Ver-lès-Chartres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ver-lès-Chartres
Ver-lès-Chartres
La Mairie de Ver-lès-Chartres à Loché, vers 1905-1908.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Intercommunalité Communauté d'agglomération Chartres Métropole
Maire
Mandat
Max Van Der Stichele
2020-2026
Code postal 28630
Code commune 28403
Démographie
Gentilé Vernois[1]
Population
municipale
776 hab. (2018 en diminution de 5,25 % par rapport à 2013)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 10″ nord, 1° 28′ 45″ est
Altitude Min. 128 m
Max. 161 m
Superficie 9,46 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Chartres
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chartres-2
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Ver-lès-Chartres
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Ver-lès-Chartres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ver-lès-Chartres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ver-lès-Chartres
Liens
Site web www.mairie-verleschartres.com

Ver-lès-Chartres est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Ver-lès-Chartres est située dans la vallée de l'Eure, à 7 km au sud de Chartres.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ver-lès-Chartres
Thivars Barjouville Morancez
Thivars Ver-lès-Chartres Morancez, Corancez
Thivars Dammarie Corancez

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La commune est composée de plusieurs hameaux : Houdouenne, Loché, Pierre-Pesant, Reneuve, La Varenne.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est baignée par la rivière l'Eure, affluent en rive gauche du fleuve la Seine. En provenance de Thivars, l'Eure traverse la commune par deux bras : le bras principal passe par Loché et un bras secondaire, le Boisseau, par La Varenne. La rivière se dirige ensuite vers Barjouville et Morancez.

Loché a bénéficié d'une station hydrologique sur l'Eure de 1969 à 1985. Le débit moyen annuel ou module, observé durant cette période de 17 ans, est de 2,39 m3/s, soit 2 390 litres par seconde.

La hauteur maximale instantanée, relevée à Loché le , est de 1,55 m[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Ver-lès-Chartres est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chartres, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 117 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Vernus vers 954, issu du gaulois *verno au pluriel, « les aulnes »[7].

En français, la préposition « lès » signifie « près de ». D'usage vieilli, elle n'est guère plus rencontrée que dans les toponymes, plus particulièrement ceux de localités, lès-Chartres signifie « prés Chartres ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 1989 Boucher    
mars 1989 mars 2008 Micheline Doucet    
mars 2008 mars 2014 Gérard Fourré    
mars 2014 En cours Max Van Der Stichele[8],[9]   Cadre administratif et commercial d'entreprise

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2018, la commune comptait 776 habitants[Note 3], en diminution de 5,25 % par rapport à 2013 (Eure-et-Loir : −0,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
513522501492538552534568579
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
536565563555561533526518509
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
514503471414395401383409368
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
350330560708748724763809794
2018 - - - - - - - -
776--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Henry Jumentier, né à Ver-lès-Chartres le , fils de Guillaume Jumentier, laboureur à Loché, puis messager de Chartres à Châteaudun, et de Marie Catherine Guillon.
Prêtre, professeur au collège de Chartres, décédé à Chartres le . Professeur estimé, une souscription fut ouverte pour élever un monument à sa mémoire. L'épitaphe suivante a été apposée sur sa tombe[17] :

« A LA MEMOIRE DE Mr. H.-S. JUMENTIER, Prêtre et Professeur au collège de Chartres, décédé le XXVI AVRIL MDCCCXXIII. SES ELEVES RECONNAISSANS. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Le mot du Maire", vœux 2015.
  2. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Eure à Ver-lès-Chartres (Loché) (H9021020) » (consulté le 11 janvier 2018).
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  7. Michel Auboin, Une histoire de la Beauce : De la cité des Carnutes aux départements révolutionnaires, C.L.D, .
  8. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  9. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Cloche de clocher », notice no PM28000604, base Palissy, ministère français de la Culture
  15. [PDF] Paroisse de la Trinité sur le chemin de Saint-Jacques, diocèse de Chartres, « Église de Ver-lès-Chartres », sur http://www.eglises-ouvertes-eure-et-loir.fr/ (consulté le 4 septembre 2020).
  16. a et b Joan Pons, « Sur la route des mégalithes d'Eure-et-Loir », sur https://www.lechorepublicain.fr, presse quotidienne régionale, .
  17. Feuille d'annonces du département d'Eure-et-Loir n°18 du 1er mai 1823 (nécrologie) et n°30 du 27 juillet 1826 (monument).