BB 20200

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BB 20200
Description de cette image, également commentée ci-après
BB 20210 au musée du chemin de fer Français
Identification
Exploitant(s) SNCF/Fret
Désignation BB 20201 à BB 20213
Surnom Danseuses ou bifréquences
Type locomotive électrique
Couplage oui
Construction 1970
Constructeur(s) Alstom
Nombre 13
Effectif 0
Service commercial Fret SNCF
Retrait radiées en 2006
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux BB
Écartement standard
Alimentation monophasé
15 kV-16 2/3 Hz

monophasé
25 kV-50 Hz
Captage 2 pantographes AM 18 U
Moteurs de traction 2 moteurs TAB 660 B1 1500 V continu à ventil. forcée
Puissance
• sous 15 kV :
• sous 25 kV

1660 kW
2940 kW
Masse en service 80 t
Longueur HT 14,94 m
Largeur 3,038 m
Hauteur 4,2425 m
Masse totale 80 t
Empattement 8,5 m
Empattement du bogie 1,608 m
Diamètre des roues Ø1100
Vitesse maximale 90/140 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 20200 sont des locomotives bifréquence 15 kV-16⅔ Hz et 25 kV-50 Hz, de moyenne puissance. Pour remplacer les petites séries de BB 20100 et C 20150, premières locomotives bifréquence, elles ont été commandées à Alsthom et livrées en 1970. Elles arboraient à l'origine une livrée verte à bandes blanches avec inscriptions jaunes, puis ont revêtu en fin de carrière la livrée gris béton. Elles étaient prévues pour être couplable en unité multiple 2 × BB 20200 ou BB 20200 + BB 17000.

Elles font partie d'une très grosse série, les « BB Alsthom » : il y a en effet eu outre les BB 20200, en diverses commandes : 294 BB 16500, 146 BB 8500 (dont certaines transformées en BB 88500 ou BB 8700), 105 BB 17000 et 194 BB 25500.

Ces machines étaient dotées d'un troisième phare frontal pour circulation en régime international.

Services effectués[modifier | modifier le code]

Les BB 20200 ont été conçues pour le service transfrontalier avec la Suisse et l'Allemagne, pays électrifiés en 15 kV-16⅔ Hz, essentiellement de Strasbourg vers Kehl et Appenweier, et de Mulhouse vers Bâle et Neuenburg.

À la répartition par activités de la SNCF, elles ont été attribuées en bloc au fret, qui représente la majorité de leur trafic.

À la fin de leur carrière, elles se réduisaient au trafic Mulhouse - Bâle-Muttenz. Les nouvelles locomotives Prima d'Alstom, les BB 37000 ont pris le relais.

Un exemplaire est exposé à la Cité du train à Mulhouse.

Les derniers exemplaires ont été radiés en 2006.

Lignes parcourues[modifier | modifier le code]

Dépôt titulaire[modifier | modifier le code]

  • Strasbourg (durant toute leur carrière).
État du matériel au 1/05/2009
Engins Mise en service Radiation Livrée Dépôts Baptême (date)
BB 20201 1er janvier 1970 31 mars 2006 Béton Strasbourg
BB 20202 1er janvier 1970 30 avril 2006 Béton Strasbourg
BB 20203 2 janvier 1970 30 avril 2006 Béton Strasbourg
BB 20204 17 janvier 1970 20 septembre 2004 Béton Strasbourg
BB 20205 4 février 1970 24 décembre 2004 Béton Strasbourg
BB 20206 26 février 1970 31 mars 2006 Béton Strasbourg
BB 20207 4 mars 1970 20 septembre 2004 Béton Strasbourg
BB 20208 25 mars 1970 13 décembre 2004 Béton Strasbourg
BB 20209 2 avril 1970 13 juin 2003 Béton Strasbourg
BB 20210 3 juin 1970 30 avril 2006 Béton Strasbourg
BB 20211 9 avril 1970 30 avril 2006 Béton Strasbourg
BB 20212 21 avril 1970 1er octobre 2004 Béton Strasbourg
BB 20213 12 mai 1970 24 décembre 2004 Béton Strasbourg

Machine préservée[modifier | modifier le code]

La BB 20210 a été préservée à la Cité du train à Mulhouse.

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • Aucune reproduction en HO de firme connue à ce jour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 89, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, (ISBN 978-2-915034-65-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]