Onesse-Laharie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Onesse-Laharie
Onesse-Laharie
Mairie d'Onesse-Laharie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Mont-de-Marsan
Canton Pays morcenais tarusate
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Morcenais
Maire
Mandat
Jean Castaing
2014-2020
Code postal 40110
Code commune 40210
Démographie
Population
municipale
1 001 hab. (2016 en augmentation de 3,73 % par rapport à 2011)
Densité 7,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 03′ 44″ nord, 1° 04′ 05″ ouest
Altitude Min. 22 m
Max. 96 m
Superficie 132,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Onesse-Laharie

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Onesse-Laharie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Onesse-Laharie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Onesse-Laharie

Onesse-Laharie, anciennement Onesse-et-Laharie, est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans la Grande-Lande en forêt des Landes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Onesse-Laharie[1]
Escource Solférino
Mézos Onesse-Laharie Morcenx-la-Nouvelle
Lesperon Rion-des-Landes,
(par un quadripoint)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette section n’est pas rédigée dans un style encyclopédique. Améliorez sa rédaction !

Le nom composé de cette commune est le résultat de la retranscription phonétique et francisée de son appellation d'origine en gascon. Il est intéressant de pouvoir retrouver l'orthographe et la signification que possédaient ces noms au départ en gascon. Pour ce qui est du premier : " Onesse ", cela ne présente guère de difficulté et on peut le rétablir en " Aunessa ", ce qui évoque une hauteur, une élévation de terrain[réf. nécessaire].

En ce qui concerne : " Laharie ", l'approche est peut-être moins directe, mais il semble que l'on puisse arriver à y voir clair en s'en remettant à deux auteurs de renom et à un document historique remarquable.

D'une part, si l'on consulte l'ouvrage de Michel Grosclaude : " Dictionnaire étymologique des noms de famille gascons ", page 157 à l'entrée " Laharie ", l'orthographe et l'origine de ce nom qui sautent aux yeux de cet auteur sont bien sûr : " La Harie ", ce qui se rapporte en gascon à : " la farine ". Le mot est pris là, évidemment, sous l'angle d'un patronyme, mais il en serait de même s'agissant d'un toponyme, et Michel Grosclaude de noter : " Laharie. de la haria (= la farine)".

On trouve la même démarche chez René Cuzacq, agrégé de l'université, auteur de l'ouvrage : " Origine des noms de lieux des communes landaises " page 44, qui à propos d'Onesse-Laharie nous indique : "Laharie : peut-être la farine (du moulin)en gascon ".

Cette source étymologique et cette orthographe semblent donc bien la filiation la plus directe, celle qui apparaît la plus probable et vraisemblable, elle est même assez aveuglante quand on veut bien procéder à la restitution orthographique de « Laharie » : La Haria.

On ne peut enfin qu'être conforté dans cette voie en consultant cette carte, une des plus anciennes de l'Aquitaine, dont Jacques Sargos donne une reproduction dans son Histoire de la forêt landaise, et qu'il nous dit avoir été gravée à Nuremberg à la fin du XVIIe siècle. Sur cette carte, on reconnaît facilement le tracé de ce qui devait devenir en gros la RN 10, et l'on remarque, parmi les bourgs qui la jalonnent, entre Labouheyre et Lespéron, celui dénommé Harie et dont le nom n'était donc pas encore à l'époque nanti de son article « la » agglutiné.

Ici, l'enseignement est majeur à deux égards : Cette carte corrobore au passage l'orthographe Aunessa, mais surtout elle évite de tomber dans l'erreur en recherchant, pour Laharie, une étymologie et une orthographe partant du mot pris dans sa globalité. Et s'il faut des éléments de persuasion supplémentaires, on les découvre en consultant, pour cette localité, d'une part la célèbre carte de Cassini datant, elle, du milieu du XVIIIe siècle, et où l'on trouve ce lieu-dit indiqué sous le nom de la Harie, et d'autre part la carte bien connue de Belleyme (seconde moitié du XVIIIe siècle) qui mentionne une fois de plus l'endroit de façon identique = La Harie. Ainsi, aux époques en cause, Harie s'était dotée de son article « la », mais les cartographes avaient pris soin de laisser les deux mots séparés.

Voici pourquoi, à la suite de Michel Grosclaude et de René Cuzacq, et compte tenu des éléments fournis par les trois documents majeurs qui viennent d'être évoqués, il est plus que probable qu'une fois éliminé l'amalgame avec l'article défini « la », le nom de Laharie, dénomination qui fait allusion à « la farine » en gascon, c'est-à-dire la haria prononcé [la harie], mérite d'être orthographié : 'La Haria.

Pourtant, toutes les deux formes suivent un modèle syllabique et lexical bien proche des formes basques ou proto-basques, cf. Basque "larre" et "alha" 'pâturage', "harri" 'pierre', village "Lakarri" dans la Soule, "lahar" 'ronce', "haitza" 'rocher' ou le suffix toponymique très ancien "-(t)za" qui exprime tant abondance tant un type d'arbre (par exemple, "hurritza" 'noisetier', "haritza" 'chêne', etc.).

Le nom de la commune était Onesse-et-Laharie jusqu'au 7 novembre 2013[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2014 En cours Jean Castaing DVD[3] Chef d'entreprise
mars 2001 2014 Christian Javel   Ingénieur retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5]. En 2016, la commune comptait 1 001 habitants[Note 1], en augmentation de 3,73 % par rapport à 2011 (Landes : +4,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5775155525867229731 0081 1611 200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2341 3141 4711 5811 5281 4391 3261 3781 337
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2841 2371 2701 2081 2431 1861 117972903
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
983904911966981927939941943
2013 2016 - - - - - - -
9701 001-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]