Poigny-la-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Poigny-la-Forêt
Poigny-la-Forêt
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité CA Rambouillet Territoires
Maire
Mandat
Thierry Convert
2020-2026
Code postal 78125
Code commune 78497
Démographie
Gentilé Pugnéens
Population
municipale
919 hab. (2018 en diminution de 3,16 % par rapport à 2013)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 43″ nord, 1° 45′ 16″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 179 m
Superficie 23,27 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rambouillet
Législatives 10e circonscription des Yvelines
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Poigny-la-Forêt
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Poigny-la-Forêt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poigny-la-Forêt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poigny-la-Forêt
Liens
Site web poigny-la-foret.fr

Poigny-la-Forêt est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le village est situé au cœur de la forêt de Rambouillet, à 8 kilomètres au nord-ouest de la ville de Rambouillet et à 11 kilomètres au nord-est d'Épernon.

La route principale, l'ancienne Route nationale 836 (actuelle RD 936), contourne le village par l'est. Elle relie Rambouillet à Mantes-la-Jolie et Montfort-l'Amaury. Les départementales 107 et 108 traversent le village et le relient à Saint-Léger-en-Yvelines et Épernon.

La gare la plus proche est à Gazeran (6 km), mais les trains les plus fréquents sont à Rambouillet (8 km).

La commune est desservie par la ligne 01 de l'établissement Transdev de Rambouillet.

Le sentier de grande randonnée GR 1 traverse le territoire de la commune, de Gazeran au sud jusqu'à Saint-Léger-en-Yvelines au nord.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Poigny-la-Forêt est traversée d'est en ouest par la Guesle, un sous-affluent de la Seine par l'Eure et la Drouette.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Poigny-la-Forêt est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 95,07 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 2,67 % d'espaces ouverts artificialisés et 2,26 % d'espaces construits artificialisés[6].

Occupation des sols détaillée[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente l'occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Terres arables hors périmètres d'irrigation 4,8% 113
Prairies et autres surfaces toujours en herbe 4,9% 115
Surfaces essentiellement agricoles interrompues par des espaces naturels importants 7,7% 182
Forêts de feuillus 41,7% 983
Forêts de conifères 33,2% 783
Forêts mélangées 5,3% 124
Forêt et végétation arbustive en mutation 1,1% 27
Marais intérieurs 1,4% 32
Source : Corine Land Cover[7]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Abbaye des Moulineaux, le Petit Paris, les Rochers d'Angennes .

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté dans un document rédigé en latin sous sa forme française [villa quae dicitur][8], Pugneis en 1124, Puigny en 1265[8], Pognies en 1197[9].

Il s'agit d'un nom de lieu de type gallo-roman, basé sur le nom de personne Pugnius[10] ou Punius avec u bref[11], (« aux gros poings, brutal »), suivi du suffixe -acum[12].

Homonymie avec Poigny (Seine-et-Marne, Puigny 1265), Pogny (Marne, de Pugneio en 1107), Pougné (Charente, de Poignaco 1203) et Pougny (Ain, de Pogniaco 1164)[13].

Le déterminant complémentaire évoque la Forêt de Rambouillet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, entre 1155 et 1176, l'ordre de Grandmont fonde le prieuré de Notre-Dame-des-Moulineaux grâce au soutien de Louis VII et de Simon, comte d'Évreux. L'abbaye des Moulineaux tire son nom des moulins qui se trouvaient à sa proximité. En 1317, par suite de la réorganisation de l'ordre, il devient un simple bénéfice pour le prieuré de l'Ouÿe .

En 1576, la famille d'Angennes qui possède Poigny et dont un des membres est prieur commendataire du bénéfice, y construit un château. En 1706, Poigny est cédé au comte de Toulouse et intégré au domaine de Rambouillet.

Dès 1643, le site de l'abbaye était tombé en ruines. Aujourd'hui, on peut encore voir le chœur de l'église et des restes du mur d'enceinte en bordure de la RD 107, à proximité des rochers d'Angennes[14].

Guerre franco-allemande de 1870

Pendant le siège de Paris, dans la matinée du 2 octobre 1870, les Bavarois cernent la commune de Poigny-la-Forêt et se mettent à fouiller les bois. Aux abords de l'étang de la Cerisaie, ils égorgèrent froidement deux bergers dans la hutte desquels ils avaient trouvé un vieux fusil, puis ils les suspendirent par les pieds aux arbres de la route, le corps labouré de coups de sabre et les entrailles pendantes[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et judiciaires

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[15], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Yvelines et est le chef-lieu de son arrondissement de Rambouillet après un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Rambouillet de Seine-et-Oise puis des Yvelines[16]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune est depuis 2014 le bureau centralisateur d'un nouveau canton de Rambouillet

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la dixième circonscription des Yvelines.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Poigny-la-Forêt faisait partie de la communauté de communes Plaines et Forêts d'Yveline, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2003 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales. Cette intercommunalité devient une communauté d'agglomération en 2015 sous le nom de Rambouillet Territoires communauté d’agglomération Rambouillet Territoires (RTCA).

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec la petite communauté de communes Contrée d'Ablis-Porte des Yvelines et la communauté de communes des Étangs pour former, le , la communauté d'agglomération dénommée Rambouillet Territoires dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1946 1977 Maurice Hude[Note 3]    
         
2008 2014 Marie Fuks SE[17]  
2014[18] En cours
(au 20 février 2021)
Thierry Convert   Vice-président de la CA Rambouillet Territoires (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[19]

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2018, la commune comptait 919 habitants[Note 4], en diminution de 3,16 % par rapport à 2013 (Yvelines : +1,62 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
392398466447447428446451439
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
419467442444447464400444410
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
394371307283311360272327366
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3744025266168258729971 0141 032
2013 2018 - - - - - - -
949919-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007
Pyramide des âges à Poigny-la-Forêt en 2007 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
3,6 
9,3 
75 à 89 ans
11,0 
15,4 
60 à 74 ans
12,2 
27,0 
45 à 59 ans
22,8 
16,2 
30 à 44 ans
19,5 
14,1 
15 à 29 ans
15,1 
17,4 
0 à 14 ans
15,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,1 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,7 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,4 %, 15 à 29 ans = 14,1 %, 30 à 44 ans = 16,2 %, 45 à 59 ans = 27 %, plus de 60 ans = 25,3 %) ;
  • 52,7 % de femmes (0 à 14 ans = 15,8 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 22,8 %, plus de 60 ans = 26,8 %).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village possède une école.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique de la commune est essentiellement constituée par les activités forestières et les activités équestres.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre du XIIe siècle.
  • La mairie-école de 1863, construite suivant un modèle économique proposé à l'époque par le ministre des Cultes et de l'Instruction.
  • La fontaine Saint-Fort
  • Les ruines du prieuré des Moulineaux (XIIe siècle)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Poigny-la-Forêt Blason
Parti: au 1er coupé au I d'argent à deux clés renversées d'or, passées en sautoir, les pannetons affrontés, au II d'azur à l'arbre au naturel, au 2e mi-parti de sable au sautoir d'argent; au sanglier d'or brochant en abîme sur le tout.
Devise
'usque ad finem jusqu'à la fin (souvent utilisé dans les batailles, signifie une volonté de combattre jusqu'à la mort).
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Poigny-la-Forêt », p. 739–740

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Une place de la commune porte le nom de ce maire.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  7. « Données statistiques sur les communes de Métropole ; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  8. a et b Noms de lieu d'Île-de-France, M. Mulon, éditions Bonneton, 1997.
  9. Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des Sciences morales, des Lettres et des Arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 241.
  10. Marianne Mulon, Noms de lieu d'Île-de-France, éditions Bonneton, 1997
  11. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 538a.
  12. Marianne Mulon, op. cit.
  13. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  14. Auguste Moutié (F. Didot frères), Introduction au Recueil de chartes et pièces relatives au prieuré N.D. des Moulineaux, membre dépendant prieuré N.D. de Louye, de l'ordre de Grandmont : et à la châtellenie de Poigny, , 124 p. (lire en ligne).
  15. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. « Christine Boutin monte au créneau : TVA des centres équestres », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Des élus de Poigny-la-Forêt, et en premier lieu la maire (SE) Marie Fuks ont lancé une pétition en ligne ».
  18. « Thierry Convert en tête des sortants : Premier maire adjoint de l'actuel Conseil municipal de Poigny-la-Forêt, Thierry Convert conduira la liste de l'équipe sortante. Sa décision de se présenter, le candidat l'a prise à la suite de la décision du premier magistrat, Marie Fuks, de ne pas se représenter », L'Écho républicain,‎ .
  19. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « Évolution et structure de la population à Poigny-la-Forêt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  24. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le ).