Z 9055 / Z 6004

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Z 9055 / Z 6004 (SNCF)

Identification
Exploitant(s) État puis SNCF
Désignation Z 23081 Etat puis Z 1320 SNCF
puis Z 9055 puis Z 6004[1]
Type Automotrice électrique
Motorisation Électrique
Composition 2 caisses (M+R)[1]
Construction 1 automotrice[1]
Constructeur(s) De Dietrich-Thomson-Houston-SNCF 1924
1951 (transformation)
Nombre 1
Effectif 0 (01/01/2010)
Retrait radiée en 1973[1]
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard mm
Alimentation monophasé 20 kV-50 Hz
puis 25 kV
Moteurs de traction 4 moteurs TH 533 SACM
Puissance continue 280 kW
Masse en service 70 t
Longueur HT 19,92[1] m
Empattement motrice 12,480[1] m
Empattement du bogie motrice 3,000[1] m
Diamètre des roues Ømotrice 1100[1]
Places assises 2e : 32 pl.
Vitesse maximale 80[1] km/h

La Z 9055 est une ancienne automotrice électrique prototype de la SNCF alimentée en courant alternatif à « fréquence industrielle », c’est-à-dire la fréquence standard 50 Hz délivrée notamment par EDF. Cette expérimentation a eu lieu sur l'« Étoile de Savoie », dont le premier tronçon était Aix-les-Bains - Annecy.

Elle a été obtenue par transformation de la Z 1320.

L'équipement monophasé consistait en :

  • transformateur abaisseur à rapport fixe alimenté par un pantographe installé en toiture,
  • redresseur à vapeur de mercure à tubes scellés ignitrons dont ça a été la première application ferroviaire en France,

L'équipement était installé dans la partie arrière du compartiment voyageurs de la motrice.

Plusieurs autres redresseurs ont par la suite été essayées sur cette automotrice.

Le tout alimentait l'équipement d'origine à 750 V (contacteurs, rhéostat et moteurs). Cette particularité aurait pu faire de cette automotrice un engin bicourant 25 000 V monophasé - 750 V continu.

Dépôt titulaire[modifier | modifier le code]

Modélisme[modifier | modifier le code]

La Z 6004 a été reproduite à l'échelle HO par l'artisan ApocopA sous forme de transkit (caisse en résine à monter sur un châssis de son choix).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Revue mensuelle Le train, Encyclopédie du matériel moteur SNCF Tome 5: Les locomotives et automotrices 25000 V monophasé, numéro spécial, page 72 et 73.

Voir aussi[modifier | modifier le code]