Z 4900

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Z 4900 (PO / SNCF)
Automotrice 12 kV 16⅔ Hz Midi Z 23031 à 44,future SNCF Z 4901 à 4914.
Automotrice 12 kV 16⅔ Hz Midi Z 23031 à 44,
future SNCF Z 4901 à 4914.
Identification
Exploitant(s) Midi puis SNCF
Désignation Midi E 1-14, 16
Midi Z 23031-44
SNCF Z 4901-4914
Type Automotrice
Motorisation Électrique
Composition 1 caisse (M)
Couplage UM entre elles
Construction 1912-1915
Constructeur(s) Dyle & Bacalan,
Brill, Westinghouse
Nombre 14 automotrices
Effectif 0
Retrait radiées en 1971
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard mm
Alimentation monophasé 12 kV 16 ⅔ Hz
Moteurs de traction 4 moteurs 132 D Westinghouse
Puissance continue 910 kW
Masse en service 60 t
Longueur HT 19,140 m
Capacité 110 p.
Places 2e cl. 42 pl.
Vitesse maximale 85 km/h

Les Z 4900 forment une série d'automotrices électriques 12 kV monophasé de la SNCF, issues de la série d'automotrices E ABD 1 à 30 de la Compagnie du Midi.

Historique[modifier | modifier le code]

Les Z 4900 et les Z 4500 sont issus d'une seule et même série d'automotrices de 30 automotrices électriques E ABD 1 à 30 de la Compagnie du Midi initialement conçue pour fonctionner sous courant alternatif 12 kV monophasé, à la fréquence de 16 ⅔ Hz (option technique retenue dès 1908[1] par la Compagnie du midi pour électrifier son réseau). Ces automotrices furent les premières à circuler sous courant alternatif monophasé en France.

Le 29 août 1920, le gouvernement impose à toutes les compagnies françaises de chemins de fer d'alimenter leurs lignes électrifiées en courant continu à la tension de 1 500 V. La Compagnie du Midi obtempère en convertissant ses lignes, à l'exception de la ligne Perpignan - Villefranche-de-Conflent.

Les 30 automotrices seront partagées en deux groupes (l'un réadapté, l'autre non) :

  • les E 1, E 3 à 14 et E 16 sont conservées en 12 kV 16 ⅔ Hz et deviendront les Z 4900 à la SNCF (14 unités). La E 2 détruite par un incendie en 1920 n'a jamais porté d'autre numéro. À la renumérotation du parc PO-Midi, il y a eu un glissement, la E 3 devenant Z 23032 et ainsi de suite (Z 23031-23044).
  • Parmi les E 15 et E 17 à 30, 13 automotrices sont converties au 1,5 kV continu et deviendront les Z 23051-23063 puis Z 4500, 2 seront modifiées par Sécheron et deviendront en 1919 les premières automotrices des Chemins de fer fédéraux suisses[2]. La Z 4908 détruite par un incendie en 1953, et de nouveau avariée en 1954, a été reconstruite avec une nouvelle disposition du fourgon dans un compartiment voyageurs.

Service[modifier | modifier le code]

Si les E ABD 1 à 30 du Midi ont circulé sur toutes les lignes électrifiées en 12 kV 16 ⅔ Hz[3], les 14 automotrices devenues Z 4900 sont restées cantonnées sur la seule ligne Perpignan - Villefranche.

Après la radiation de la 1C1 3901 en 1959, les Z 4900 ont aussi assuré la traction des trains de marchandises de la ligne.

À bout de souffle, elles ont circulé jusqu'en 1971. Après un intermède en traction diesel, la traction électrique a été remise en service en 1983 mais en 1,5 kV continu.

Automotrice préservée[modifier | modifier le code]

La Z 4909 garée à Limoges.

Modélisme[modifier | modifier le code]

Les Z 4900 seront reproduites à l'échelle HO par l'artisan ApocopA sous forme de transkit (caisse en résine à monter sur un châssis de son choix)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la traction électrique, tome 1, p. 195.
  2. Histoire de la traction électrique, tome 1, p. 196.
  3. Lignes Perpignan - Villefranche-de-Conflent, Montréjeau - Pau, Lannemezan - Arreau-Cadéac, Tarbes - Bagnères-de-Bigorre, et Lourdes - Pierrefitte-Nestalas
  4. Notice no PM87000733, base Palissy, ministère français de la Culture
  5. « Apocopa, catalogue transkits HO », sur apocopa.free.fr (consulté le 14 février 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Machefert-Tassin, Fernand Nouvion, Jean Woimant, Histoire de la traction électrique. tome I : des origines à 1940, Éditions La Vie du Rail, 1980, 561p. (ISBN 2902808224)
  • Lucien-Maurice Vilain, Évolution du matériel moteur et roulant de la Cie du Midi : 19855 à 1934 (fusion P.O. Midi), Édition Picador, 1979, 286p. (ISBN 2902653034)