CC 70000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
CC 70000
Description de cette image, également commentée ci-après
La CC 70001
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation CC 70001-70002
Type locomotive diesel
Motorisation Diesel-électrique
Construction 2 locomotives
Constructeur(s) Alsthom-Chantiers de l'Atlantique/SEMT
Mise en service 70001 : 17 décembre 1965
70002 : 1er juillet 1966
Effectif 0 (2011)
Retrait 70001 : 2 juin 1983
70002 : 20 novembre 1973
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Co'Co'
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 2 moteurs diesel V16
SEMT Pielstick 16PA4
Moteurs de traction 2 moteurs électriques TAO 656 A
Transmission électrique triphasé-continu
Puissance continue 3 000 kW
Masse en service 117 t
Longueur 22,730 m
Vitesse maximale 140 km/h

Les CC 70001 et 70002 sont deux prototypes de locomotives Diesel de grande puissance construites pour la SNCF à la même époque que les BB 69000.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elles ont été commandées en novembre 1961. La première a été mise en service le et la seconde le 1er juillet 1966, toutes deux au dépôt de Chalindrey. En juin 1966, la CC 70001 a parcouru 26 840 km lors de ce seul mois, prouvant ainsi son bon rendement kilométrique. Le 29/09/1966 et le 21/06/1967, la locomotive CC 70002 était hébergée au dépôt puis au Centre Autorails de Grenoble pour une série d'essais sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes. Elles tractèrent les trains de la ligne 4 entre Paris-Est et Mulhouse et sur la ligne Saint-Dizier - Chaumont - Dijon. Par la suite, elles ont, entre autres, tracté des trains d'eau minérale au départ de Vittel et Contrexéville.

Mécanique[modifier | modifier le code]

Le principe était le suivant : un moteur diesel faisait tourner le rotor de l'alternateur, un autre faisait tourner le stator en sens inverse. Comme chaque moteur tournait à 1 500 tr/min on obtenait ainsi une vitesse relative de 3 000 tr/min en se passant d'engrenages comme sur une machine classique.

Mais de fréquents incidents mécaniques (les deux roulements de bout d'alternateur tournaient à 3000 tr/min et supportaient mal cette vitesse de rotation pour un poids élevé) et électriques firent que ces machines furent radiées en 1984.

Services effectués[modifier | modifier le code]

Dépôt titulaire[modifier | modifier le code]

Chalindrey a eu la maintenance des 2 exemplaires avec la CC 70001 du au et la CC 70002 du au .

Modélisme[modifier | modifier le code]

Les CC 70001 et 2 ont été reproduites en HO par la firme Jouef et l'Obsidienne (kit en résine). La firme Mehano les a reproduites sous la numérotation CC 70000 qui n'a jamais existé dans la réalité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, éditions N.M. à Paris, 1969,réédition 1978.
  • « Les diesels de ligne », dans revue Rail Passion, n° Hors Série, novembre 2007.
  • « l'encyclopédie du matériel moteur, tome 7, les locomotives diesels » (dont les CC 70000), dans Le Train, septembre 2010, (ISSN 1296-5537).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]