A1AA1A 62000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
A1AA1A 62000
Description de cette image, également commentée ci-après
La A1A A1A 62026 à Bobigny (18/09/1983).
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation 040 DA 1 à 100 puis
A1AA1A 62001-62100
Surnom Yaya ou Mammouth
Type locomotive Diesel
Construction 1946-1947
Constructeur(s) Baldwin
Retrait 1993-1994
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux (A1A)(A1A)
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 1 moteur Baldwin 606 NA
6 cylindres en ligne
Moteurs de traction 4 mot. Westinghouse 362 D
ventilation forcée
Transmission électrique
Puissance continue 380 kW
Capacité en carburant 3220 L
Masse en service 109,5 t
Masse adhérente 73 t
Longueur HT 17,720 m
Largeur 3,100 m
Hauteur 4,070 m
Empattement 13,330 m
Empattement du bogie 3,400 m
Diamètre des roues Ø1070
Vitesse maximale 96 km/h

Moteur Baldwin exposé à la Cité du train.

Les A1AA1A 62000 constituent une ancienne série de locomotives Diesel de la SNCF.

Origine[modifier | modifier le code]

À la libération, pour compenser les pertes de guerre, la SNCF reçoit les célèbres locomotives à vapeur 141 R, mais aussi une série de locomotives diesel.

Ces locomotives diesel ont été construites par la firme américaine Baldwin Locomotive Works en collaboration avec la Westinghouse Electric Corporation en 1946/1947.

Suivant le même principe que pour les 141 R, ces locomotives étaient l'adaptation aux standards européens d'une locomotive diesel déjà existante sur les chemins de fer américains, le Baldwin VO-1000 (en) construit de 1939 à 1946, mais qui était de type BB et dont la charge par essieu dépassait les 25 tonnes chacun.

Afin de rendre cette charge par essieu acceptable pour les voies plus faiblement armées comme en France, Baldwin équipa ses nouvelles machines de bogies à trois essieux, ramenant le poids à 17,5 tonnes par essieu.

Le modèle d'origine proposé par Baldwin développait une puissance de 1000 CV et était équipé d'un moteur à 8 cylindres. La SNCF pensant destiner ses futures locomotives exclusivement aux services de manœuvre, choisit de brider ses 040 DA à une puissance de 660 CV par l'adoption d'un moteur à 6 cylindres.

Plutôt destiné à l’exportation que spécifiquement à la SNCF, Baldwin dénomma son nouveau modèle de locomotive, DRS-6-4-660 (DRS signifiant Diesel Road Switcher).

En même temps, Baldwin développa un autre modèle de (A1A)(A1A), similaire mais plus lourd et destiné aux services de ligne, le DRS-6-4-1500 (en) qui fut produit pour les chemins de fer américains et l'exportation jusqu'en 1952.

Description[modifier | modifier le code]

Immatriculées 040 DA 1 à 100, elles furent réimmatriculées le 01/01/1962, dans la série A1AA1A 62001 à 62100.

Ces machines sont couplables entre elles. La transmission comprend un moteur diesel Baldwin accouplé à une génératrice Westinghouse alimentant quatre moteurs électriques de traction à suspension par le nez.

Directement de construction, ces locomotives furent équipées d'un châssis et de bogies monobloc en acier moulé, leur offrant une grande résistance aux chocs répétés de tamponnements, phénomènes inhérents aux manœuvres dans les triages.

La terminologie A1AA1A leur a valu le sobriquet de Yaya, comme les A1AA1A 68000 et A1AA1A 68500.

Elles ont été retirées du service en 1993/1994 pour réformes.

Nomenclature de la locomotive Diesel Baldwin DRS-6-4-660.

Utilisation et services[modifier | modifier le code]

Dès leur livraison, les 040 DA furent affectées sur toutes les régions de la SNCF à l'exception du Sud-Ouest.

Bien que ces machines fussent initialement destinées à la manœuvre, des 040 DA de la SNCF assurèrent également la traction de trains de marchandises, notamment sur les régions Sud-Est et Méditerranée, ainsi que des trains de desserte sur la région Nord au départ de Dunkerque, Somain, Lens, et Douai-triage[1].

À partir de 1957 ces locomotives furent regroupées sur les régions Est et Nord, où elles termineront leur carrière en 1993 au dépôt de Lens.

Les dernières prestations des engins de Lens, furent affectées à la traction des trains de travaux sur le chantier de la ligne nouvelle du TGV Nord.

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

Liste complète des dépôt de locomotives où furent affectés des 040 DA[1].

  • Région Est :

Île-Napoléon (Mulhouse), Mohon, Strasbourg, Hausbergen, Conflans-Jarny, Metz-Frescaty, Longwy, Blainville, Nancy, Châlon-sur-Marne, Thionville, Metz-sablon.

  • Région Nord :

La Chapelle, La Plaine, Dunkerque, Valenciennes, Lens.

  • Région Ouest :

Rouen-Orléans, Trappes, Achères, Nantes-Blottereau, Le Mans, Rennes.

  • Région Sud-Est :

Paris-Bercy, Lyon-Vaise, Villeneuve, Dijon, Lyon-Perrache, Nevers, Ambérieu, Chambéry.

  • Région Méditerranée :

Marseille-Arenc, Marseille-Saint-Charles, Miramas, Nîmes, Béziers, Narbonne, Nice.

Machines conservées[modifier | modifier le code]

Autres réseaux[modifier | modifier le code]

Locomotive 040 DA 5 des Chemins de Fer Algériens en 1947.

En 1947, des locomotives similaires mais d'une puissance de 1500 CV (version DRS-6-4-1500)[5], furent livrées en Afrique du Nord[6] aux chemins de fer algériens (40 exemplaires dont 25 équipés d’une chaudière pour le service des voyageurs), marocains (18 exemplaires), tunisiens (4 exemplaires) ainsi qu’au Chemin de fer Méditerranée-Niger[7] (6 exemplaires) pour y assurer un service de ligne. Ces réseaux étaient encore à cette époque sous tutelle française.

4 exemplaires à la puissance portée à 1600 CV (version Baldwin AS-416)[8] ont été livrés en Algérie qui ont également reçu 20 machines de 1000 CV[9].

En 1948 les chemins de fer du Maroc reçurent également six locomotives de 660 CV identiques à celles de la SNCF, où elles furent immatriculées 040 DB 401 à 406[7].

En 1949, un modèle de 750 CV fut livré, en un seul exemplaire, à l’Office Chérifien des Phosphates et numéroté 6[10].

Modélisme[modifier | modifier le code]

Cette locomotive a été reproduite en modélisme ferroviaire :

  • à l'échelle 1:43,5 (échelle O) par les firmes artisanales RMCF, Télétrain et AMJL.
  • à l'échelle 1:87 (échelle HO) par les firmes artisanales Au Pullman, RMCF, Carpena et Goupille, Télétrains, AMJL, et DJH Model Loco11, plus récemment par la firme espagnol Mabar (juillet 2015). Mehano a également produit ce modèle.
  • à l'échelle 1:8 pour de la voie de 7"1/4 (écartement 184 mm) par MTP (Marc Trocmé Production).
  • à l'échelle 1:8 pour de la voie de 7"1/4 (écartement 184 mm)

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des Diesel polyvalents, par Olivier CONSTANT, Le Train spécial 30 2/2002, Éditions Publitrains eurl.
  2. Notice no PM25001735, base Palissy, ministère français de la Culture
  3. Site CFTR, page d'informations Le Baldwin (A1A-A1A 62029 ex-SNCF) (consulté le 26/08/2009).
  4. A1A A1A 62094, sur over-blog.fr. Consulté le 13 avril 2012.
  5. « Baldwin Diesel Guide - DRS6-4-1500 », sur baldwindiesels.railfan.net (consulté le 13 septembre 2017)
  6. Locomotive Cyclopedia, treizième édition de 1947, pages 976 et 1094, éditeur Roy V. WRIGHT, publié par Simmons-Boardman Publishing Corporation.
  7. a et b « The Baldwin Diesel Zone - Morocco », sur baldwindiesels.railfan.net (consulté le 13 septembre 2017)
  8. « The Baldwin Diesel Zone - Chemins de fer Algériens - Algeria », sur baldwindiesels.railfan.net (consulté le 13 septembre 2017)
  9. « Baldwin Diesel Guide - DRS6-4-1000 », sur baldwindiesels.railfan.net (consulté le 13 septembre 2017)
  10. « Baldwin Diesel Guide - DRS6-4-750 », sur baldwindiesels.railfan.net (consulté le 13 septembre 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livre : Jacques Defrance, "Le matériel moteur de la SNCF", Éditions N.M. à Paris, paru en 1969 et réédition 1978.
  • Revue : "Le Train", avec article d'Olivier Constant, "Les Diesel de ligne" tome 5 Les CC 65000/65500, spécial 25, 01/2001
  • Revue : "Rail Passion", n° Hors Série sur "Les diesels de ligne", paru en novembre 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]