Y 2200

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Y 2200 (SNCF)
Description de cette image, également commentée ci-après
Le locotracteur Y 2280 à Pau en 1983.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation Y 2201 à 2340
Type locotracteur
Motorisation Diesel
Couplage non
Construction 140 locotracteurs
Constructeur(s) Moyse, Decauville 1956-1960
Service commercial SNCF
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 1 moteur (voir sous séries)
Transmission mécanique (chaines)
Puissance continue 40 / 44 kW
Capacité en carburant 100 L
Masse en service 16 puis 18 t
Largeur 2,800 m
Hauteur 3,235 m
Longueur totale 5,780 m
Empattement 3 m
Diamètre des roues Ø1050
Vitesse maximale 14,2 / 50 km/h

[1],

Les Y 2200 sont des locotracteurs légers de la SNCF.

Utilisation[modifier | modifier le code]

À leur mise en service, ils étaient destinés à accélérer l'élimination des petites machines à vapeur (type 030) qui subsistaient dans de nombreuses gares et ateliers. Ils ont aussi permis de remplacer les animaux de manœuvre (chevaux, bœufs) et les systèmes à cabestan.

En 2006, les Y 2200 ont tous été radiés, mais certains subsistent encore comme matériel de manœuvre dans des ateliers. Ils sont immatriculés en tant que gros outillage et ne peuvent en aucun cas sortir sur les voies principales. De très nombreux autres exemplaires sont utilisés sur des embranchements particuliers. Des chemins de fer touristiques à voie normale possèdent aussi ces petits locotracteurs, leur robustesse ainsi que leur petite taille étant très appréciées.

Sous séries[modifier | modifier le code]

  • Y 2201 à 2249, construits par Moyse de 1956 à 1958, disposent d'un moteur Poyaud 2PDT de 44kW.
  • Y 2250 à 2320, construits par Decauville de 1959 à 1960. Leur conception est exactement identique à la première sous-série.
  • Y 2320 à 2340, construits par Decauville de 1956 à 1960, motorisés par un diesel Agrom 3 cylindres de 40 kW.

Côté transmission, ces engins ont la particularité de disposer d'une boîte à huit vitesses et deux rapports, ce qui facilite bon nombre d'opérations de manœuvre à effectuer à très faible vitesse sans pour autant que l'engin soit trop lent : sur le petit rapport, la vitesse maximale de l'engin est de 14,2 km/h.

Engins sauvegardés[modifier | modifier le code]

Modélisme[modifier | modifier le code]

Les Y 2200/2300 ont été reproduits à l'échelle HO par les artisans Télétrain et Haxo-Modèle, sous forme de kit à monter en laiton.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, "Le matériel moteur de la SNCF", N.M. La Vie du Rail, 1969 et réédition 1978

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :