BB 20005

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BB 20005
Description de l'image Defaut 2.svg.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 20005
Type locomotive électrique
Construction 1961
Constructeur(s) MTE
Transformation ex BB 16028 accidentée transformée en BB 20005 en 1961
Retrait remise au type BB 16028 en 1975
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard
Captage 2 pantographes
Tension ligne de contact continu 1,5 kV /
monophasé 25 kV 50 Hz V
Moteurs de traction 4 moteurs TO-136B
Puissance continue (sous 1,5 kV) 3290
(sous 25 kV) 3890 kW kW
Masse totale 84 t
Longueur totale 16,200 m
Vitesse maximale 160 km/h

La BB 20005 est un ancien prototype de locomotive électrique bicourant de la SNCF.

Issue de la transformation de la BB 16028 en 1961, il circule sur de nombreuses lignes (ouest de la France, Jura, Savoie) avant d'être remis au type initial en 1975. Il est la première locomotive « grande bicourant » de la SNCF, délivrant une puissance presque identique sous courant continu 1,5 kV que sous courant alternatif monophasé 25 kV - 50 Hz.

Description[modifier | modifier le code]

Type des BB 16000.

La BB 20005 est la première machine bicourant de la SNCF à avoir à peu près la même puissance sous 1,5 kV continu que sous monophasé 25 kV par montage d'un équipement continu complet. Elle est réalisée sur la base de la BB 16028 qui quelques mois après sa livraison en aout 1959 était tombée dans la fosse du dépôt de Thionville[1],[2]. Elle dispose d'une puissance comparable à celle des BB 12000 sous caténaire monophasée (3 620 kW)[source insuffisante] alors que sous courant continu elle développe 3 400 kW[3] (respectivement 4 130 kW et 3 385 kW[1] de puissance maximale ou 3 950 kW et 3 250 kW[4]). Ces locomotives ont été surnommées les « grandes bicourant » par opposition aux CC 20001 et CC 25000, BB 20006 et BB 20004 dites « petites bicourant » en raison de leur puissance réduite sous 1,5 kV.

Sa livrée reste la même que celle des BB 16000 : caisse vert bleuté clair, filet blanc à mi-caisse, enjoliveurs et moustaches en aluminium.

La BB 20005 sert de laboratoire aux séries qui en sont directement dérivées : BB 25100, BB 25150 et BB 25200[5].

Service[modifier | modifier le code]

Après une campagne d'essais sur de nombreuses lignes françaises pour la mise au point des « grandes bicourant » de série, la BB 20005, affectée à Dole puis à Chambéry, circule sur les lignes de Haute Savoie et du Jura.

Elle est remise au type BB 16000 le 18 décembre 1975 au terme de travaux qui l'immobilisent presque toute l'année 1975 et affectée au dépôt de La Chapelle. Mutée au dépôt d'Achères, la BB 16028 est radiée des effectifs le [6] (ou [7]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ferrovissime no 51, juillet-aout 2012)
  2. Constant 2011, p. 34.
  3. Constant 2011.
  4. « La BB 20 005 ex BB 16028 de la SNCF : Caractéristiques principales », sur le site de l'Association pour la Préservation du Matériel Ferroviaire Savoyard (consulté le 28 mai 2019).
  5. Constant 2011, p. 35-36.
  6. « BB 20005 au dépot du Charolais à Paris (75) », sur passiondutrain.com (consulté le 28 mai 2019).
  7. Constant 2011, p. 36.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Constant, « Encyclopédie du matériel moteur SNCF », Le Train, Publitrains, t. 8 « Les locomotives bicourant, bifréquence et polytension (1re partie) »,‎ (ISSN 1296-5537)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]