BB 67000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BB 67000
Description de cette image, également commentée ci-après
Ancien modèle réduit Jouef de BB 67000.
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 67001 à 67124
Type Locomotive diesel
Motorisation Diesel-électrique
Couplage UM entre elles et avec BB 67200 et A1AA1A 68000 et A1AA1A 68500
Construction 124 locomotives
Transformation 80 locomotives devenues BB 67200 de 1980-2004 et 20 locomotives devenues BB 67300
Constructeur(s) BL-MTE
Livraison de 1963 à 1968
Effectif 0 au 01/07/2009
Service commercial France
Affectation France
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'B'
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 1 moteur SEMT Pielstick V16 PA 4
Moteurs de traction 2 moteurs SW 9209 680 V à ventilation forcée (électriques)
Transmission unilatérale
Puissance continue 1 240 kW
Capacité en carburant 3 400 L
Consommation 2,8 L/km
Masse en service 80 t
Longueur 17,090 m
Largeur 2,940 m
Hauteur 4,140 m
Empattement 9,800 m
Bogies Y 210
Empattement du bogie 2,400 m
Diamètre des roues Ø1150
Vitesse maximale 140 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 67000 sont des locomotives diesel de la SNCF. Elles ont été commandées le , et la première a été mise en service le au dépôt de Chambéry.

Description[modifier | modifier le code]

  • Les BB 67000 sont des locomotives diesel-électrique de ligne, mixtes voyageurs et marchandises.
  • Les premières séries sont fabriquées par Brissonneau et Lotz à Aytré, Charente-Maritime.

En 1963, livraison de la BB 67001 au dépôt de Chambéry, première de la série BB 67001 à BB 67040. Puis suivirent les BB 67041 à 124, fruits d’une seconde commande. Toutes ces locomotives sont aptes à circuler en unités multiples (UM) avec les véhicules de la même série.

  • Après une première partie de carrière, et bien qu’une partie de la série ait été radiée, le gros des troupes ont été transformées : d’abord 20 machines en BB 67300, puis 75 autres en BB 67200. Les 5 dernières sont transformées en BB 67200 pour la LGV Est européenne.
  • Avec l'arrivée de machines plus modernes et la réduction de leur aire d'action suite aux électrifications, la vitesse limite des BB 67000 a été réduite à 90 km/h.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

La gare de La Souterraine apparaît dans le film de Patrice Chéreau Ceux qui m'aiment prendront le train. A la 25e minute de ce film, la première vue complète du train en permet de constater qu'il est tracté par une CC 72000. Pourtant, à la 39e minute de ce film l'unique vue complète du train qui repart de la gare de La Souterraine est tracté par une BB 67000 ou l'une de ses versions (gros plan sur la locomotive à la 40e sans que le numéro de série soit lisible)...

Services effectués[modifier | modifier le code]

En 1963, la BB 67001 a effectué des essais sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes.

Lignes parcourues[modifier | modifier le code]

Dessertes voyageurs[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Dessertes marchandises[modifier | modifier le code]

  • Valence - Grenoble - Chambéry
  • Grenoble - Lyon-Guillotière ou Sibelin
  • Grenoble - Veynes (par la ligne des Alpes)
  • Nîmes - Peyraud - Lyon (via la rive droite de la vallée du Rhône, avant l’électrification)
  • Fos sur Mer - Rognac - Aix en Provence - Gardanne (trains d'alumine et de charbon) jusqu'à leur réforme (machines du dépôt d'Avignon)

(liste non exhaustive)

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

  • Caen
  • Chambéry (de 1963 à 1969, puis transfert à Vénissieux)
  • Clermont-Ferrand (de 1963 à ...)
  • Limoges
  • Marseille-Blancarde
  • Nevers (jusqu’à 91 exemplaires fin 1975)
  • Nîmes (de 1963 à ...)
  • Rennes (de 1963 à ...)
  • Vénissieux (de 1969 à ...)
  • Avignon

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • Cette locomotive a été reproduite en O par la firme Lima.
  • Cette locomotive a été reproduite en HO par les firmes Jouef (voir photo), Lima, Hornby-Jouef en 2013-2014 et REE en 2015.
  • Cette locomotive a été reproduite en N par les firmes Minitrix et Lima.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 241
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. 67201 à 67272 et 67371 à 67390 : Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 369
  6. 67271 à 67280 Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, no 161, mai-juin 2007, p. 19

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, paru en 1969 et réédition 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Revue : Rail Passion, no Hors Série sur « Les diesels de ligne », paru en novembre 2007.
  • Revue : Olivier Constant, « L’encyclopédie du matériel moteur, tome 7, les locomotives diesels », Le Train,‎ (ISSN 1296-5537)
    dont les BB 67000