BB 62400

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BB 62400
Description de cette image, également commentée ci-après
La BB 62403 à Petite-Rosselle en 2013.
Exploitant(s) HBL, NS puis SNCF/Infra
Désignation BB 01-16 HBL, BB 2403-2528 NS
puis BB 62403-62528 SNCF
Type locomotive diesel
Motorisation Diesel-électrique
Construction 2 locomotives
Constructeur(s) Alsthom-SACM
Mise en service 1953-1957
1990-1992 (achat SNCF)
Effectif 0 (2007)
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 1 moteur MGO V12 SHR
 Génératrice Alstom 830A
Moteurs de traction 4 moteurs TA 637 VF Alsthom
1,5 kV ventil. forcée
Transmission unilatérale
Puissance continue 625 kW
Capacité en carburant 3 100 L
Masse en service 60 t
Longueur 12,520 m
Hauteur 3,830 m
Empattement 6,800 m
Empattement du bogie 2,400 m
Vitesse maximale 80 km/h

[1],[2],[3]

Les locomotives de la série BB 62400 sont surnommées les « hollandaises », elles proviennent de l'achat par la SNCF en 1990-1992 d'un lot de motrices de moyenne puissance (NS Série 2400 (nl)) dont les NS (chemins de fer hollandais) n'avaient plus l'usage. Elles étaient destinées à la traction de trains de matériaux sur les LGV en construction. En effet, cette activité demandait une grande quantité de machines dont la SNCF ne disposait pas.

Service[modifier | modifier le code]

16 machines ont été livrées neuves par Alsthom aux Houillères du Bassin de Lorraine (HBL) entre 1955 et 1963.

Quant aux machines rachetées en 1990 aux chemins de fer néerlandais, elles ont bénéficié, avant leur départ des Pays-Bas, d'une révision poussée. À l'exception de deux d'entre elles qui ont portaient encore la livrée d'origine des NS en grenat, les autres sont arrivées en livrée NS gris-ardoise et jaune vif. Une autre au moins a porté une livrée bleue (BB 62413). Les BB 62413 et 62450 (grenat), avaient toutes deux été repeintes dans leurs livrées d'origine à l'occasion d'un voyage d'adieu organisé avant leur départ des Pays-Bas[4].

Leur rôle a été de convoyer les lourds et longs trains de ballast et de rails jusqu'aux chantiers. Elles ont rempli leur mission pendant quinze ans avant d'être réformées. Une des machines couleur grenat devait, initialement, regagner les Pays-Bas pour être exposée au musée ferroviaire d'Utrecht.

Elles ont toutes été radiées le 19 décembre 2007.

Certaines d'entre elles ont alors été reversées aux Voies Ferrées Locales et Industrielles (VFLI), où elles rejoignirent les 16 machines identiques BB 01 à 16 provenant des HBL. Elles furent alors repeintes en livrée à deux tons de gris avec les nez peints en jaune et un liseré orange foncé.

Trois locomotives 62413, 62424 et 62454 ont été rachetées à VFLI pour être rapatriées en Hollande. Après un intervalle de plusieurs années à Raeren (en Belgique) où elles se sont fortement dégradées, les trois rescapées auraient retrouvé leur terre natale en 2016[5],[6].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Numérotées 2400 dans leur pays d'origine, il a suffi de leur adjoindre un 6 pour leur donner un numéro de série cohérent avec la numérotation SNCF ;
  • Durant leur carrière aux Pays-Bas, plusieurs locomotives avaient été munies d'un troisième grand phare frontal, obligatoire pour circuler en Allemagne ; au moins une BB 62400 (la 62418) était équipée de la sorte.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 225, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  2. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  3. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  4. https://forum.beneluxspoor.net/index.php?topic=7717.1620
  5. « 2400'en verlaten in Raeren », sur www.spoorpers.nl (consulté le 23 mai 2019)
  6. « SGB Loc 2424 », sur nmld.locaalspoor.nl (consulté le 23 mai 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Redoutey, "Le matériel moteur de la SNCF", La Vie du Rail, (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Thierry Leleu, "La grande encyclopédie des locomotives françaises", Les éditions du Cabri, (ISBN 978-2-914603-60-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]