1CC1 3800

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
PLM 161 DE
SNCF 1CC1 3800
Description de cette image, également commentée ci-après
Locomotive PLM 161 DE 1
Identification
Exploitant(s) PLM puis SNCF
Désignation PLM 161 DE 1-10
SNCF 1CC1 3801 à 3810
Type locomotive électrique
Construction 10 locomotives
Constructeur(s) Fives-Lille-CEM
Mise en service 1927
Retrait 1973
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 1'Co+Co1'
Écartement standard
Captage pantographes et frotteur 3e rail
Tension ligne de contact 1,5 V
 Tension moteurs 750 kV
Moteurs de traction 6 moteurs GDTM 65/634
Puissance continue 1272 kW
Ø roues motrices 1430 mm
Masse adhérente 114,4 t
Masse totale 129,5 t
Longueur totale 21,600 m
Vitesse maximale 80 km/h

Les 1CC1 3800 sont d'anciennes locomotives électriques du PLM, intégrées aux inventaires SNCF à sa création. Elles circulaient sur la ligne de la Maurienne.

Elles étaient immatriculées 161 DE 1 à 10 par le PLM. Avec ces machines on revenait à une conception de locomotive articulée bi-caisses.

Description et utilisation[modifier | modifier le code]

Plan de la locomotive PLM 161 DE 1.

Les dix unités qui constituent cette petite série de locomotives affectées à la traction des trains de marchandises sur la ligne de la Maurienne sont livrées par Fives-Lille et CEM en 1927. Elle se composent de deux demi-locomotives accouplées. Elles donnent entière satisfaction pour l'usage pour lequel elles sont prévues jusqu'à la radiation le des 1CC1 3801 et 3803, derniers exemplaires de la série en circulation[1].

En 1944, la 1CC1 3805 est victime du bombardement de Modane. L'une des demi-locomotives n'est pas réparable mais l'autre est réutilisée au service des manœuvres sur le triage de Saint-Jean-de-Maurienne (circulation sous caténaire uniquement) jusqu'à sa radiation[1].

Modélisme[modifier | modifier le code]

Les 1CC1 3800 ont fait l'objet de reproductions à l'échelle HO par l'artisan Locoset Loisir (Artmetal-LSL) sous forme de kit en laiton à monter.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Morel, « Le 3e rail décroche en Maurienne », Objectif Rail, no 16,‎ , p. 24 et 27.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, "Le matériel moteur de la SNCF", N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :