X 52000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SNCF X 52000

Identification
Exploitant(s) PLM > SNCF
Désignation X 52001-52008
Type autorail
Motorisation Diesel
Composition M
Transformation 1952-53
Modèle d’origine PLM ZZ P 1 à 9
Constructeur(s) Decauville
Nombre 8 autorails
Retrait 1970-73
Caractéristiques techniques
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 2 Saurer BZDS-B de 320 ch
Transmission électrique
Masse en service 46 t
Longueur HT 24.000 m
Largeur 2.924 m
Hauteur 3.401 m
Empattement 16.280 m
Portes 2 à 2 ventaux coulissants
Places 1re cl. 16 pl.
Places 2e cl. 46 pl.
Vitesse maximale 110 km/h

Les X 52000 sont des autorails résultant de la transformation en 1952-1953 des autorails dits « nez de cochon » construits en 1936-1937 par Decauville et livrés au PLM sous l'immatriculation PLM ZZ P 1 à 9, puis ZZ DC 2001 à 2009 (1937) et enfin X DC 2001 à 2009 (SNCF, 1947).

Ils ont perdu à l’occasion de cette transformation, les longs capots moteur qui conféraient à leurs prédécesseurs une silhouette si particulière, au profit d’extrémités semblables à celles des X 52100. Ils ont fait toute leur carrière au dépôt de Grenoble.

Description[modifier | modifier le code]

Lors de la transformation en 1952 et 1953 des XDC 2000, sur le même modèle que les X 52100, ils reçoivent la livrée rouge et crème de la SNCF (avec toit crème), puis voient leur toiture peinte en rouge.

Ils seront reformés en 1973, le dernier trajet ayant lieu le 10 juin 1973 entre Grenoble et Saint-Georges-de-Commiers (et retour), voyage d'adieu organisé par l'Association des Modélistes Ferroviaires de Grenoble (AMFG) avec les XABDP 52006 et XABDP 52101 encadrant deux remorques Decauville. Ces autorails très fiables étaient dits « increvables ».

Services effectués[modifier | modifier le code]

Dépôt d'attache[modifier | modifier le code]

Ces autorails ont effectué toute leur carrière au Centre Autorails de Grenoble (annexe du dépôt de Grenoble) de 1938 à 1973.

Conditions d'exploitation[modifier | modifier le code]

  • Les autorails X 52000 pouvaient tracter seul une à trois remorques d'autorails. Ils ont circulé en train MV mixte voyageurs-marchandises avec un à cinq wagons marchandises.
  • Ils pouvaient circuler en jumelage avec d'autres autorails comme les X 52100, les X 2400 ou les X 4200. Mais chaque engin moteur devait avoir un conducteur.

Matériel préservé[modifier | modifier le code]

Aucun matériel X 52000 n'est préservé. Seul un autorail de la seconde série des X 52100, l'X 52103 est préservé au Musée français du chemin de fer à Mulhouse.

Modélisme[modifier | modifier le code]

Ces autorails ont été reproduits en HO par l'artisan DutDut productions (kits à monter et à peindre).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livre : Le matériel moteur de la SNCF, par Jacques Defrance, Éditions N.M. à Paris, paru en 1969.
  • Revue : Voies Ferrées, « La saga des Nez de cochon' » sur les autorails Decauville des séries X 52000 et X 52100 du Centre autorails de Grenoble, avec article de William Lachenal paru pages 6 à 16 dans le no 1 de septembre-octobre 1980.
  • Livre : L’Étoile de Veynes, Presses et Éditions Ferroviaires à Grenoble, en 2002.
  • Revue : Connaissance du Rail, Autorails : les Decauville Diesel-électriques sur Les Autorails Decauville des séries X 52000 et X 52100 du Centre Autorails de Grenoble, avec article de William Lachenal paru pages 26 à 33 dans le no 364-365 de juillet-août 2011.
  • Revue : Ferrovissime : Autorails Decauville de février 2017.

Lien externe[modifier | modifier le code]