2D2 9100

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2D2 9100 (SNCF)
La 2D2-9108 au dépôt de Villeneuve-Saint-Georges le 2 juin 1985.

La 2D2-9108 au dépôt de Villeneuve-Saint-Georges le 2 juin 1985.

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation 2D2 9101 à 9135
Type locomotive électrique
Motorisation électrique
Construction 35 locomotives
Constructeur(s) Fives-Lille, CEM
Mise en service de 1950 à 1951
Retrait 1987
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 2'Do2'
Écartement standard
Alimentation 1,5 kV CC
Pantographes 2
Moteurs de traction 4 * GLM 1033
1 500 CC
Transmission Buchli bilatérale
Puissance continue 3687 kW
Ø roues motrices 1 750 mm
Ø roues porteuses 1 000 mm
Masse en service 144 t
Masse adhérente 88 t
Longueur 18,080 m
Empattement rigide 3 * 2,050 m
Empattement du bogie 2,480 m
Vitesse maximale 140 km/h

Les 2D2 9100 sont des locomotives électriques françaises fonctionnant sous courant continu 1500 V construites à 35 exemplaires pour la SNCF par les sociétés Fives-Lille et CEM à partir de 1950. Elles ont été retirées du service en 1987.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces locomotives, d'une puissance de 3 687 kW, sont équipées de quatre moteurs de traction entrainant les quatre essieux moteurs par une transmission Buchli, autorisant une vitesse limite en service de 140 km/h.
Elles ont été conçues après la Seconde Guerre mondiale avec les BB 8100 pour l'électrification de la ligne Paris-Lyon et en attendant les CC 7100 (qui n'arriveront qu'à partir de 1952). Il fut décidé d'en construire 35 exemplaires en reprenant les plans des anciennes 2D2 d'avant guerre, et en y ajoutant quelques améliorations.

Comme les autres locomotives de construction française à cette époque, elles n'étaient pas équipées de sièges pour les agents de conduite mais d'une simple selle, remplacée par un siège sur pied lors de l'application de la VACMA en 1965, puis par un strapontin en 1973[1].

La première machine (9101) a été mise en service le 2 mars 1950[2] et la dernière (9 135) le 31 juillet 1951[2].

Ce fut la dernière série de locomotives électriques à châssis rigide et essieux porteurs. Leur conception issue d'une technique éprouvée en fit une série sans problèmes particuliers.

Services effectués[modifier | modifier le code]

Elles ont circulé sur le réseau Sud-Est et notamment sur la ligne Paris-Lyon-Marseille.

Elles ont terminé leur carrière au dépôt de Lyon-Mouche en 1987, reléguées à la traction des trains de marchandises. Leur retrait du service fut motivé pour cause de masse excessive (144 t), et d'entretien délicat et onéreux.

La masse de ces locomotives fut mise à profit avec un train composé des 2D2 9106, 9110, 9132 et 9102, utilisé comme lest pour les essais en charge d'un nouveau pont SNCF sur la Marne, à Charenton-le-Pont le 5 décembre 1984[1].

La 9101 a parcouru 51 657 km en mars 1954, ce qui constitue un record du monde.

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

  • Paris - Dijon - Lyon - Avignon - Marseille
  • Dijon - Dole
  • Paris-Tolbiac - Marseille
  • Avignon
  • Paris - le Mans 1949/ 1955

Dépôt titulaire[modifier | modifier le code]

  • Laroche-Migennes
  • Lyon-Mouche (jusqu'en 1987)
  • Paris-Lyon
  • Villeneuve

Machine conservée[modifier | modifier le code]

  • Une seule machine a été préservée, la 2D2 9135 Logo monument historique Classé MH (1990)[3] à par l'association AFCL[4], d'abord au dépôt du Charolais à Paris-Bercy, puis sous la rotonde du dépôt d'Ambérieu-en-Bugey, et enfin au dépôt de Laroche - Migennes depuis 2014.
  • La 2D2 9134 a finalement été démolie au mois d'avril 2008, après plus de vingt ans de préservation à Saint-Étienne.

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • Cette locomotive a été reproduite en HO par les firmes Jouef, JEP, RMA et Roco. Elle a été également reproduite en HO sous forme de kit à monter par Locoset Loisir (Artmetal-LSL).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b 2D2 9100 c'est bientôt la fin !, par André Rasserie, revue Voies Ferrées n°27, janvier-février 1985, éditée par Presses et Éditions Ferroviaires.
  2. a et b Livre : Les locomotives de type 2D2, par G. Charmentier, éditions du Cabri, décembre 1981.
  3. Notice no PM75002776, base Palissy, ministère français de la Culture
  4. AFCL2D2-9135, sur afcl2d2.sitew.fr. Consulté le 12 juin 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Les Engins Moteurs Français (SNCF) 1.7.1982, Éditions Frank Stenvalls, 1983. (ISBN 91-7266-073-2)
  • Olivier Constant, Encyclopédie du matériel moteur SNCF - Tome 1 : Les locomotives à courant continu 1 500 V, hors série Le Train, 2004.

Galerie Photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :