X 2051

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
X 2051 (SNCF)
Description de l'image Defaut.svg.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation X 2051
Surnom Flèche d'argent
Type autorail
Motorisation Diesel
Composition Autorail monocaisse
Couplage Jumelage possible avec d'autres autorails
Construction 1 exemplaire
Constructeur(s) Carel et Fouché
Livraison 1954
Mise en service 1957
Effectif 0
Retrait radié en 1974
Caractéristiques techniques
Écartement standard
Moteurs de traction 2 moteurs diesel 2 temps GM 62801 RA de 275 ch (220 kW)
Puissance continue 440 kW
Longueur HT 27,630 m
Largeur 2,840 m
Hauteur 3,826 m
Empattement 21,490 m
Empattement du bogie 2,590 m
Diamètre des roues Ø860
Places 1re cl. 16 pl.
Places 2e cl. 80 pl.
Vitesse maximale 120 km/h

L'X 2051 est un autorail prototype de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) construit en 1954. Construite par l'entreprise Carel et Fouché selon le procédé américain Budd, sa caisse était en acier inoxydable.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'X 2051 a été fabriqué avec le budget du dernier X 2400 qui ne fut pas produit. Il reprenait pratiquement la même structure que les autorails Budd RDC américains construits en 1949 : 2 moteurs diesel 2 temps à 6 cylindres type GM 6-110 à plat sous le châssis avec transmission hydraulique Alison à convertisseur de couple. Chaque groupe moteur-transmission attaque l'essieu intérieur d'un bogie par l'intermédiaire d'un pont Spicer (arbre à 2 cardans). Les bogies sont de type Pennsylvania avec freins à disque. Seule la caisse et les aménagements différaient un peu par suppression des portes d'intercirculation, par l'ajout d'accès latéraux et la suppression des groupes climatiseurs sur toiture.

Des essais sont effectués sur la ligne des Alpes puis l'X 2051 est mis en service, en 1957, sur la relation Rail-Air "Flèche d'argent" entre Paris-Nord et Etaples - Le Touquet. Cela lui valut son surnom de Flèche d'argent en plus du fait qu'il soit en inox non peint. En 1958, la remorque XR 8836 (en fait un ex-autorail allemand démotorisé) lui est adjointe[1]. Durant l'hiver 1963-1964, il est retiré du service Flèche d'Argent pour être remplacé par un autorail X 4500 avec remorque XR 8500[2].

Zébulon remorquant l'X 2051 en 1975

L'X 2051 est radié en 1974, il est démotorisé et transformé en voiture d'essais, l'autorail sert alors pour de nombreux essais, notamment à grande vitesse avec l'automotrice Z 7001 Zébulon.

Ensuite garé au dépôt d'Oullins machine, il est définitivement détruit en 1982.

Modélisme[modifier | modifier le code]

L'autorail X 2051 a été reproduit à l'échelle HO par :

  • l'artisan ApocopA sous forme de kit à monter (caisse à monter sur un châssis de son choix)
  • l'artisan Amf87 sous forme de kit en résine et châssis maillechort à monter.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Yves Broncard, « La saga de la Flèche d'Argent », Historail, La Vie du Rail, no 16,‎ (lire en ligne [PDF]) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • « Les autorails unifiés, tome 2 : X 2051 Budd, X 2800 », Le Train, no Spécial 4/95,‎

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Dupuy, « Histoire de la SNCF, Tome 2 : 1947-1958 - Électrifications et modernisations. Records », Le Train,‎ , p. 74 (ISSN 1296-5537)
  2. Yves Broncard, « La sage de la Flèche d'Argent », Historail, no 16,‎ , p. 66

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]