BB 16100

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BB 16100 (SNCF)
Description de cette image, également commentée ci-après
La BB 16101 en gare du Nord à Paris.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 16101 à 16115
Surnom BB Jacquemin
Type locomotive électrique
Couplage non
Construction 15 locomotives de 1959 à 1963
Constructeur(s) MTE
Livraison de 1959 à 1963
de 1991 à 1993 (modification)
Transformation 15 locomotives de 1991 à 1993
Effectif 0 au 01/04/2010
Retrait 2007/2010
Affectation TER
(Nord-Ouest, Nord-Est)
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'B'
Écartement standard
Alimentation 25 kV 50 Hz
Pantographes 2
Moteurs de traction 4 moteurs TO 136-8 1050 V ventilation forcée
Puissance continue 4 130 kW
Masse en service 90 t
Longueur 16,680 m
Largeur 2,980 m
Hauteur 4,295 m
Empattement 9,200 m
Empattement du bogie 3,200 m
Diamètre des roues Ø1250
Vitesse maximale 160 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 16100 sont quinze machines issues de la transformation en 1991-1993 de locomotives électriques de la série BB 16000. Les modifications portent principalement sur l’équipement en réversibilité pour traction et pousse de V 2N et l’amélioration des cabines de conduite (agrandissement, insonorisation, pupitre type BB 26000).

Description[modifier | modifier le code]

Les BB 16100 sont des locomotives d’assez grande puissance, elles font partie de la grande famille des « BB MTE » encore appelées « BB Jacquemin », comprenant les BB 9200 (et BB 9700), les BB 9300, les BB 9400 (dont certaines sont devenues des BB 9600) en courant continu, les BB 16000 et BB 16100 en monophasé et les BB 25100, BB 25150 et BB 25200 bicourant ; les BB 30000 ont aujourd’hui disparu de la scène ferroviaire.

Elles portent la même livrée que les BB 9700, à savoir une variante de la livrée « corail » grise à bande orange avec en sus une bande marron.

Service[modifier | modifier le code]

Ce type de locomotives circulait auparavant depuis Paris-Saint-Lazare et Paris-Nord.

Les BB 16100 sont chargées du trafic TER de grande couronne du bassin parisien sur les lignes Paris-Amiens / Paris-Compiègne / Tergnier / Saint-Quentin et Paris-Rouen.

Elles sont rattachées à l’activité TER et affectées au dépôt de La Chapelle à Paris.

Lors de la mise en service des BB 15000R en lieu et place des BB 16100, 8 BB 16100 sont garées : 16105, 16106, 16108, 16109, 16110, 16112, 16113 et 16115[5].

Depuis le 28/11/2009, 8 BB 16100 ont été radiées et ferraillées (16101, 16103, 16104, 16105, 16111, 16113, 16112, 16115)

Les deux ultimes machines en service (16107 et 16114) furent quant à elles radiées début 2010.

Dépôt titulaire[modifier | modifier le code]

Machines particulières[modifier | modifier le code]

  • La BB 16101 est l'ancienne BB 16004,
  • la BB 16102 est l'ancienne BB 16017,
  • la BB 16103 est l'ancienne BB 16046,
  • la BB 16104 est l'ancienne BB 16040,
  • la BB 16105 est l'ancienne BB 16014,
  • la BB 16106 est l'ancienne BB 16009,
  • la BB 16107 est l'ancienne BB 16048,
  • la BB 16108 est l'ancienne BB 16026,
  • la BB 16109 est l'ancienne BB 16023,
  • la BB 16110 est l'ancienne BB 16035,
  • la BB 16111 est l'ancienne BB 16016,
  • la BB 16112 est l'ancienne BB 16010,
  • la BB 16113 est l'ancienne BB 16030,
  • la BB 16114 est l'ancienne BB 16062,
  • la BB 16115 est l'ancienne BB 16060.

Machine préservée[modifier | modifier le code]

  • BB 16113 (ex 16030) : conservée par la SNCF, garée à Mohon.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 79
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. « État annuel du matériel moteur (2e partie) », Rail Passion, no 140,‎
  6. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 366

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Mensuel : Frédéric Didelot, « Deux façon de rendre les 16000 réversibles », Ferrovissime, no 51,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]