Villedômer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villedômer
La mairie de Villedômer.
La mairie de Villedômer.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Château-Renault
Intercommunalité C.C. du Castelrenaudais
Maire
Mandat
Marie-Claude Foucher
2014-2020
Code postal 37110
Code commune 37276
Démographie
Gentilé Villedomériens
Population
municipale
1 399 hab. (2015 en augmentation de 4,48 % par rapport à 2010)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 48″ nord, 0° 53′ 21″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 154 m
Superficie 35,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Villedômer

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Villedômer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villedômer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villedômer

Villedômer est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Ses habitants sont appelés les Villedomériens, Villedomériennes ou Villedomerriens, Villedomerriennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le viaduc de Villedômer qui franchit la vallée du Madelon à Villedômer

Le village est situé sur le Madelon qui se jette dans la Brenne près du pont Matois, à 6 km en aval de la ville de Château-Renault.

La commune est traversée par la D 910 à La Grand'Vallée et par la ligne de chemin de fer Brétigny - Tours qui emprunte un viaduc long de 165 m pour franchir la vallée du Madelon.

Hydrologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

Le régime de la Brenne, dont le bassin hydographique recouvre 263 km2, est directement relevé à la station implantée sur le territoire communal[1]. Sur une période d'étude de 31 ans (de 1968 à 1999), le module de ce cours d'eau, autrement dit son « débit moyen interannuel », fluctuant entre une valeur minimale de 0,458 m3/s (donnée relevé en 1973) et une valeur maximale de 2,140 m3/s (chiffre enregistré en 1999), est de l'ordre de 1,2 m3/s[1]. De façon globale, pour une période considérée de un an, l'écoulement moyen mensuel de la Brenne atteint son plus important taux pendant les mois hivernaux et premiers mois printaniers avec plus de 4,0 m3/s en février ; et ce à contrario des mois estivaux, ou mois secs, où son taux se révèle alors inférieur à 0,5 m3/s, soit 0,357 m3/s[1]. Par ailleurs, les débordements de l'affluent ligérien se produisent lorsque son débit est supérieur à une valeur de 8 m3/s[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Charles III le Gros, empereur, donna en 886 la villa de Villedômer (villa Domeris) au chapitre de l'église Saint-Maurice de Tours. Cet acte est la première mention écrite de Villedômer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Marie-Claude Foucher DVD Fonctionnaire
mars 2001 mars 2008 Jean Louis Simon    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[2].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Angleterre Stapleford (Angleterre) depuis 38 ans.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 1 399 habitants[Note 1], en augmentation de 4,48 % par rapport à 2010 (Indre-et-Loire : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
860 1 024 1 090 1 018 1 050 1 096 1 109 1 115 1 065
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 066 1 003 1 024 946 996 1 043 1 075 1 212 1 107
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 066 1 028 1 054 981 990 951 926 897 890
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
836 769 992 1 116 1 095 1 135 1 263 1 278 1 294
2013 2015 - - - - - - -
1 391 1 399 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Villedômer possède son camping municipal, sur le Madelon.

Associations[modifier | modifier le code]

  • Association E.C.E.V. (Exercice Chinois d'Entretien de la Vitalité par Qi Gong)
  • Club Villedômer Loisir (tarot, danse folklorique, ping-pong et la chorale)
  • Club de la belle époque
  • l'Arbre (Association pour le Respect de la Brenne et de son Environnement)
  • Loisirs Créatifs de Villedômer
  • A.S. VILLEDOMER (Association Sportive créée en 1925)
  • Bad Club de Villedômer (badminton)
  • Tennis Club Villedômer-Auzouer
  • AGV (Association de Gymnastique Volontaire)

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de la Noue.
  • Lavoir.
  • Église Saint-Vincent Saint-Gilles du XIIe siècle, remaniée fin XVème début XVIe siècle. Portail du XIXe siècle.
  • Abbaye de Gâtines fondée en 1138 et reconstruite vers 1207. Elle subît plusieurs dégradations et restaurations aux cours des siècles (XVIème, XVIIe et XVIIIe siècle).
  • Viaduc de Villedômer, 1867. En décembre 1870, les Prussiens tentèrent de le détruire, puis, en juin 1944, il fut bombardé par deux fois par l'aviation anglaise.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Émile Bouin, ancien directeur de l'école, a été fait prisonnier pendant la guerre. Il a beaucoup aidé les résistants. Il est mort dans un camp de déportation avant la fin de la guerre. L'école de Villedômer porte son nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Thierry Moreau, « Présentation de la zone d’étude », dans Thierry Moreau et Jack Champion, Étude globale de la Brenne et de ses affluents., Auzouer-en-Touraine, Comité Départemental de Protection de la Nature et de l’Environnement - Syndicat intercommunal pour l’entretien et l’aménagement de la Brenne et de ses affluents, , 88 p. (lire en ligne [PDF]), pages 3, 8, 5, 10, 12, 13, 14 et 23.
  2. Site des villes et villages fleuris, consulté le 23 décembre 2016.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.


Liens externes[modifier | modifier le code]