Orcemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orcemont
Orcemont
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité Communauté d'agglomération Rambouillet Territoires
Maire
Mandat
Guy Lecourt
2020-2026
Code postal 78125
Code commune 78464
Démographie
Gentilé Orcemontois
Population
municipale
995 hab. (2021 en augmentation de 4,96 % par rapport à 2015)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 19″ nord, 1° 48′ 41″ est
Altitude Min. 142 m
Max. 169 m
Superficie 10,49 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rambouillet
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Orcemont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Orcemont
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
Orcemont
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
Orcemont
Liens
Site web orcemont.fr

Orcemont est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position d'Orcemont dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune d'Orcemont se trouve dans le sud des Yvelines, à huit kilomètres au sud de Rambouillet et à 43 kilomètres au sud-ouest de Versailles, préfecture du département.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée du nord vers le sud par une petite rivière, la Drouette, affluent de l'Eure, qui forme dans la partie nord la limite intercommunale avec Gazeran, puis s'écoule vers le sud avant d'infléchir son cours vers le sud-ouest au niveau du village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Orcemont
Gazeran Rambouillet
Orcemont Sonchamp
Orphin Prunay-en-Yvelines

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Les communications sont assurées principalement par la route nationale 10, orientée nord-sud, qui longe la limite est du territoire. Des routes communales relient Orcemont aux communes voisines.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF la plus proche est la gare de Gazeran, on peut aussi aller à la gare de Rambouillet.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 5 du réseau de bus Centre et Sud Yvelines.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Sud-ouest du bassin Parisien, caractérisée par une faible pluviométrie, notamment au printemps (120 à 150 mm) et un hiver froid (3,5 °C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 652 mm, avec 10,5 jours de précipitations en janvier et 7,9 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Houx à 14 km à vol d'oiseau[3], est de 11,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 622,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Orcemont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[10],[11].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 95,06 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 1,28 % d'espaces ouverts artificialisés et 3,66 % d'espaces construits artificialisés[12].

C'est un territoire essentiellement rural, à 95 %. L'espace rural est dédié principalement à la grande culture céréalière typique de la Beauce voisine, toutefois environ un tiers du territoire est boisé, surtout dans la vallée de la Drouette et dans la partie ouest de la commune (pour partie, bois de Batonceau et bois de la Grange).

L'habitat est réparti d'une part dans le village d'Orcemont, situé dans le sud-est du territoire, et d'autre part dans le hameau de l'Épinay, à l'est du village. Quelques grosses fermes parsèment le plateau. L'espace bâti comprend quasi exclusivement des habitations individuelles.

Occupation des sols détaillée[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente l'occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 3,1 % 33
Zones industrielles ou commerciales et installations publiques 0,2 % 2
Réseau routier et ferroviaire et espaces associés 0,1 % 1
Terres arables hors périmètres d'irrigation 70,8 % 750
Prairies et autres surfaces toujours en herbe 1,4 % 15
Forêts de feuillus 24,4 % 259
Source : Corine Land Cover[13]

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Racinay au nord, l'Épinay, au sud-est, les Rôtis au nord-ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attestée sous la forme Ursis Mons en 1209[14].

Le premier élément Ursis est issu du latin ursus (ours), où il faut voir un individu nommé Ours plutôt que l'animal[14].

Le second élément est issu du latin mons, « colline ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est très anciennement occupé. Diverses traces des époques préhistoriques (Mésolithique et Néolithique) et gallo-romaine y ont été retrouvées[15].

Par la suite, l'histoire d'Orcement est liée à celle du château des Chatelliers construit au XVIe siècle sur un rocher contourné par la Drouette. Ce château a été détruit à l'époque des guerres de Religion. Il a appartenu successivement aux familles de Rohan et de Penthièvre[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2014 2020 Bernard Bourgeois   Chef d'entreprise
2020 En cours Guy Lecourt    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2021, la commune comptait 995 habitants[Note 3], en augmentation de 4,96 % par rapport à 2015 (Yvelines : +2,04 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
292235336336312320315308312
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
301306288306347317311314325
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
288262262218197203207188202
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
186181379589739826847843990
2021 - - - - - - - -
995--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 38,1 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (38 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 19,3 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 483 hommes pour 525 femmes, soit un taux de 52,08 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,8 
3,2 
75-89 ans
4,8 
16,2 
60-74 ans
13,5 
22,8 
45-59 ans
23,0 
21,3 
30-44 ans
18,2 
16,5 
15-29 ans
16,3 
19,9 
0-14 ans
23,3 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2020 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,4 
5,8 
75-89 ans
7,8 
13,5 
60-74 ans
14,7 
20,7 
45-59 ans
20,2 
19,7 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
16,9 
21,3 
0-14 ans
19,3 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village possède une école mixte maternel/primaire

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture et élevage.
  • Présence de quelques entreprises artisanales sur le territoire de la commune : garage Automobile Magne (concessionnaire Renault), entreprise de bâtiment Bourgeois, entreprise de chauffage plomberie couverture Mohar.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Eutrope d'Orcemont.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Eutrope, XVIe siècle, inscrite MH[23].
  • Fontaine Saint-Eutrope.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Renard, directeur des verreries Desandrouins de Fresnes-sur-Escaut, fondé de pouvoir du marquis Jean-Marie Stanislas Desandrouin, dans la compagnie des mines d'Anzin, né à Orcemont le 21 mars 1769, † à Fresnes le 7 septembre 1836. Son caveau s'y trouve encore. Il fut maire de cette commune (1800-1836). Fils de Louis Renard instituteur du village d'Orcemont, et de Louise Reine Ménagé (Ménager).
Jacques Renard sera l'instigateur de la nouvelle compagnie des mines d'Anzin, pendant et après la Révolution française[24].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Orcemont », p. 728–729

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Orcemont et Houx », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Houx » (commune de Houx) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Houx » (commune de Houx) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  13. « Données statistiques sur les communes de Métropole; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  14. a et b – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207).
  15. Le Patrimoine des communes des Yvelines, Paris, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1) p. 728.
  16. Monique Bardy, La grande histoire des Yvelines, Édijac, 1989, p. 224.
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  21. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Orcemont (78464) », (consulté le ).
  22. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  23. « Église Saint-Eutrope », notice no PA78000013, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. extrait de: Revue du Nord tome 44 no 174, avril-juin 1962 Pg. 257/280 sous la plume de J Leclercq.