X 2700

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec X 2720 ou X 2770.
X 2700
Description de cette image, également commentée ci-après
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation X 2701 à 2720 - remorques XR 7701 à 7720
Type autorail
Motorisation Diesel
Composition Motrice + Remorque
Conduite 1 poste à chaque extrémité
Concepteur Bureau d'Etudes SNCF
Construction 20 autorails
Constructeur(s) De Dietrich-Renault 1954-1955
Mise en service 1954/55
Effectif 0
Retrait radiés de 1980 à 1986 sauf X 2700 (en 2010)
Caractéristiques techniques
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 2 moteurs Renault 517-V 12 - 300 ch
Transmission hydromécanique manuelle - BV 4 vitesses
Puissance continue 456 kW
Masse en service Motrice 45 t + Remorque 32 t t
Longueur HT 26,600 + 26,050 m
Masse totale 77 t
Longueur totale 55 m
Bogies 2 bogies moteurs
Places assises Motrice - 2e : 60
Remorque - 1re : 24, 2e : 52 pl.
Vitesse maximale 124 km/h

Les X 2700 ou RGP 2 sont des rames automotrices bimoteur composées de deux véhicules accouplés (une motrice + une remorque). Ils diffèrent des RGP 1 (X 2720 et X 2770), construits à la même époque mais monomoteurs.

Description[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses anciennes séries d'autorail, cette première version des rames à grand parcours est équipée de deux moteurs. La caisse et la motorisation Renault 517 dérivent des X 2400[1]. La face frontale de la motrice est également proche de celle des X 2400.

Les remorques-pilotes étaient identiques sur les RGP 1 et RGP 2[réf. nécessaire].

Sa décoration d'origine comportait un haut de caisse jaune paille et un bas de caisse vert clair séparés par un jonc aluminium. Ces couleurs valurent à la rame le nom familier de « lézard vert[1] ». À la fin de leur carrière, certaines d'entre elles revêtirent la livrée orange et grise[1] des turbotrains RTG pour tromper la désaffection des voyageurs qui préféraient emprunter les rames RTG plus modernes et plus rapides sur les itinéraires où celles-ci étaient en concurrence.

Services assurés[modifier | modifier le code]

  • Le 17/12/1970, les autorails X 2700 bimoteurs du dépôt de Lyon-Vaise assurent pour la dernière fois la relation GB/BG (Genève - Bordeaux via Lyon, Montluçon et Limoges avec retour).

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

  • Bar-le-Duc - Sarrebruck - Francfort-sur-le-Main, en service international
  • Genève - Port-Bou via Chambéry, Grenoble, Valence, Avignon, Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne et Perpignan, en service international
  • Paris - Caen
  • Paris - Dunkerque
  • Rouen - Tours
  • Nancy - Colmar
  • Lyon - Strasbourg via Bourg-en-Bresse, Besançon, Mulhouse et Colmar
  • Lyon - Mulhouse via Bourg-en-Bresse et Besançon
  • « La Tramontane » Marseille - Port-Bou via Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne et Perpignan
  • Bordeaux - Lyon
  • Bordeaux - Grenoble via Brive-la-Gaillarde, Ussel, Clermont-Ferrand et Lyon
  • Bordeaux - Toulouse
  • Bordeaux - La Rochelle
  • Bordeaux - Limoges
  • Bordeaux - Périgueux - Brive-la-Gaillarde
  • Limoges - Poitiers
  • Périgueux - Agen
  • Périgueux - Bergerac
  • Saintes - Royan

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

  • Batignolles-Remblai (de 1955 à 1971) - Gare Saint-Lazare
  • Bordeaux (de 1958 à 1985)
  • Lyon - Vaise (de 1955 à 1970, puis transfert à Bordeaux en décembre 1970)
  • Marseille-Blancarde (de mai 1954 à 1964)
  • Metz-Sablon (de mai 1955 à )

Modélisme[modifier | modifier le code]

Les X 2700 ont été reproduits à l'échelle HO par l'artisan Apocopa. Il s'agit de caisses en résine moulées à peindre et à monter sur un châssis.

Rames conservées[modifier | modifier le code]

  • X 2707 et 2714 : conservées par la SNCF sous nouveau numéro X 2700. Transformée en 1983 à Bordeaux, en version d'origine reversée au parc Infra pour auscultations des voies (rame V4). Les 2 engins sont retirés du service en 2010 puis ferraillés.
  • X 2709 : Chemin de Fer du Haut Forez (Train du Haut Forez) longtemps préservée à Vers et Cahors par Quercyrail roulant sur la ligne « Cahors-Capdenac » , cet engin vient d'être démotorisé et utilisé en wagon de restauration ferroviaire .
  • X 2716 : à l'Association du Train Touristique du Pays Puisaye-Forterre (TTPPF/AATY) dans l'Yonne. À bord de cette rame, depuis l'ouverture de la saison touristique 2015, des circulations avec restauration à bord, comme à l'origine, sont régulièrement effectuées.
  • X 2719 : Association Autorail Lorraine Champagne-Ardenne (ALCA) conservation en livrée d'origine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Guillaume Pourrageaux, Les RGP du TEE au TER, Éditions La Vie du Rail.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Les Engins Moteurs Français (SNCF) 1.7.1982, Éditions Frank Stenvalls, 1983. (ISBN 91-7266-073-2)
  • Michel Braun, Les éléments autorails bimoteurs RGP2, Les Éditions du Cabri, 1987. (ISBN 978-2-903310-56-1)
  • Olivier Constant, Encyclopédie du matériel moteur SNCF - Tome 4 : Les autorails des années 1950 à nos jours (2), hors série Le Train.
  • « Les autorails X 2700 et X 2770 », hors série Le Train.
  • "Trains d'Europe" site internet

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]