BB 8700

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BB 8700 (SNCF)

Identification
Exploitant(s) SNCF/Fret
Désignation BB 8710...8786
Type locomotive électrique
Modèle d’origine BB 8500 / BB 88500
Constructeur(s) Alsthom
Nombre 20
Transformation 2001
Mise en service 1965-1972
Retrait 2004/2005
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'B'
Écartement standard
Captage pantographe
Tension ligne de contact 1500 V
 Tension moteurs 1500 kV
Moteurs de traction 2 moteurs
TAB 660 B1
Largeur 3,038 m
Hauteur 4,148 m
Empattement du bogie 1608 m
Diamètre des roues Ø1100
Vitesse maximale 90 km/h
Sous-séries
BB 8710...36 BB 8737...86
Longueur (m)
14,700 14,940
Masse (t)
78,3 79,5
Puissance (kW)
2610 2940

[1],[2],[3],[4]

Les BB 8700 sont des locomotives électriques issues de la transformation de BB 8500 (ou de BB 88500) de la première sous-série pour la pousse en Maurienne.

En effet, alors que les CC 6500 participaient à cette tâche, la réorganisation de la traction en Maurienne les a conduites sur d'autres missions. Les BB 8500 étant limitées depuis quelques années à des parcours de 150 km (du fait de leur mauvaise suspension et pour le confort des conducteurs), il a été décidé d'en réutiliser 20 pour la Maurienne, avec renumérotation en BB 8700.

Description[modifier | modifier le code]

La transformation a consisté en particulier en la modification et l'agrandissement des cabines de conduite à une extrémité par suppression d'un compresseur pneumatique. En effet, les BB 8700 étant accouplées par deux en permanence, les cabines non modifiées restent côté accouplement. Limitées à 80 km/h et sur un parcours limité, leur inconfort était moins insupportable pour le personnel de conduite .

Service[modifier | modifier le code]

Ces machines affectées à l'activité Fret et attachées au dépôt de Chambéry servent exclusivement sur la ligne de la Maurienne, pour les pousses en queue de convois de fret. Elles circulent exclusivement en UM (unités multiples).

Début 2006, leur fin de carrière naturelle liée à la réorganisation de Fret SNCF les pousse rapidement vers la radiation.

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

Chambéry

État du matériel au 1/06/2012
Engin Ancien n°[5] transformé le Radiation Livrée Dépôts
BB 8710 BB 8510 puis 88510 Béton Chambéry
BB 8712 BB 8512 puis 88512 Béton Chambéry
BB 8716 BB 8516 puis 88516 Béton Chambéry
BB 8721 BB 8521 puis 88521 Béton Chambéry
BB 8724 BB 8524 puis 88524 Béton Chambéry
BB 8728 BB 8528 puis 88528 Béton Chambéry
BB 8732 BB 8532 Béton Chambéry
BB 8733 BB 8533 puis 88533 Béton Chambéry
BB 8735 BB 8535 puis 88535 Béton Chambéry
BB 8736 BB 8536 Béton Chambéry
BB 8737 BB 8537 Béton Chambéry
BB 8741 BB 8541 Béton Chambéry
BB 8743 BB 8543 Béton Chambéry
BB 8750 BB 8550 Béton Chambéry
BB 8760 BB 8560 Béton Chambéry
BB 8771 BB 8571 Béton Chambéry
BB 8778 BB 8578 Béton Chambéry
BB 8783 BB 8583 Béton Chambéry
BB 8784 BB 8584 Béton Chambéry
BB 8786 BB 8586 Béton Chambéry

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 63, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. Denis Redoutey, "Le matériel moteur de la SNCF", La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), page 366

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]