Champhol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Champhol
Champhol
L'hôtel de ville en 2017 :
Liberté égalité fraternité laïcité[1].
Blason de Champhol
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Intercommunalité Communauté d'agglomération Chartres métropole
Maire
Mandat
Étienne Rouault
2020-2026
Code postal 28300
Code commune 28070
Démographie
Population
municipale
3 682 hab. (2018 en augmentation de 3,08 % par rapport à 2013)
Densité 686 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 10″ nord, 1° 30′ 11″ est
Altitude Min. 117 m
Max. 156 m
Superficie 5,37 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Chartres
(banlieue)
Aire d'attraction Chartres
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chartres-1
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Champhol
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Champhol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champhol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champhol
Liens
Site web ville-champhol.fr

Champhol est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Champhol (en rose) dans l'arrondissement de Chartres (en vert) au sein du département d'Eure-et-Loir (grisé).
Position de Champhol (en rose) dans l'arrondissement de Chartres (en vert) du département d'Eure-et-Loir (grisé).
Carte de la commune de Champhol et des communes limitrophes

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Champhol
Saint-Prest
Lèves Champhol Gasville-Oisème
Chartres

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Eure, affluent en rive gauche du fleuve la Seine, borde Champhol au nord-ouest.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Deux lignes traversent le territoire communal, sans haltes :

Les gares les plus proches sont Chartres et la Villette-Saint-Prest.

Climat[modifier | modifier le code]

La station météorologique de Chartres est située sur la commune de Champhol, à 156 mètres d'altitude. Elle mesure quotidiennement plusieurs paramètres météorologiques.

Le climat est de type océanique dégradé, principalement sous l'influence des vents provenant en moyenne de 250 ° ouest - sud-ouest. Il est caractérisé par des températures moyennes comprises entre 10 °C et 13 °C et des précipitations paraissant beaucoup plus abondantes qu'elles ne le sont.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard Gel
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an 29j/an
Nice 2 694 h / an 767 mm / an 1 j / an 31 j / an 1 j / an 2j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an 76j/an
Chartres-Champhol 1 749 h / an 579 mm / an 15 j / an 15 j / an 51 j / an 56j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an
Nuvola apps kweather.png  Relevés de précipitations et heures d'ensoleillement Chartres-Champhol 1921-2004[2]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
Heures moyennes d'ensoleillement 59 81 134 172 201 221 234 219 175 122 75 52 1747
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 47,0 40,7 41,8 41,0 53,2 46,9 50,7 46,3 49,3 52,6 51,8 51,9 573,1
Nuvola apps kweather.png  Relevés de températures Chartres-Champhol 1921-2004[2]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Moyenne année
Températures minimales moyennes (°C) 0,7 0,9 2,8 4,7 8,0 10,8 12,7 12,6 10,4 7,2 3,6 1,5 6,3
Températures moyennes (°C) 3,1 4,0 6,8 9,4 12,9 16,0 18,2 17,9 15,5 11,4 6,6 4,0 10,5
Températures maximales moyennes (°C) 5,9 7,2 11,1 14,3 18,0 21,3 23,9 23,7 20,6 15,6 9,7 6,5 14,8

La vitesse du vent à Chartres est peu élevée environ 22 km/h de moyenne avec une hygrométrie de 81 %[3] et une pression atmosphérique de 1 006,1 hPa.

Record de froid : −18,4 °C le 17 janvier 1985 (depuis 1923)[2]

Record de chaleur : 40,1 °C le 27 juillet 1947 (depuis 1923)[2]

Record de pluviométrie journalière : 67 mm le 8 juillet 1927 (depuis 1923)[2]

Record de vitesse du vent : 144 km/h le 26 décembre 1999 (depuis 1981)[2]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Champhol est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Chartres, une agglomération intra-départementale regroupant 9 communes[7] et 88 995 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chartres, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 117 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (53,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (64,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (31 %), zones urbanisées (28,4 %), prairies (22,3 %), forêts (10,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (7,7 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin Campus Follis, vers 986 (cartulaire Saint-Père-en-Vallée de Chartres) de campus = « champ », follis = « aux herbes folles » ; c’est-à-dire : champ où poussent des herbes folles.

Campus Fauni, 1127 (cartulaire Saint-Père-en-Vallée de Chartres), ce nom indiquerait plutôt un champ du Faune, divinité latine champêtre. Cette deuxième forme, plus tardive, semble être une traduction de la forme romane incomprise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, alors que chaque commune produisait son propre vin, celui de Champhol, dit « Sèchecôte », était considéré comme le meilleur de la région. L'écusson de la ville représente d'ailleurs deux pieds de vigne entourant une serpe.

Le 15 août 1858, le hameau de La Mihoue fut détruit par un incendie. 71 maisons, toutes ayant un toit en chaume, furent détruites. Il y eut trois morts : Louis Brault, 83 ans, et les époux Jumentier, âgés de 66 et 62 ans.

Avant la Première Guerre mondiale s'installe à Champhol un terrain d'aviation, qui deviendra la base aérienne 122 Chartres-Champhol. L'école de pilotage militaire formera près d'un quart des pilotes de la Première Guerre mondiale, mémoire transmise dans la symbolique de l'insigne de tradition de cette base aérienne : un pélican se sacrifie et donne son sang pour sauver ses petits. La base aérienne entretiendra une activité navigante jusqu'en 1961, date du départ du Groupe de Transport 61 vers celle située à Orléans-Bricy. Elle a fermé définitivement en 1997.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections municipales du 15 mars 2020[modifier | modifier le code]

Aucun siège n'est pourvu lors de ce premier tour[14].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1963   Paul Doublet    
1977 1989 Pierre Chanteloup    
1989 1995 Robert Rousselet    
1995 3 juillet 2020 Christian Gigon PRG[15]-MRSL Retraité Fonction publique
Conseiller général du canton de Chartres-Nord-Est (1998-2015)
3 juillet 2020 En cours Étienne Rouault DVD Responsable service secteur biotechnologie[16]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué trois fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[17].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2018, la commune comptait 3 682 habitants[Note 3], en augmentation de 3,08 % par rapport à 2013 (Eure-et-Loir : −0,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455409412464441435410472446
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
425414408384370390397380415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412382392412503510518372473
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6578181 0631 6942 2352 8983 3623 4233 591
2017 2018 - - - - - - -
3 6563 682-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Denis[modifier | modifier le code]

Le 2 mars 1944, à partir de 16 h 50, la base aérienne de Chartres est attaquée pendant une vingtaine de minutes par 84 bombardiers B 17 en 4 vagues de 21 avions des 388th BG, 399th BG et 100th BG. De l'église il ne reste que le clocher, intact.

Château de Vauventriers[modifier | modifier le code]

Logo monument historique Inscrit MH (1969, 2006)[22].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Champhol

Les armes de la commune de Champhol se blasonnent ainsi :

D'or à la serpette de vigneron d'argent emmanchée d'azur, posée en pal, accostée de deux ceps de vigne de sable fruités d'une pièce aussi d'azur et feuillés d'une pièce de sinople, à la champagne aussi d'or grillagée aussi de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La mairie de Champhol perd « sa » laïcité », sur http://www.cactus.press, (consulté le 19 septembre 2020).
  2. a b c d e et f lameteo.org Climatologie.
  3. Infoclimat.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Chartres », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 26 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 5 mai 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 5 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Ministère de l'Intérieur, « Résultats du 1er tour - Champhol », sur https://elections.interieur.gouv.fr (consulté le 20 avril 2020).
  15. Journal Radical 605, PRG, consulté le 22 avril 2014
  16. « Étienne Rouault présente ses colistiers aux élections municipales de Champhol », sur https://www.lechorepublicain.fr, .
  17. Site des villes et villages fleuris, consulté le 23 février 2018.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. « Château de Vauventriers », notice no PA00096988, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Géraldine Sellès, « Miss France : retour sur le parcours de Laurie Derouard, Miss Centre-Val de Loire », sur https://www.lechorepublicain.fr, .