BB 67300

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BB 67300
Description de cette image, également commentée ci-après
La BB 67371 en gare de Grenoble.
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 67301 à 67390
Type locomotive
Motorisation Diesel-électrique
Couplage UM, réversibilité
Construction 90 locomotives
Constructeur(s) BL-MTE
Livraison de 1967 à 1969
Transformation 20 dernières locomotives issues de BB 67000
Effectif 0 au
Service commercial VFE-TIR-Fret-TER
Retrait
Affectation VFE-TIR-TER
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'B'
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 1 moteur S.E.M.T. Pielstick 16 PA 4 (V16)
Moteurs de traction 2 moteurs SW 9209
680 V à ventil. forcée
Transmission unilatérale
Puissance continue 1 525 kW
Capacité en carburant 3 400 L
Consommation 3,7 L/km
Masse en service 80 t
Longueur 17,090 m
Largeur 2,940 m
Hauteur 4,140 m
Empattement 9,800 m
Bogies Y 210
Empattement du bogie 2,500 m
Diamètre des roues Ø1260
Vitesse maximale 140 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 67300 sont des locomotives diesel/électriques de la SNCF pour service mixte voyageurs ou marchandises. Elles ont été commandées le , et la première a été mise en service le au dépôt de Chambéry. Les vingt dernières machines n'ont pas été livrées neuves, mais sont issues de la transformation de BB 67000. Ces locomotives sont aptes à circuler en unités multiples (UM) entre elles et avec les BB 67400.

Histoire[modifier | modifier le code]

Services effectués[modifier | modifier le code]

Voyageurs[modifier | modifier le code]

  • Valence - Grenoble - Chambéry - Genève (en service international),
  • Valence - Grenoble - Chambéry - Annecy,
  • Grenoble - Veynes - Gap (par la ligne des Alpes) dont la traction de rames composées de 4 remorques d'autorails Decauville, la machine est utilisée pour le graissage des rails sur cette ligne,
  • Grenoble - Lyon,
  • Lyon - Chambéry - Albertville - Bourg-Saint-Maurice en UM avant l'électrification pour les Jeux Olympiques de 1992,
  • Lyon - Roanne,
  • Chambéry - Culoz,
  • Saint-Marcellin - Grenoble - Grenoble-Universités-Gières - Chambéry avec RRR (service terminé le 2 mai 2016),
  • Paris Nord - Laon en UM avec BB 67400,
  • Tours - Vierzon,
  • Tours - Bléré-la-Croix,
  • Tours - Le Mans,
  • Marseille - Veynes - Gap - Briançon,
  • Bordeaux - Limoges,
  • Paris - Clermont-Ferrand - Le Mont-Dore,
  • Paris - Clermont-Ferrand - Aurillac,
  • Bourges - Montluçon (relayant une locomotive électrique sur la relation Paris-Austerlitz - Montluçon), jusqu'en , date de la suppression de la relation directe. Désormais, une correspondance s'effectue dans les gares de Bourges ou de Vierzon-Ville.

(liste non exhaustive)

Marchandises[modifier | modifier le code]

  • Portes-lès-Valence - Valence - Grenoble - Chambéry
  • Lyon - Grenoble
  • Lyon - Roanne
  • Tours - Vierzon
  • Clermont-Ferrand - Le Mont-Dore

(liste non exhaustive)

Parc[modifier | modifier le code]

La dernière locomotive de la série BB 67300 est radiée le .

Machines particulières[modifier | modifier le code]

La BB 67373 en gare de Grenoble Universités Gières, livrée Corail +
La BB 67373 en gare de Grenoble Universités Gières.
  • La BB 67373 (ci-contre) est la seule à avoir été peinte en livrée Multiservices bleue (la livrée « Isabelle ») et gris métallisé au dépôt de Tours-Saint-Pierre. Elle a été mutée fin 2008 au dépôt de Chambéry.

Machines conservées[modifier | modifier le code]

La BB 67305 est conservée à la Cité du train à Mulhouse[réf. nécessaire] La BB 67382 est conservée par l'ARCET à Lyon-Mouche[réf. nécessaire]

Culture[modifier | modifier le code]

  • 1978 : La BB 67306 fut utilisée au cinéma dans le film La Carapate.
  • 1998 : La gare de La Souterraine apparaît dans le film de Patrice Chéreau Ceux qui m'aiment prendront le train. À la 25e minute de ce film, la première vue complète du train en permet de constater qu'il est tracté par une CC 72000. Pourtant, à la 39e minute de ce film l'unique vue complète du train qui repart de la gare de La Souterraine est tracté par une BB 67000 ou l'une de ses versions (gros plan sur la locomotive à la 40e sans que le numéro de série soit lisible)...

Modélisme[modifier | modifier le code]

Cette locomotive a été reproduite en HO par les firmes Piko, Lima, Hornby-Jouef, REE Modeles et Rivarossi, et en N par les firmes Lima Minitrix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), page 245
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. [PDF] Liste des BB 67300 sur le site Trains du Sud-Ouest.
  6. 67371 à 67390 Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), page 369

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, paru en 1969 et réédition 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Revue : Rail Passion, no Hors Série sur « Les diesels de ligne », paru en novembre 2007.
  • Revue : Olivier Constant, « L’encyclopédie du matériel moteur, tome 7, les locomotives diesels », Le Train,‎ (ISSN 1296-5537)
    dont les BB 67300

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]