par la ligne 1 du réseau de bus urbain Filibus.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Barjouville était appelé Berjonville au XVIIIe siècle puis, en l'an 1801, devint Barjouville[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1865 1874 Frédéric Billard de Saint-Laumer    
1874 1918 Raoul de Saint-Laumer    
1919 1946 Marie Agricol Henry Jacques    
1946 1965 Arthur Pineau   cultivateur
1965 1971 Jean Pailleau    
1971 2001 André Ouaggini   proviseur
2001 2014 Alain Toutay    
2014 en cours Jean-François Lelarge SE géomètre

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 1 735 habitants[Note 1], en augmentation de 7,16 % par rapport à 2010 (Eure-et-Loir : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
170 178 181 183 227 227 226 235 246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
234 239 237 221 245 243 261 251 242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
229 200 180 190 194 203 206 247 234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
240 354 697 975 1 306 1 393 1 585 1 612 1 660
2015 - - - - - - - -
1 735 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le 23 juin 2009, les écoles ont été baptisées du nom de l'aventurier Nicolas Vanier (école maternelle) et de celui du photographe Yann Arthus-Bertrand (école élémentaire).

Sports[modifier | modifier le code]

Infrastructures sportives[modifier | modifier le code]

Gymnase de Barjouville.
  • Gymnase municipal, rue du Fort-Mahon.

Bowling[modifier | modifier le code]

Le bowling de Barjouville se situe 17 rue des Pierres Missigault (dans la Zone Commerciale).

Associations sportives[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

L'Entente Barjouville/Le Coudray/Morancez est née en 2009 de la fusion de trois clubs : L'US Le Coudray, le Barjouville SCL et le FC Morancez. Le club a de nombreux effectifs en jeunes. Les différentes équipes du club évoluent sur trois différents stades : le stade Noel-Ballay de Morancez ainsi que les stades municipaux du Coudray et de Barjouville. L'équipe senior évolue aujourd'hui en 4ème division de district, tandis que le palmarès récent chez les jeunes compte un titre de champion de U18 Brassage en 2015, ainsi qu'un titre de champion de 1ère division U15 en 2016, et une place en finale régionale U13 à Châteauroux en 2011.

Basketball[modifier | modifier le code]
  • B.S.C.L., le club de Barjouville voit le jour en 1977 grâce à son créateur, M. Jean Lefevre. Le club est alors composé de 12 filles et garçons. En 2008-2009, l'équipe senior évolue au niveau régional 3 et décroche la montée au niveau supérieur à l'issue de la saison. Lors de cette même saison, l'équipe 2 parvient à se hisser en demi-finale de la coupe du comité[5].
  • L'équipe senior monte en national 3 à l'issue de la saison 2013-2014 et y restera 2 ans, puis redescendra finalement après la saison 2015-2016
  • L'équipe senior féminine montera elle en pré-national pour la saison 2016-2017
Divers[modifier | modifier le code]
  • B.S.C.L. : tennis, tennis de table, badminton, dance moderne jazz

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Château de Barjouville.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Barjouville[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Barjouville.

 Inscrit MH (1994)[6].
L'échauguette de la prestrière de Moineaux fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [6].

Église Saint-Jacques[modifier | modifier le code]

XIIe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Barjouville

Les armes de la commune de Barjouville se blasonnent ainsi :
D'or à la bande d'azur chargée de trois oies d'argent, accompagnée en chef de deux coquilles du même, rangées en bande, celle du chef brochant sur l'autre, et, en pointe de trois peupliers de sinople rangés en bande.

La seigneurie de Barjouville appartenant à la famille de Trie pendant plus de soixante ans son blason (d'or à la bande d'azur) a été repris. Les oies et les peupliers font allusions à la prairie, les Coquilles Saint-Jacques font référence à son église dédiée à Saint-Jacques de Compostelle.

Vue panoramique de "La prairie" au bord de l'étang de Barjouville.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Legrand, Histoire de Barjouville, 83 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales. Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « Cassini » est défini plusieurs fois avec des contenus différents Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « Cassini » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. « Site du club de basketball »
  6. a et b « Prestrière de Moineaux », notice no PA00132559, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. « Tableau Vierge à l'Enfant avec sainte Anne tenant une colombe », notice no PM28000936, base Palissy, ministère français de la Culture.