Y 2100

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Y 2100 (SNCF)
Description de cette image, également commentée ci-après
Y 2107.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation Y 2101 à 152
Type locotracteur
Motorisation essence
Couplage non
Construction 1952-1953
Constructeur(s) Baudet Donon Roussel
Nombre 52 locotracteurs
Service commercial SNCF
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B
Écartement standard
Carburant essence
Moteur thermique 1 moteur Renault 603 V
Transmission mécanique (chaines)
Puissance continue 45 cv / 33 kW
Masse en service 14 t
Longueur 5,780 m
Vitesse maximale 50 km/h

[1],

Les Y 2100 sont les premiers locotracteurs standardisés de la SNCF. Comme leurs successeurs, les Y 2200, ces petits engins étaient destinés à remplacer un parc de locotracteurs très disparate tout en achevant de faire disparaître des moyens de traction archaïques (La vache de manœuvre d'Usson St Pal, citée par Henri Vincenot) encore présents localement dans les années 1950-1960.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Construits de 1952 à 1953 par BDR ils ont été utilisés sur le sud-est, en remplacement des locotracteurs PLM tels que les Y-BE-3001 à 3, Y-BE-04002 à 65 et Y-BE-04071 à 92 qui étaient également à essence. Leur transmission est purement mécanique à 8 vitesses, l'entraînement est à chaines.

Les Y 2100 sont tous radiés du parc SNCF depuis décembre 1979. Du fait de leur motorisation essence et de leur très faible puissance, peu d'engins sont passés chez les industriels sans remotorisation.

Plan du Y 2100.

Engins sauvegardés[modifier | modifier le code]

Modélisme[modifier | modifier le code]

Les Y 2100 ont été reproduits à l'échelle HO par les artisans suivants :

  • Télétrain, sous forme de kit à monter en laiton.
  • Haxo-Modèle, sous forme de kit à monter en laiton.
  • Rotomagus, sous forme de kit à monter en laiton.

En 0, par l'artisan Haxo-Modèle sous forme de kit à monter en laiton.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le matériel moteur de la SNCF, quatrième édition, par Jacques Defrance aux éditions NM.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, "Le matériel moteur de la SNCF", N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :