Locotracteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Locotracteur - série 08 - de la compagnie de transport de fret britannique EWS à Fowey, en Cornouailles.

Les locotracteurs sont des engins ferroviaires utilisés principalement pour la manœuvre des wagons et la formation des convois. Ils sont aussi utilisés pour les transports internes de nombreuses industries lourdes et parfois sur de courtes distances pour la desserte de lignes secondaires ou d'embranchements particuliers (on parle alors de « locomotive manœuvres-ligne »). Ils sont le plus souvent propulsés au diesel, et parfois électriques (notamment en Suisse).

Par définition, sont appelés « locotracteurs » les engins de traction ferroviaire dont la puissance est comprise entre 01 et 300 chevaux.[réf. nécessaire]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Une ALCO RS-1, généralement considérée comme le premier modèle nord-américain de locotracteur diesel ayant eu du succès

Plusieurs compagnies fabriquent ou fabriquèrent des locotracteurs pour le travail en gare de triage et sur voie d'évitement. ALCO fut l'une des pionnières dans ce domaine avec sa filiale canadienne Montreal Locomotive Works. General Electric est encore dans ce créneau.

Une des principales caractéristiques des locotracteurs nord-américains est que la cabine est plus large que le reste de la locomotive, se trouve en retrait et n'en occupe qu'une portion. Elle donne une très bonne visibilité vers l'avant et l'arrière du convoi en plus d'être plus sécuritaire en cas de collision pour le personnel. On peut faire le tour du reste de la locomotive grâce à une passerelle. Les locotracteurs nord-américains sont en général plus imposants que leur confrères européens en raison de la grosseur supérieure des wagons à tracter et du fait qu'ils ne sont pas utilisés seulement en gare de triage, mais très souvent pour déplacer le convoi sur certaines distances, comme pour la livraison de wagons vers des industries dans la région.

Ces engins sont très souvent surnommés "Road-Switcher" (pour "Route-Manœuvre).

France[modifier | modifier le code]

Locotracteur manœuvrant en gare de Bourg Saint Maurice
Locotracteur Schneider type LG employé par l'artillerie pour la traction des trains militaire sur la voie de 0,60 m (1916-1917).
Locotracteur Schneider, Châssis Péchot

Historiquement, les locotracteurs ont commencé à remplacer les machines à vapeur de manœuvre suite au vote de la loi des 8 heures, vers 1920. Il s'agissait de pouvoir disposer d'un engin de traction en un délai minimal grâce à l'usage d'un moteur à explosion. Cette motorisation ne sera adaptée, en Europe, aux locomotives qu'à partir des années 1950 environ.

Certains modèles, appelés rail-route peuvent s'élever sur des pneus pour des manœuvres hors-rail grâce à un système hydraulique. Les plus petits locotracteurs utilisent le poids du wagon sur lequel ils s'accouplent pour augmenter leur masse adhérente et avoir une meilleure traction.

Les séries en service en 2008 à la SNCF sont les Y 7100, Y 7400, Y 8000 et Y 8400.

Les locotracteurs industriels sont souvent d'anciens matériels SNCF, mais ils ont parfois été construits en grandes séries pour ce seul usage. Les sociétés Moyse, Fauvet Girel, Decauville, Billard, De Dietrich, Renault,CFD, sont des constructeurs emblématiques de ce type de locotracteurs diésels. En ce qui concerne les locotracteurs électriques, utilisés en environnement sensible, on retiendra le nom de Milhoud [1], dont les productions ont été surnommées boites à sel à cause de leur forme de capots. Les locotracteurs ont subi des remotorisations (Euro2, Euro3) afin de respecter les nouvelles normes environnementales.

Les locotracteurs sont aussi très utilisés sur voie étroite où ils ont remplacé très tôt les machines à vapeur. Les militaires les ont, par exemple, utilisés pendant la Première Guerre mondiale afin d'éviter les fumées visibles de très loin.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy François, « Les hommes et les unités de la voie de 0,60 m en 1914-1918 », Voie Étroite,‎ 2010
  • Alain Meigner, Le chemin de fer militaire à voie de 60. Vie et oeuvre du colonel Péchot, Colmar, Jérôme Do. Bentzinger,‎ 2007


Articles connexes[modifier | modifier le code]