Sainte-Eulalie (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Eulalie.
Sainte-Eulalie
La Mairie
La Mairie
Blason de Sainte-Eulalie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton La Presqu'île
Intercommunalité Communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès
Maire
Mandat
Hubert Laporte
2014-2020
Code postal 33560
Code commune 33397
Démographie
Gentilé Eulaliens
Population
municipale
4 599 hab. (2014 en diminution de 1,79 % par rapport à 2009)
Densité 508 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 54′ 32″ nord, 0° 28′ 19″ ouest
Altitude Min. 10 m
Max. 60 m
Superficie 9,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie
Liens
Site web www.mairie-ste-eulalie.fr

Sainte-Eulalie (anc. : "Sainte-Eulalie d'Ambarès") est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Eulalie se situe dans le nord de l'Entre-deux-Mers, entre Garonne et Dordogne, dans le nord-est de l'aire urbaine de Bordeaux et dans son unité urbaine.

Communes limitrophes de Sainte-Eulalie[1]
Ambarès-et-Lagrave Saint-Loubès
Carbon-Blanc Sainte-Eulalie[1]
Lormont Yvrac


Limites administratives de la commune

Voies de communication de transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune provient de la dédicace de la paroisse à sainte Eulalie, appelée « la vierge de Mérida », martyrisée en l'an 304[2].

En gascon, le nom de la commune est Senta Eulàlia.

Histoire[modifier | modifier le code]

Placée jadis sous la protection de la maison Montferrand et d'Aliénor d'Aquitaine, Sainte-Eulalie s'est appelée Sainte-Eulalie d'Ambarès jusqu'à la fin du XIXe siècle. L'abbaye de Bonlieu, édifiée en 1141 par Sicaire sous l'impulsion des Monteferrand, initie un vaste aménagement des terres en parcelles agricoles. Elle gagnera en notoriété par sa production de vin, donnant à la future commune les bases de son activité viticole qui persistera jusqu'à nos jours. À partir des années 1960 toutefois Sainte-Eulalie va subir une première vague d'urbanisation par lotissement, qui ira en s'intensifiant à partir des années 2000, vouant à la disparition les étendues de vigne et les prairies au profit de blocs résidentiels et de voiries. Depuis 2009 la commune est engagée dans un programme de densification urbaine en partenariat avec l'Agence nationale de rénovation urbaine, avec livraison dès 2013 de nombreuses résidences, dont des logements sociaux, faisant apparaître de nouveaux quartiers aux noms évocateurs tels Europe, Clos de Cosse ou Sabalette.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Eulalie fait partie de l'arrondissement de Bordeaux. À la suite du découpage territorial de 2014 entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, la commune est transférée du canton de Carbon-Blanc supprimé au nouveau canton de la Presqu'île[3],[4]. Sainte-Eulalie fait également partie de la Communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 1989 Serge Dutruch PS  
1989 1995 Marcel Riva PS  
juin 1995 mars 2001 Jean Charpentier PS  
mars 2001 mars 2008 Christian Laur PCF  
mars 2008 en cours Hubert Laporte UMP puis UDI Ingénieur, conseiller départemental depuis 2015

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Les habitants de Sainte-Eulalie sont appelés les Eulaliens[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2014, la commune comptait 4 599 habitants[Note 1], en diminution de 1,79 % par rapport à 2009 (Gironde : +6,37 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
901 806 644 569 616 759 781 748 707
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
685 715 768 720 701 693 711 698 695
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
692 711 735 761 877 933 919 871 943
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 139 1 953 2 633 3 365 3 930 4 189 4 544 4 632 4 599
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'abside semi-circulaire de l'église est la partie la plus ancienne, édifiée au XIe siècle, dont les modillons du chevet ont été martelés ; elle est ainsi décrite par Léo Drouyn[10] : « L'abside surmontée d'un mur haut de 1,50 m environ destiné à supporter la toiture est divisé en trois pans verticaux par des contreforts élevés sur des socles et plats à leurs partie supérieure mais bien plus saillants dans le bas, à partir du milieu de leur hauteur ; cette saillie est accusée par un amortissement incliné. Ils montent jusqu'à la corniche appuyée sur des corbeaux frustes, mais où l'on distingue encore quelques moulures et des figures humaines informes. »
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur l'église Sainte-Eulalie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sainte-Eulalie Blason Tranché, au premier coupé au I d’azur au navire de sable habillé d’argent et flammé de gueules voguant sur une mer de sinople, et au II d’argent plain, au second d’argent à la grappe de raisin soudée d’or tigée, vrillée et feuillée d’une pièce de sinople, sommée d’un escargot contourné aussi d’or ; à la cotice d’azur chargée de trois étoiles d’or à plomb brochant sur la partition.
Détails La grappe de raisin et le bateau, séparés par une bande, symbolisent l'Entre-deux-Mers et illustrent la viticulture et l’exportation des vins par voie fluviale.
L’escargot rappelle le nom donné parfois aux Eulaliens, réputés amateurs de « cagouilles », les « Escargots »[2].
Officiel, présent sur le site de la mairie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sainte-Eulalie sur Géoportail, consulté le 12 octobre 2015.
  2. a, b et c Sainte-Eulalie sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 12 octobre 2015.
  3. Décret no 2014-192 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Gironde sur le site de Légifrance
  4. Carte des cantons et communes de la Gironde avant et après le redécoupage de 2014 sur le site du conseil départemental de la Gironde
  5. Annuaire des villes jumelées
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  10. L. Drouyn, Sté Archéologique de Bordeaux, tome 1, 1874, p. 74.