Vignolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vignolles
Vignolles
Mairie de Vignolles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Charente-Sud
Intercommunalité Communauté de communes des 4B Sud-Charente
Maire
Mandat
Georges Petit
2014-2020
Code postal 16300
Code commune 16405
Démographie
Gentilé Vignollais
Population
municipale
179 hab. (2016 en diminution de 4,79 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 38″ nord, 0° 05′ 15″ ouest
Altitude Min. 41 m
Max. 116 m
Superficie 8,80 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Vignolles

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Vignolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vignolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vignolles

Vignolles est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Vignollais et les Vignollaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Vignolles est une commune située à 7 km au nord-est de Barbezieux et 24 km au sud-ouest d'Angoulême, sur la rive gauche du .

Le bourg de Vignolles est aussi à 10 km au sud de Châteauneuf, 10 km au nord-ouest de Blanzac et 28 km au sud-est de Cognac[2].

La commune est limitée à l'ouest par la route nationale 10 entre Angoulême et Bordeaux. Elle est traversée par de petites routes départementales : la D 126 qui passe près du bourg, et la D 68 qui monte en direction de Saint-Bonnet[3].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

L'habitat est assez dispersé, et de nombreux hameaux et fermes composent la commune. Saint-Paul, situé au sud-ouest de la commune, était autrefois une commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vignolles
Bellevigne
Saint-Médard Vignolles Ladiville
Saint-Bonnet

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est occupée par le Campanien (Crétacé supérieur), calcaire crayeux, qui occupe une grande partie du Sud Charente. Les vallées (Beau et Né) sont occupées par des alluvions récentes du Quaternaire[4],[5],[6],[7].

Article connexe : Géologie de la Charente.

La commune est sur un plateau d'environ 100 m d'altitude, qui s'abaisse au nord vers la vallée du Né. Le point le plus bas est à 41 m, situé en limite nord le long du Né. Le bourg, construit sur la crête de collines s'étirant du sud au centre de la commune, est à 105 m d'altitude. Le point culminant est à une altitude de 116 m, situé au sud du bourg (borne IGN)[3].

Peu de bois occupent la commune, qui est surtout agricole, principalement des vignes, ainsi que les prairies des vallées du Beau et du Né.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est limitée au nord par le , affluent de la Charente et au sud-ouest par le Beau, affluent du Né sur sa rive gauche.

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Vineolis au Xe siècle, Vinholiis[8], Vinaona, Vinholes vers 1300[9].

Le nom de Vignolles provient du latin vinea, « vignoble », avec suffixe diminutif -eola[10].

Pendant la Révolution, la commune de Saint-Paul s'est appelée provisoirement Paul-Émile[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation dans la commune est ancienne. L'archéologie aérienne a révélé l'existence de fossés protohistoriques. Dans le nord de la commune, à l'ouest de l'Ormeau, la pars urbana d'une villa romaine a été reconnue, avec mosaïque, monnaie de Trajan, céramique sigillée, tegulae[12].

Le territoire de Vignolles se composait de deux paroisses distinctes. Vers le XVIe siècle, Saint-Paul était rattachée à la cure de Saint-Bonnet. Elles étaient toutes deux la possession de François Gélinard, écuyer, seigneur de Malaville et maître des comptes à Paris[13]. L'église de Saint-Paul a disparu dès le XVIIIe siècle[14].

Les premiers registres de l'état civil remontent à 1624[13].

En 1845, les communes de Vignolles et Saint-Paul ont fusionné[15].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1979 2008 Jean-Marie Combaud    
2008 En cours Georges Petit SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2016, la commune comptait 179 habitants[Note 1], en diminution de 4,79 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
224232282300305412438431463
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
480473426413362368320342313
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
336312307305303277304292277
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016
264191187181183204180181179
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Vignolles en 2007 en pourcentage[19].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
3,3 
13,6 
75 à 89 ans
4,3 
14,8 
60 à 74 ans
17,4 
18,2 
45 à 59 ans
19,6 
21,6 
30 à 44 ans
18,5 
5,7 
15 à 29 ans
14,1 
26,1 
0 à 14 ans
22,8 
Pyramide des âges du département de la 'Charente en 2007 en pourcentage[20].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarques[modifier | modifier le code]

Vignolles a absorbé Saint-Paul (100 habitants alors) en 1845[15].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La viticulture est une activité importante de Vignolles, qui est située en Petite Champagne, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[21].

Certains producteurs vendent cognac, pineau des Charentes et vin de pays à la propriété.

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Vignolles.
  • L'église paroissiale Notre-Dame date du XIIe siècle, mais elle a été remaniée au XIVe siècle et son chevet a été restauré au XIXe siècle. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1991[22]. Elle possède un calice en argent et laiton datant de 1789 classé monument historique au titre objet depuis 1983[23].
  • La commune abrite de belles fermes datant du XVIIe à XIXe siècle (les Arpins, Chez Cevaut, Chez Grelot, la Coudrette, Livonnerie, Bellefontaine, Chez Mareau, etc.)[24].
  • Vestiges de moulins à vent, au Clos, à l'est du bourg, ou à eau à Pontaucher[25],[24].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 23 août 2015)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a et b Carte IGN sous Géoportail
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Cognac », sur Infoterre (consulté le 20 novembre 2011)
  7. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Barbezieux », sur Infoterre, (consulté le 30 novembre 2011)
  8. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 316
  9. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 203,244
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 714.
  11. Jacques Baudet et Jacques Chauveaud, Bulletins et mémoires, Société archéologique et historique de la Charente, , « Toponymie révolutionnaire en Charente », p. 272-278 [lire sur le site d'André J.Balout (page consultée le 19 juillet 2012)] [PDF]
  12. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 70
  13. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 402
  14. « Église de Saint-Paul », notice no IA00041552, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  19. « Evolution et structure de la population à Vignolles en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  20. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  21. [PDF] Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Liste des communes par circonscriptions », (consulté le 5 décembre 2015)
  22. « Église paroissiale », notice no PA00104574, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Calice », notice no PM16000333, base Palissy, ministère français de la Culture
  24. a et b « Vignolles », base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Moulin à vent », notice no IA00041547, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]