Chevreuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chevreuse
Chevreuse
L'église Saint-Martin et le bourg de Chevreuse vus du château de la Madeleine.
Blason de Chevreuse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse
Maire
Mandat
Anne Hery-Le Pallec
2020-2026
Code postal 78460
Code commune 78160
Démographie
Gentilé Chevrotins, Chevrotines
Population
municipale
5 678 hab. (2017 en diminution de 1,92 % par rapport à 2012)
Densité 423 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 30″ nord, 2° 02′ 21″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 174 m
Superficie 13,42 km2
Élections
Départementales Canton de Maurepas
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chevreuse
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Chevreuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chevreuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chevreuse
Liens
Site web Chevreuse.fr

Chevreuse ([ʃəvʁøz] Écouter) est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France. Commune périurbaine située à l'extrémité ouest de l'aire urbaine de Paris, elle est localisée à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, à proximité du pôle scientifique et technologique de Paris-Saclay. Elle fait partie intégrante du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse .

Capitale culturelle de la Haute Vallée de Chevreuse, Chevreuse est située à l'est du Pays d'Yveline, et le bourg ainsi que sa vallée sont des hauts lieux de randonnée et de cyclotourisme.

Ses habitants sont appelés les Chevrotins.


Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Chevreuse dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Chevreuse se situe à la limite du département des Yvelines, dans la vallée de Chevreuse, sur les bords de l'Yvette, juste avant la confluence avec le Rhodon. Le territoire communal est inclus dans le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Chevreuse est la dernière commune de la vallée à être incluse dans l'unité urbaine de Paris, en allant vers l'ouest.

Le centre-ville, édifié dans le bas de la vallée, est surmonté sur son flanc nord par le château de la Madeleine.

Chevreuse est la ville siège du parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, dont le périmètre regroupe 51 communes depuis 2011.

La commune de Chevreuse se trouve à 17 kilomètres au sud de la préfecture des Yvelines, Versailles, et à 19 kilomètres à l'est de la sous-préfecture de Rambouillet. Elle est localisée à 38 kilomètres au sud-ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris, point zéro des routes de France, et à 30 kilomètres au sud-ouest de la porte de Saint-Cloud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Yvette est la principale rivière de Chevreuse. Elle traverse la ville d'ouest en est. Elle prend sa source à Lévis-Saint-Nom et se jette dans l'Orge à Épinay-sur-Orge. En entrant en ville, elle est rejointe sur sa rive droite par le ru d'Écosse Bouton, puis en centre-ville, par le ru de la Goutte d'Or.

Son cours est partiellement régulé par un bassin de retenue, en amont de Chevreuse, ainsi que par un bras de dérivation, le canal.

Ce bras de dérivation jalonné de petits ponts, de lavoirs et d'anciennes tanneries est un élément important du patrimoine historique de Chevreuse.

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Chevreuse et son château.

Du fait de la vocation historiquement agricole de la commune, les hameaux se sont édifiés généralement autour de grandes fermes, ou de propriétés remarquables :

  • Hautvilliers : sur les hauteurs au nord du château de la Madeleine.
  • Trottigny : sur la route du Mesnil-Saint-Denis,
  • Talou : en allant vers Rambouillet,
  • Jagny : sur les hauteurs à l'ouest de la commune en allant vers Trottigny,
  • Doinvilliers : sur la plaine du château de Méridon.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

La température annuelle moyenne à Chevreuse est de 10,7 °C. Les mois les plus froids sont décembre et janvier avec 0 à °C et les plus chauds, juillet et août avec 20 à 25 °C. La moyenne des précipitations annuelles est de 695 millimètres[1].

Le climat de Chevreuse est de type océanique dégradé. La station de référence pour Chevreuse est celle de Rambouillet[2]. Le climat est caractérisé par un ensoleillement et des précipitations assez faibles.

Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 6 7 11 14 18 21 24 24 21 15 9 7 14,8
Températures minimales moyennes (°C) 1 1 3 6 9 12 14 14 11 8 4 2 7,1
Températures moyennes (°C) 4 4 7 10 14 17 19 19 16 12 7 5 11,2
Source : Climatologie mensuelle - Rambouillet, France[3]

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

  • La commune est située à 11 kilomètres du Christ-de-Saclay, où passe la route nationale 118 qui permet un accès routier rapide vers Paris et la petite couronne (sortie 8 Aéroport de Toussus-le-Noble, Saclay, Gif-sur-Yvette).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

  • Le centre-ville est situé à 3 kilomètres de la gare de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, sur la ligne (RER)(B), terminus sud de cette même ligne. La gare est exploitée par la RATP et se trouvait par le passé sur la Ligne de Sceaux, édifiée en 1867 pour la section Orsay / Limours. La section entre Saint-Rémy et Limours est fermée depuis 1939.

La ligne (RER)(B) permet de desservir depuis Saint-Rémy-lès-Chevreuse, notamment les gares d'Orsay-Ville, de Massy - Palaiseau, de Denfert-Rochereau, de Saint-Michel - Notre-Dame, de Châtelet - Les Halles, de Paris - Gare du Nord et de l'Aéroport Roissy Charles-de-Gaulle 2 TGV.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cavrosa en 980[5], Carrovia, Caprovia au Xe siècle[6], Caprosa en 1031, Cabrosa en 1198, Chevreuse en 1190[7], Caprosia au XIIIe siècle[8], Cabrosia en 1208, Caprosium, capresiae, Chevrose, Chevrosse[8].

Son nom provient de l'agglutination du mot capra et du suffixe osa qui signifie : l'« endroit où l'on élève des chèvres », dans le sens où la pauvreté du sol ne pouvait convenir qu’à des animaux peu exigeants[7],[9]. Située sur le cours de l'Yvette, Chevreuse possédait de nombreuses tanneries qui travaillaient le cuir souple des chevreaux jusqu'aux années 1980[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Château de la Madeleine.
Château de la Madeleine.
Les eaux d'un bras de l'Yvette sont utilisés par les tanneurs à partir du Moyen Âge.

Le château de la Madeleine de Chevreuse était jadis un des châteaux les plus forts des environs de Paris[11].

Un village intimement lié à son château et à ses seigneurs[modifier | modifier le code]

  • Au XIe siècle, Guy Ier, seigneur de Chevreuse, commence l'édification d'un château fort qui domine le village, le château de la Madeleine. On lui doit sans doute le donjon construit de 1030 à 1090 qui, à l'époque, était entouré d'une palissade de bois. Les murailles n'apparaîtront qu'au XIIe siècle probablement vers 1146. Le village grossit. On y pratique la draperie, puis la tannerie. Le village sera par la suite protégé par une enceinte.
  • En 1555, la résidence des ducs de Chevreuse fut érigée en duché-pairie.
  • Au XVIIe siècle, vers 1661, Jean Racine supervisa des modifications du donjon ; le chemin qui va de l’abbaye de Port-Royal des Champs jusqu’au centre-ville de Chevreuse en passant par le château de la Madeleine a été baptisé de son nom. La rue qui permet d'accéder au château et qui est appelée "la côte de la Madeleine" est officiellement dénommée le "Chemin de la butte des vignes"[13] car le coteau exposé au Sud, sous le château de la Madeleine, était couvert de vignes jusqu'à l'arrivée du phylloxera en 1860.

Le reste du village[modifier | modifier le code]

  • En 1382 a lieu l'aveu pour la possession de la terre de Méridon. Une maison et un ancien château et ponts-levis seront édifiés dans les années qui suivirent. Le fief de Méridon dépendait alors de la châtellenie de Chevreuse[14]. Ce domaine sera par la suite détruit puis reconstruit au XIXe siècle pour devenir le château de Méridon dans un style néo-Renaissance. Racheté en 1908 par le Marquis de Breteuil, il est vendu en 1946 à une association néerlandaise. il est revenu propriété privée en 2013.
  • Le village de Chevreuse, capitale culturelle de la Haute Vallée de la Chevreuse, s'est développé au fil des temps, notamment par le biais de l'agriculture d'élevage. Les hauteurs environnant Chevreuse ont été parcourus par des troupeaux de chèvres pendant des siècles, d'où le nom de la ville. Leur cuir était autrefois tanné, et ce jusque dans les années 1980, d'où un développement du bourg le long de l'Yvette avec la présence de tanneries et de moulins à écorces, encore partiellement visibles aujourd'hui[15]. La paroisse de Saint-Martin date du XIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[17], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Yvelines et à son arrondissement de Rambouillet, après un transfert administratif effectif au .

L’organisation juridictionnelle rattache les justiciables de Chevreuse au Tribunal judiciaire de Versailles et au tribunal administratif de Versailles, tous rattachés à la Cour d'appel de Versailles[18].

Rattachements électoraux

La commune était historiquement le chef-lieu du canton de Chevreuse depuis 1793[19]. Depuis le redécoupage cantonal de 2014, la commune fait désormais partie du canton de Maurepas.

Pour l'élection des députés, Chevreuse fait partie de la deuxième circonscription des Yvelines.

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de Chevreuse sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Tendance politique Début de mandat Fin de mandat
Municipales 2020 Commune de Chevreuse Maire de Chevreuse Anne Hery-Le Pallec DVD mai 2020 mars 2026
Départementales 2015 Canton de Maurepas Conseillers départementaux Alexandra Rosetti et Yves Vandewalle LR mars 2015 mars 2021
Législatives 2017 2e circonscription des Yvelines Député Jean-Noël Barrot MoDem

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Logo de la CCHVC

.

La commune fait partie avec 9 autres communes de la Communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC), créée le [20], et dont le siège est situé à Dampierre-en-Yvelines.

La commune fait également partie avec 10 autres communes du SIVOM de la région de Chevreuse, et dont le siège est situé dans la commune.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours ou des deux meilleurs scores si premier tour :

Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :

Référendums
Élections régionales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections départementales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections municipales

Résultats des deuxièmes tours ou du premier tour si dépassement de 50 % :

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Chevreuse.
Liste des maires successifs[38]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 1972 M. Gouley    
1972 1977 Odette Michaut RPR Enseignante
1977 1983 Roger Péralta PCF Ingénieur
1983 1989 Félix Gonzalez RPR Directeur de société retraité
mars 1989 mars 2005[39] Philippe Dugué RPR Médecin généraliste
Décédé en fonction
2005 août 2017[40] Claude Génot UMPLR Industrie
Décédé en fonction
septembre 2017[41],[42] En cours
(au 8 juillet 2020)
Anne Héry-Le Pallec DVD Ingénieure de formation
Réélue pour le mandat 2020-2026[43],[44]
Élection de 2020 annulée par le tribunal administratif en juillet 2020. Si elle devenait définitive, de nouvelles élections municipales seraient organisées[45] .

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La ville participe au Concours des villes et villages fleuris et possède deux fleurs[46].

Le siège du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse est par ailleurs situé dans le Château de la Madeleine.

Sécurité[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'une police municipale et d'un système de vidéosurveillance. Un groupement de Gendarmerie nationale et un centre de secours du SDIS des Yvelines sont également implantés dans la commune.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Ville jumelée avec ChevreuseVoir et modifier les données sur Wikidata
Ville jumelée avec ChevreuseVoir et modifier les données sur Wikidata
VillePays
GiavenoFlag of Italy.svgItalie

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[47]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[48].

En 2017, la commune comptait 5 678 habitants[Note 1], en diminution de 1,92 % par rapport à 2012 (Yvelines : +1,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6501 6851 6191 5651 5071 5421 7301 6831 807
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7501 8691 9891 8921 7861 7341 8551 8081 813
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8261 9331 9491 7671 8931 9171 9712 1142 339
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 7443 4094 1864 8115 0275 3645 7225 7685 667
2017 - - - - - - - -
5 678--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[49].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois supérieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,5 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 17,1 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 21,6 %, plus de 60 ans = 20,9 %).
Pyramide des âges à Chevreuse en 2007 en pourcentage[50]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,6 
4,7 
75 à 89 ans
7,5 
12,1 
60 à 74 ans
11,8 
21,0 
45 à 59 ans
21,6 
22,1 
30 à 44 ans
21,8 
18,3 
15 à 29 ans
16,3 
21,5 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[51]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune relève de l'académie de Versailles. Les écoles sont gérées par l’inspection générale de l'inspection départementale de l’Éducation nationale de Versailles.

Deux groupes scolaires sont implantés à Chevreuse :

Chevreuse possède également un collège, le collège Pierre-de-Coubertin, situé sur le long du chemin des Regains vers Saint-Rémy.

Santé[modifier | modifier le code]

La ville regroupe de nombreux professionnels de santé. Elle dispose également d'une maison médicale[52]. Chevreuse dépend du Groupe hospitalier Nord-Essonne situé à Orsay, et de l'Hôpital André Mignot de Versailles.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin dépend du Diocèse de Versailles et fait partie du Groupement paroissial de la Vallée de Chevreuse, qui est lié au Doyenné de Rambouillet.

Le culte protestant peut se pratiquer à Dampierre-en-Yvelines, il y a des synagogues aux Ulis et à Montigny-le-Bretonneux, le culte musulman peut se pratiquer à La Verrière et la pagode boudhiste Trúc Lâm Thiền Viện (vi) est située à Villebon-sur-Yvette.

Sports[modifier | modifier le code]

Parc des sports de Chevreuse

.

En 2011, Chevreuse a reçu le trophée de la 2e ville la plus sportive des communes de 5 000 à 15 000 habitants des Yvelines, décerné par le Comité départemental olympique et sportif des Yvelines., puis, en 2017, le label "Ville active et sportive" niveau 2, décerné par l'ANDES et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports[53].

La vie sportive est très développée, et les installations dont disposent la commune sont conséquentes :

  • Le centre nautique (piscine + centre de forme), géré par le SIVOM a été inaugurée en avril 2011.
  • Le parc des sports propose un terrain d'honneur en herbe avec tribune, deux terrains d'entrainement (herbe et synthétique), six courts de tennis extérieurs, des aires d'athlétisme, couloirs, aires de saut et de lancer, ainsi que deux gymnases multisports.
  • Le gymnase Fernand Léger propose une salle de spectacles, une grande salle qui permet de faire du football en intérieur, du handball ainsi que du tennis ou encore du volley. Il y a également un dojo qui permet de faire tous types d'arts martiaux (Judo,Ju-jitsu).
  • Plusieurs associations sont également localisées dans la commune, notamment :
    • L'association Loisirs et Culture de la ville de Chevreuse propose également divers activités sportives tel que, la savate (boxe française), le hip-hop, etc.
    • Le Club athlétique de Chevreuse de rugby à XV, dont l'équipe première a évolué en Fédérale 3.
    • Autres associations sportives : gymnastique, équitation, pèche, pétanque, vélo, etc.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Tout au long de l'année, de nombreuses fêtes et animations sont organisées dans la commune[54] :

  • mars/avril : Festival Jazz à toute Heure[55].

Initié sous le parrainage du batteur André Ceccarelli, le festival Jazz à toute heure développe un projet culturel d'envergure régionale, grâce à une équipe de bénévoles. Il s'étend sur plusieurs communes du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse. Entre mars et avril, de nombreux artistes d'origines et de styles les plus divers se produisent dans différentes communes de la région, dans les salles de spectacle ou en plein air autour des lieux remarquables de la vallée.

  • avril : Salon du livre organisé par l'association Lirenval, aimer lire en Haute Vallée de Chevreuse[56].
  • mai : Mois Racine (concerts, ateliers et expositions)
  • mai : carnaval de printemps, avec une parade dans le parc des sports et des loisirs.
  • juin : Fête des feux de la Saint-Jean. Savant mélange entre la fête traditionnelle de la Saint-Jean et la fête de la Musique. Organisée en centre-ville, la soirée est ponctuée d'animations musicales et d'art de rue, défilé aux lampions et embrasement du grand feu de la Saint-Jean.
  • octobre : Sports au village
  • décembre : Fête de Noël
  • mars, septembre, octobre et novembre : Brocantes et vides-greniers

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

Le Séchoir à peaux

.

  • La ville abrite le Séchoir à peaux[57], qui accueille des spectacles, des conférences et des événements culturels.
  • La bibliothèque Jean Racine[58] offre des conférences, des parcours artistiques, et des lectures de contes pour les enfants.
  • Le Prieuré Saint-Saturnin, édifice le plus ancien de la ville, est aujourd'hui un centre d'art contemporain[59].
  • Le conservatoire de musique et de danse du SIVOM est situé sur la commune, à proximité du centre aquatique[60].

Économie[modifier | modifier le code]

Autocar de la SAVAC.

Commune périurbaine située dans l'aire urbaine de Paris, Chevreuse se situe à proximité de plusieurs bassins d'emplois, notamment à Versailles, à Saint-Quentin-en-Yvelines et sur le plateau de Saclay.

Néanmoins, le commerce et l'artisanat local restent présents en centre-ville, les commerces de bouche, cafés, restaurants, fleuristes y étant en effet bien représentés.

La SAVAC, société de transport par cars dont le siège social est implanté à Chevreuse, emploie 775 personnes pour un chiffre d'affaires de 75,6 milions  (2018)[61]. Un dépôt est également situé dans le hameau de Trottigny.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le prieuré Saint-Saturnin[62] a été édifié au Xe siècle. C'est l'édifice le plus ancien de la ville. Partiellement détruit au cours du temps puis restauré en 2012, il abrite aujourd'hui le musée d'art contemporain de la ville de Chevreuse, et accueille des expositions de peintures et arts plastiques. Les vitraux ont été réalisés par l'artiste plasticien Guy-Rachel Grataloup.
  • Le château de la Madeleine[63] date du XIe siècle. Il abrite aujourd'hui la Maison du Parc, accueil et siège du parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Le nom château de la Madeleine réside dans le fait que les seigneurs de Chevreuse (chrétiens) ont dédié la chapelle du château à sainte Madeleine et cette dénomination s'est étendue au château lui-même.
  • L'église Saint-Martin date du XIIe siècle.
  • Le château de Méridon a été construit au XIXe siècle.
  • L'ancien Cabaret du Lys au 3 rue Lalande (anciennement rue des Sablons). Racine y fut un habitué en 1661. Aujourd'hui, l'édifice est un lieu d'expositions artistiques géré par l'association Aladin. Il est le point de départ du Chemin Jean Racine qui relie la ville au Château de la Madeleine et à l'Abbaye de Port Royal-des-Champs, à Magny-les-Hameaux.
  • La chapelle Saint-Lubin reconstruite, en 1840 remplace l'ancienne chapelle attenante à la ferme de Saint-Lubin dans laquelle se trouvait une léproserie, qui a été successivement tenue par les templiers, les frères mineurs puis les Dames de Saint-Cyr.
  • Le séchoir à peaux : ancienne tannerie du XVIIe siècle, restaurée et transformée en salle municipale, lieu d'accueil d'exposition et de concerts.
  • Les remparts et tourelles jalonnent la commune à découvrir au détour d'un chemin.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • La promenade des petits ponts [64]: chemin pittoresque qui longe le canal, en centre-ville et laisse découvrir les anciens lavoirs et tanneries. Les tanneries étaient si nombreuses que l'Yvette fut dénommée la rivière aux Tanneurs. Sur son cours fonctionnaient des moulins à écorces[65].
  • Le chemin de Jean Racine[66], du centre-ville au château de la Madeleine
  • Le parc de la Mare Aux Canards
  • La forêt départementale de Méridon
  • La forêt du Claireau
  • Le bois de Chevreuse

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Chevreuse dans les arts[modifier | modifier le code]

Que je me plais sur ces montagnes
Qui s'élevant jusques aux cieux
D'un diadème gracieux
Couronnent ces belles campagnes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Chevreuse

Les armes de Chevreuse se blasonnent ainsi :
d'argent, à la croix de sable chargée de cinq molettes d'éperon d'or, cantonnée de quatre lionceaux d'azur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. de Coubertin, « Notice sur l'église de Chevreuse », Commission des antiquités et des arts du département de Seine-et-Oise, Versailles, vol. 2,‎ , p. 113-116 (ISSN 1146-9994, lire en ligne)
  • Chantal Waltisperger, Muriel Genthon, Julia Fritsch et Dominique Hervier, Parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse : Yvelines, Inventaire général du Patrimoine et Association Pour le Patrimoine d'Île-de-France,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Fiche sur Chevreuse sur le site cartesFrance
  3. Rambouillet distante de 18 kilomètres à l'ouest constitue la station de référence.
  4. Données sur les 10 aéroports civils d'affaires (autres que Paris - Le Bourget) sur le site « aéroportsdeparis.fr », consulté le 7 octobre 2010.
  5. Dans une bulle du pape.
  6. Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 239.
  7. a et b Guy Marie Claise, Dictionnaire de Seine et Oise.
  8. a et b Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  9. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Ile-de-France 1997.
  10. Jean-Noël Passal - 2005 - L'esprit de la chèvre - (ISBN 2844783805) - Page 89.
  11. PNR Chevreuse Histoire
  12. Les Riches Heures
  13. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées ReferenceA
  14. Domaine de Méridon, histoire
  15. Petit patrimoine
  16. La Voie 2e DB
  17. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  18. Organisation juridictionnelle sur le site du ministère de la Justice. Consulté le 15/03/2020.
  19. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. « Une force pour notre territoire : Naissance de. la CCHVC », sur www.chevreuse.fr (consulté le 16 octobre 2020).
  21. « Résultat de l'élection présidentielle de 2007 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  22. « Résultat de l'élection présidentielle de 2012 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  23. « Résultat de l'élection présidentielle de 2017 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  24. « Résultat de l'élection législative de 2007 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  25. « Résultat de l'élection législative de 2012 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  26. « Résultat de l'élection législative de 2017 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  27. « Résultat de l'élection européenne de 2009 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  28. « Résultat de l'élection européenne de 2014 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  29. « Résultat de l'élection européenne de 2019 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  30. « Résultat du référendum européen de 2005 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  31. « Résultat de l'élection régionale de 2010 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  32. « Résultat de l'élection régionale de 2015 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  33. « Résultat de l'élection cantonale de 2008 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  34. « Résultat de l'élection départementale de 2015 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  35. « Résultat de l'élection municipale de 2008 à Chevreuse », sur le site du ministère de l’intérieur
  36. « Résultat de l'élection municipale de 2014 à Chevreuse », sur le Monde
  37. « Résultat de l'élection municipale de 2020 à Chevreuse », sur le Monde
  38. « Les maires de Chevreuse », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 23 août 2017).
  39. « Le maire sera inhumé vendredi », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2017).
  40. Laurent Mansart (avec Y.F.), « Chevreuse pleure son maire, Claude Génot », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2017).
  41. « Chevreuse : le conseil municipal va élire son nouveau maire », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017).
  42. Philippe Cohen, « Anne Héry-Le Pallec, élue nouveau maire de Chevreuse : Anne Héry Le Pallec a été élue maire de Chevreuse mercredi soir lors d'une séance exceptionnelle du conseil après le décès de Claude Génot », 78 actu,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017) « A 46 ans, Anne Héry-Le Pallec devient maire après un parcours d’élue débuté en 2003 sous la mandature de Philippe Dugué. Elle deviendra en 2008, premier adjoint du maire Claude Génot, chargé des affaires scolaires. En 2014, réélue, elle demeure la numéro 2 de Chevreuse, avec les fonctions de premier adjoint chargé des finances et de l’administration générale ».
  43. « Yvelines. Une premier conseil municipal houleux à Chevreuse », actu.fr, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juillet 2020).
  44. Florence Chevalier, « Yvelines. Une premier conseil municipal houleux à Chevreuse : Hier soir, mercredi 27 avril, le conseil d'installation du maire à Chevreuse (Yvelines) a été mouvementé. L'opposition a quitté la séance, avant l'élection d'Anne Héry-Le Pallec. », 78 actu,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juillet 2020) « Anne Héry-Le Pallec réélue maire Les 22 élus restants, ceux de la majorité, ont reconduit Anne Héry-Le Pallec dans le fauteuil de maire. ».
  45. Maxime Fieschi, « A Chevreuse, un premier tour annulé et des électeurs fatalistes : Le tribunal administratif a annulé le premier tour qui avait vu la maire sortante l’emporter d’une voix. En attendant de savoir si celle-ci fera appel, les habitants se préparent déjà à retourner aux urnes », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juillet 2020) « Mardi, le tribunal administratif de Versailles a considéré qu'un bulletin, déclaré nul le 15 mars, lors du dépouillement du premier tour des municipales à Chevreuse, revenait finalement à Sébastien Cattanéo (SE). De fait, le candidat se retrouve désormais à égalité parfaite avec Anne Héry-Le Pallec (DVD), la maire sortante qui avait été réélue au bénéfice de cette petite voix d'écart (1014 contre 1013) ».
  46. Palmarès du Concours des villes et villages fleuris dans les Yvelines
  47. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  48. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  49. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  50. « Évolution et structure de la population à Chevreuse en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 avril 2011)
  51. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 avril 2011)
  52. Maison médicale de Chevreuse
  53. « Cérémonie de remise des Labels "Ville Active & Sportive" - 1re édition », sur www.andes.fr, (consulté le 26 avril 2017)
  54. [2]
  55. [3]
  56. [4]
  57. Équipements culturels
  58. bibliothèque
  59. [5]
  60. [6]
  61. « Un groupe de transports de premier rang », sur savac-groupe.fr (consulté le 22 avril 2019) : « Chiffre d'affaires consolidé 2018 (en millions d'euros) : 75,6 ».
  62. prieuré Saint-Saturnin
  63. PNR Chevreuse La Madeleine
  64. CD 78 Chevreuse
  65. Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 74.
  66. PNR Chevreuse
  67. Source : Histoire du diocese de Paris Tome VIII publié en 1757 par l'abbé Jean Lebeuf[7]