Saint-Amant-de-Boixe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Amant.
Saint-Amant-de-Boixe
L'abbatiale de Saint-Amant-de-Boixe.
L'abbatiale de Saint-Amant-de-Boixe.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton Boixe-et-Manslois
Intercommunalité Communauté de communes de la Boixe
Maire
Mandat
Bernard Lacœuille
2008-2014
Code postal 16330
Code commune 16295
Démographie
Gentilé Saint-Amantais
Population
municipale
1 405 hab. (2014)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 56″ nord, 0° 08′ 08″ est
Altitude Min. 42 m – Max. 139 m
Superficie 22,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Saint-Amant-de-Boixe

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Saint-Amant-de-Boixe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Amant-de-Boixe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Amant-de-Boixe
Liens
Site web www.saintamantdeboixe.fr

Saint-Amant-de-Boixe est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Saint-Amantais et les Saint-Amantaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Saint-Amant-de-Boixe est un chef-lieu de canton situé à 17 km au nord d'Angoulême, sur la rive gauche de la Charente et à la lisière sud de la forêt de la Boixe.

Le bourg de Saint-Amant-de-Boixe est aussi à 2 km au nord-est de Montignac-Charente, 4 km au nord de Vars, 9 km au sud-ouest de Mansle, 14 km au sud-est d'Aigre, 16 km à l'est de Rouillac, 20 km au nord-est de La Rochefoucauld[2].

Située 4 km à l'ouest de la N 10 entre Angoulême et Poitiers, la commune est traversée par la D 18, route qui relie la D 15 et la D.737 (route d'Angoulême à Niort par Aigre), entre Montignac et Mansle. La D 15, venant de Montignac et desservant le bourg, oblique vers l'est en direction de Tourriers[3].

La ligne Paris-Bordeaux traverse la commune, mais les gares les plus proches sont celles d'Angoulême et Luxé.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune possède deux hameaux importants, celui de Nitrat au sud-est, et la Fichère au sud-ouest. On trouve aussi de plus petits hameaux et fermes comme le Couradeau au sud-est, ainsi que la Faye en limite de commune, la Bernade au nord, etc.[3]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Amant-de-Boixe
Xambes Vervant Maine-de-Boixe,
Aussac-Vadalle
Vouharte Saint-Amant-de-Boixe Villejoubert
Montignac Vars Tourriers

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune, de nature karstique, est constitué de calcaire datant du Jurassique supérieur (Kimméridgien). On trouve aussi localement quelques petites zones de colluvions sableux ou grèze au nord de la Fichère. La vallée du Javart et l'est du bourg sont occupés par des alluvions du quaternaire[4],[5],[6].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'un plateau, le plateau de la Boixe, d'une altitude moyenne de 100 m, avec quelques petites vallées se dirigeant vers la vallée de la Charente au sud. Le point culminant de la commune est à une altitude de 139 m, situé sur la limite sud-est près de la Faye. Le point le plus bas est à 42 m, situé au sud-ouest dans la vallée de la Charente (près de l'hippodrome de Montignac). Le bourg de Saint-Amant s'étage entre 50 et 90 m d'altitude[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

De petits ruisseaux affluents de la Charente prennent naissance dans la commune, comme le Javart qui passe au pied du bourg et se jette dans la Charente à Montignac, à l'ouest le ruisseau des Sept Fonts, et au sud le ruisseau de Nitrat. On trouve aussi quelques sources et fontaines, malgré le sol karstique[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain, et semblable à celui de la ville de Cognac où est située la station météorologique départementale.

Données climatiques
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2 2,8 3,8 6,2 9,4 12,4 14,4 14 12,1 8,9 4,7 2,6 7,8
Température moyenne (°C) 5,4 6,7 8,5 11,1 14,4 17,8 20,2 19,7 17,6 13,7 8,6 5,9 12,5
Température maximale moyenne (°C) 8,7 10,5 13,1 15,9 19,5 23,1 26,1 25,4 23,1 18,5 12,4 9,2 17,7
Ensoleillement (h) 80 103,9 153,3 184,5 204,9 239,6 276,4 248,3 199,4 159 96,8 78,8 2 024,9
Précipitations (mm) 80,4 67,3 65,9 68,3 71,6 46,6 45,1 50,2 59,2 68,6 79,8 80 783,6
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Cognac de 1961 à 1990[7].
Article connexe : Climat de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est attesté sous la forme ancienne Sanctus Amancius de Buxia en 1299[8].

En Charente, les Saint-Amant se répartissent entre deux origines : Amandius était évêque de Bordeaux au Ve siècle. Amantius était aussi un saint, mais du VIIe siècle, né à Bordeaux puis ermite, disciple de saint Cybard et célébré aussi dans le diocèse d'Angoulême. Saint-Amant-de-Boixe fait partie de la seconde catégorie[9],[Note 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue générale de l'abbaye.

Quelques tumuli dont certains du Néolithique ont été trouvés dans la forêt de la Boixe, ainsi qu'entre Montignac et l'ancienne gare. À l'ouest de Nitrat, quelques vestiges d'une construction romaine ont été trouvés (villa ?). Des objets de l'époque mérovingienne (wisigoths ou francs) ont aussi été trouvés au Château Margot et dans l'ancien cimetière du bourg, aménagé en place[10].

La commune est traversée par deux anciennes voies romaines. La voie romaine Périgueux-Poitiers dite la Chaussade[11] passe au bourg et longe la D 18 vers le nord en direction de Mansle, où elle traverse la Charente et se confond avec la route nationale 10. La voie d'Agrippa Saintes-Lyon venant aussi de Montignac traverse le sud-est de la commune pour passer à Villejoubert[3],[12].

Vers 1025, le fils d'Arnaud Manzer, comte d'Angoulême, décide de transférer son château d'Andone à Montignac, et sur l'avis de son épouse, ordonne le déplacement de l'abbaye créée par son père en 988 dans la forêt de la Boixe, au lieu-dit la Macarine où l'ermite Amant aurait fini sa vie, à son emplacement actuel, tout proche de Montignac et le long de la Chaussade. Dès le XIe siècle, une première église, le cloître et les bâtiments qui l'entourent sont construits.

Le bourg de Saint-Amant-de-Boixe s'est constitué autour de l'abbaye bénédictine.

L'évêque Girard II a déposé les restes de saint Amant en 1125 dans l'église abbatiale. L'abbaye fut achevée par Aliénor d'Aquitaine et consacrée en 1170 en présence de l'archevêque de Bordeaux, assisté des évêques d'Angoulême, de Périgueux et de Saintes[13].

Au Moyen Âge, principalement aux XIIe et XIIIe siècles, Saint-Amant se trouvait sur une variante nord-sud de la via Turonensis, itinéraire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle qui passait par Nanteuil-en-Vallée, Tusson, Marcillac-Lanville, Montignac, Angoulême, Mouthiers, Blanzac et Aubeterre[14].

À la Révolution, l'église abbatiale est devenue paroissiale, et les autres bâtiments de l'abbaye ont été vendus[13].

Article connexe : abbaye de Saint-Amant-de-Boixe.

Il y avait aussi à Saint-Amant un petit fief mouvant de l'abbaye, le Châtelard. En 1448, il appartenait à Émery de Saint-Amant, et fut cédé, en 1528, au comte de La Rochefoucauld. Anne de Polignac, veuve du comte, le vendit en 1540 à Anne de Courcelles, qui épousa un gentilhomme champenois Jean de Mergey. Celui-ci s'y retira pour écrire ses Mémoires, qui donnent une bonne idée de la vie au XVIe siècle[15].

Les registres de l'état civil de Saint-Amant-de-Boixe remontent à 1609[13].

Administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune, chef-lieu de canton, est devenue Saint-Amant-de-Boixe après avoir été créée Saint-Amand-de-Boixe en 1793[16].

Jusqu'à 2014, Saint-Amant-de-Boixe était le chef-lieu de son propre canton. À la suite de la loi du 17 mai 2013 du redécoupage des cantons français, ce canton a été rattaché au nouveau canton de Boixe-et-Manslois lors des élections départementales de 2015.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2008 Claude Souris SE  
2008 en cours Bernard Lacœuille PS Psychologue scolaire retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 1 405 habitants, en augmentation de 2,7 % par rapport à 2009 (Charente : 0,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 380 1 408 1 468 1 657 1 545 1 690 1 721 1 691 1 617
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 689 1 690 1 732 1 738 1 582 1 510 1 229 1 053 1 039
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 044 1 029 941 913 938 951 894 902 881
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
842 877 891 997 1 125 1 325 1 407 1 405 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Saint-Amant-de-Boixe en 2007 en pourcentage[20].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90  ans ou +
3,9 
7,9 
75 à 89 ans
13,1 
13,5 
60 à 74 ans
12,2 
22,7 
45 à 59 ans
20,0 
19,7 
30 à 44 ans
21,1 
13,8 
15 à 29 ans
13,5 
21,5 
0 à 14 ans
16,2 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[21].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La viticulture occupe une partie de l'activité agricole. La commune est classée dans les Fins Bois, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[22].

Commerces[modifier | modifier le code]

Un supermarché, une boulangerie, une boucherie et un bar brasserie assurent le commerce alimentaire. Les autres commerces sont un fleuriste, un journaux-tabac-épicerie, une brocante, une mercerie, un décorateur, un pressing, une agence immobilière et un magasin de matériaux. Il y a aussi une entreprise de pompes funèbres. Depuis juillet 2012 un restaurant (l'Auberge de l'abbaye) a ouvert.

Un garage, un carrossier et un auto-bilan permettent le suivi des véhicules.

L'artisanat est représenté par un coiffeur, un cabinet d'esthétique, deux maçons, un maçon-couvreur, un tailleur de pierre et un menuisier. Deux artistes peintres résident sur la commune et un chanteur résidant aussi dans la commune fait des spectacles.

Il existe deux entreprises, l'une de groupes électrogènes, l'autre de mécanique usinage[23].

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Porte vers la résidence de l'Abbaye.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le collège d'enseignement secondaire Eugène-Delacroix regroupe environ 400 élèves de la 6e à la 3e répartis dans 15 classes[24].

Saint-Amant possède une école primaire, Émile-Marchoux, comprenant six classes pour la partie élémentaire, et trois classes pour la partie maternelle[25].

Santé[modifier | modifier le code]

Il y a deux médecins, une pharmacie, une infirmière et une société d'ambulances ainsi que la résidence pour personnes âgées, dite de l'Abbaye.

Autres services[modifier | modifier le code]

Un bureau de poste est présent dans la commune.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Associations sociales[modifier | modifier le code]

ADMR (aide à domicile en milieu rural), Aide à la Précarité, Amicale des donneurs de sang, Club des Aînés.

Associations sportives[modifier | modifier le code]

ASL (Sports et Loisirs), escalade, badminton, le club de football US Boixe, gymnastique, tir à l'arc, danse, judo, tennis, twirling batonet, la Société de Chasse[26].

Associations artistiques et culturelles[modifier | modifier le code]

Peinture sur soie, Sculpture, chorale Chante Boixe, Compagnie « La divague », Théâtre en herbe, Dom Rémi Carré (orgue Renaissance), Au fil du temps, la revue Jadis, sauvegarde du Petit patrimoine.

Associations diverses[modifier | modifier le code]

Anciens Combattants (FNCR), Parents d'élèves, Anciens élèves école publique, Bridge, Tarot, Comité des Fêtes, EIDER, Les Lutins malins et l'association environnementale V I E.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Façade de l'abbaye.

Abbatiale et abbaye[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Saint-Amant-de-Boixe où s'est installé le Centre d’Interprétation de l’Architecture Romane. Le Pôle patrimoine de Saint-Amant-de-Boixe a pour missions d’animer, de valoriser, de promouvoir l’abbaye.

L'abbaye est classée monument historique depuis 1840, 1935 et 2008[27],[28].

Article détaillé : Abbaye de Saint-Amant-de-Boixe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Émile Marchoux, médecin et biologiste, né à Saint-Amant-de-Boixe le 24 mars 1862, il vécut jusqu'à l'âge de 81 ans et décéda à Paris le 19 août 1943. Il fréquenta l'école primaire de la commune et poursuivit ses études au lycée d'Angoulême avant de partir pour Paris poursuivre des études de médecine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La terminaison actuelle de Amant en t n'est pas significative. En effet, d'après A.Dauzat, dériveraient de Amandius, évêque de Bordeaux : Saint-Amant-de-Montmoreau, Saint-Amant-de-Graves, Saint-Amant-de-Nouère. Dériveraient de saint Amant de Boixe : Saint-Amant-de-Boixe, Saint-Amant-de-Bonnieure.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les gentilés de Charente », sur habitants.fr, (consulté le 3 avril 2015)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a, b, c, d et e Carte IGN sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. BRGM, « Notice de la feuille de Mansle » [PDF], sur Infoterre, (consulté le 13 novembre 2011)
  7. « Cognac, Charente(16), 30m - [1961-1990] », sur infoclimat.fr (consulté le 1er janvier 2013)
  8. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 39
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 584.
  10. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 191-192
  11. Auguste-François Lièvre, Les chemins gaulois et romains entre la Loire et la Gironde, L.Clouzot, , 127 p. (lire en ligne), p. 15
  12. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), , 334 p. (lire en ligne), p. 159
  13. a, b et c Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 314
  14. Joël Guitton et al., Les chemins de Saint-Jacques en Charente, éditions Sud Ouest, , 254 p. (ISBN 978-2-8177-0053-3, présentation en ligne)
  15. Jean de Mergey, Mémoires du sieur Jean de Mergey, gentilhomme champenois, N. Camusat, , 130 p. (lire en ligne)
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  20. « Evolution et structure de la population à Saint-Amant-de-Boixe en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  21. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  22. Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Crus du cognac par communes » [PDF], (consulté le 6 décembre 2015)
  23. Site municipal
  24. « Collèges », sur le site de l'inspection académique de la Charente (consulté le 28 octobre 2013)
  25. « Annuaire des écoles », sur le site de l'inspection académique de la Charente (consulté le 3 avril 2011)
  26. Association Sports et Loisirs de Saint-Amant-de-Boixe
  27. « Crypte de l'abbaye », notice no PA00104484, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « Bâtiments de l'abbaye », notice no PA00104483, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]