BB 9001-9002

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SNCF BB 9001-9002
Description de cette image, également commentée ci-après
La BB 9002 au dépôt de Montrouge en 1964
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 9001-9002
Type locomotive électrique
Motorisation électrique
Construction 2 locomotives
Constructeur(s) SLM-Brown Boveri
Livraison 1953
Effectif 0
Retrait radiées en 1971-1973
Affectation France
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard
Alimentation continu 1,5 kV
Pantographes 2
Moteurs de traction 4 moteurs GLM 931S
Puissance continue 3420 kW
Masse en service 80 t
Longueur HT 15,4 m
Largeur 2,95 m
Hauteur 4,215 m
Diamètre des roues Ø1300
Vitesse maximale 140 km/h

Les BB 9001 et 9002 sont deux anciens prototypes de locomotives électriques de la SNCF. Livrées à la même époque que les BB 9003-9004, elles ont servi conjointement à la mise au point des BB 9200, en particulier des moteurs de traction.

Description[modifier | modifier le code]

À leur sortie d'usine les BB 9001 et 9002 abordent une livrée bicolore, au début des années 60 elles sont repeintes en une seule teinte durant leur passage en Révision Générale.

Utilisation et service[modifier | modifier le code]

Elles commencent leur carrière par assurer des trains rapides Paris - Lyon, pour finir aux trains de messageries. À partir de 1958 elles sont affectées au dépôt de Montrouge avec les BB 9003 et 9004, elles y restent jusqu'au milieu des années 60. Elles y effectuent alors des trajets sur la ligne Paris - Le Mans, avant d'être remplacées par des machines bicourant plus fiables et modernes.

Modélisme[modifier | modifier le code]

La BB 9001 a été reproduite à l'échelle HO par les anciennes marques françaises VB en 1955 et PMP[1]en 1956. L'artisan l'Obsidienne a reproduit un transkit (caisse en résine à adapter sur un châssis motorisé) permettant de réaliser la BB 9001 ou 9002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La locomotive BB 9001 PMP », sur Les trains de Guillaume (consulté le 1er juin 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]