1CC1 3700

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1CC1 3700 (PLM SNCF)
Description de cette image, également commentée ci-après
PLM 161 CE 4
Identification
Exploitant(s) PLM puis SNCF
Désignation 1CC1 3701-3710
Type locomotive électrique
Motorisation électrique
Construction 10 locomotives
Constructeur(s) SACM - CEF
Livraison 1928
Retrait radiées en 1973
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux (1'Co)(Co1')
Écartement standard
Alimentation continu 1,5 kV (panto et 3e rail)
Pantographes 2
Moteurs de traction 6 x LC 3455
750 V continu
Puissance continue 1170 kW
Ø roues motrices 1390 mm
Masse en service 127 t
Masse adhérente 102 t
Longueur HT 21,200 m
Vitesse maximale 80 km/h

Les 1CC1 3700 sont d'anciennes locomotives électriques du PLM, intégrées aux inventaires SNCF à sa création. Elles circulaient sur la ligne de la Maurienne.

Elles étaient immatriculées 161 CE 1 à 10 par le PLM. Contrairement aux séries précédentes, 161 AE et 161 BE, ces machines sont mono-caisses.

Description et utilisation[modifier | modifier le code]

Plan de la 1CC1 3700

Dix unités constituent cette petite série de locomotives « monocaisses » affectées à la traction des trains de marchandises sur la ligne de la Maurienne et construites par la SACM et les CEF en 1928. L'accès aux cabines de conduite se fait par une porte unique percée dans chaque face frontale et donnant sur une plateforme aménagée à chaque extrémité de la locomotive[1], les faces frontales faisant l'objet d'une certaine recherche esthétique avec des angles arrondis[2].

Ces engins fiables circulent sans problème particulier sur la ligne. La première locomotive radiée est la tête de série 1CC1 3701, dès le  ; la 1CC1 3705, qui reste le plus longtemps en service, ne disparaît que le [2]. Aucune de ces locomotives n'est préservée.

Modélisme[modifier | modifier le code]

Les 1CC1 3700 ont fait l'objet de reproductions à l'échelle HO par l'artisan Locoset Loisir (Artmetal-LSL) sous forme de kit en laiton à monter.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Dupuy, « Le parc moteur hérité des grands réseaux », Le Train, no 47 « Les électrifications SNCF - tome 2 : le courant continu 1 500 V de 1938 à 1962 »,‎ , p. 24 (ISSN 1267-5008).
  2. a et b Philippe Morel, « Le 3e rail décroche en Maurienne », Objectif Rail, no 16,‎ , p. 24 et 27.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :