Azergues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

l'Azergues
Illustration
L'Azergues dans la plaine des Chères.
Carte.
Cours de l'Azergues (carte interactive du bassin de la Saône)
l'Azergues sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 61,9 km [1]
Bassin 886 km2 [1]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 7,5 m3/s (Lozanne) [2]
Nombre de Strahler 5
Organisme gestionnaire SMBVA ou Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Azergues[3]
Régime pluvial
Cours
Source au sud de la Roche d'Ajoux (970 m)
· Localisation Poule-les-Écharmeaux
· Altitude 650 m
· Coordonnées 46° 08′ 59″ N, 4° 27′ 29″ E
Confluence Saône
· Localisation Anse
· Altitude 170 m
· Coordonnées 45° 56′ 06″ N, 4° 43′ 05″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Soanan, Brévenne
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Rhône
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Lamure-sur-Azergues, Le Bois-d'Oingt, Chessy-les-Mines, Châtillon, Lozanne, Anse

Sources : SANDRE:« U46-0400 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

L'Azergues est une rivière française, affluent en rive droite de la Saône qui coule dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes, et traverse les monts du Beaujolais.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Azergues provient de l'association des noms de deux ruisseaux l'« Aze » et l'« Ergues » qui se rejoignent pour former l'Azergues sur la commune de Lamure sur Azergues[4].

D'autres propositions pour expliquer la toponymie du lieu ont été tentées. Pour certains, il proviendrait du latin, de « as / ans » : racine en rapport avec l'eau dans Anse, l'Azergues se jette dans la Saône à Anse[5]. Et pour d'autres, le nom d'Azergues proviendrait de l'arabe « Oued Zerga »[6].

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours est de 61,9 km[1].

L'Azergues possède deux sources, la première, l'Aze, située sur le territoire de la commune de Chénelette, la seconde, l'Ergues, à Poule-les-Écharmeaux à 650 m d'altitude au sud de la Roche d'Ajoux (970 m), toutes deux dans les monts du Beaujolais, chacune donnant naissance à un cours d'eau appelé Azergues. Le Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (SANDRE) considère que la branche principale est celle de Chénelette, la seconde étant affluent de la première sous le nom de "ruisseau l'Azergues".

Dès le départ, la rivière adopte une direction sud-sud-est assez rectiligne mais obliquant progressivement vers le plein sud-est. Arrivée au niveau de la localité de Lozanne, elle effectue un changement radical d'orientation, et prend désormais la direction du nord.

Elle conflue en rive droite dans la Saône à Anse, à 170 m d'altitude, à six kilomètres au sud (en aval) de Villefranche-sur-Saône.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Rhône, l'Azergues traverse les vingt-sept communes[1] suivantes, dans cinq cantons et de l'amont vers aval, de Poule-les-Écharmeaux (source), Claveisolles, Saint-Nizier-d'Azergues, Lamure-sur-Azergues, Grandris, Chambost-Allières, Saint-Just-d'Avray, Chamelet, Létra, Ternand, Saint-Laurent-d'Oingt, Le Bois-d'Oingt, Légny, Le Breuil, Chessy-les-Mines, Châtillon, Charnay, Belmont-d'Azergues, Lozanne, Civrieux-d'Azergues, Chazay-d'Azergues, Marcilly-d'Azergues, Morancé, Les Chères, Lucenay, et Anse (confluence avec la Saône).

Soit en termes de cantons, l'Azergues prend ses sources dans le canton de Tarare, traverse les cantons de Thizy-les-Bourgs et du Bois-d'Oingt et conflue dans le canton d'Anse, en face du canton de Trévoux.

Toponymes[modifier | modifier le code]

L'Azergues a donné son hydronyme aux sept communes suivantes de Saint-Nizier-d'Azergues, Lamure-sur-Azergues, Belmont-d'Azergues, Civrieux-d'Azergues, Châtillon-d'Azergues, Chazay-d'Azergues, Marcilly-d'Azergues.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Azergues traverse cinq zone hydrographiques U460, U461, U462, U463, U464 pour une superficie totale de 886 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 61,19 % de « territoires agricoles », à 32,27 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 6,47 % de « territoires artificialisés », à 0,04 % de « surfaces en eau »[1][note 1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SMBVA ou Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Azergues, situé à Ambérieux d'Azergues[3]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Azergues a trente-six affluents contributeurs[1] dont :

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc le rang de Strahler de l'Azrgues est de cinq par la Brévenne.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Son régime hydrologique est dit pluvial.

Climat du département du Rhône[modifier | modifier le code]

L'Azergues à Lozanne[modifier | modifier le code]

Le débit de l'Azergues a été observé sur une période de 44 ans (1965-2008), à Lozanne, ville du département du Rhône située à moins de quinze kilomètres de son confluent avec la Saône à Anse[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 792 km2, ce qui représente plus de 96 % de la totalité de ce bassin.

Le module de la rivière est de 7,49 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U4644010 - L'Azergues à Lozanne pour un bassin versant de 792 km2 et à 194 m d'altitude[2]
(Données calculées sur 44 ans (1965-2008))

L'Azergues présente des fluctuations saisonnières de débit assez importantes. Les hautes eaux se situent en automne et au printemps, et portent le débit mensuel moyen à un niveau de 9,12 à 12,7 m3/s, de novembre à avril inclus (avec un premier sommet en décembre et un second en février), et des basses eaux d'été, de juillet à septembre, avec une baisse du débit mensuel moyen jusqu'au niveau de 1,87 m3/s au mois d'août.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusqu'à 0,21 m3/s en cas de période quinquennale sèche.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues de l'Azergues peuvent être importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 110 et 170 m3/s. Le QIX 10 se monte à 210 m3/s, et le QIX 20 en vaut 230 m3/s. Quant au QIX 50, il est de 290 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré a été de 495 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 251 m3/s le 2 décembre 2003. Si l'on compare la première de ces valeurs (495 m3/s) à l'échelle des QIX de la rivière, cette crue était très largement supérieure au QIX 50, et donc tout à fait exceptionnelle.

À titre de comparaison, le QIX 10 de l'Eure à Louviers vaut 96 m3/s, tandis que son QIX 50 est de 130 m3/s. On remarque ainsi que le QIX 10 comme le QIX 50 de l'Azergues, petite rivière dotée d'un petit bassin de 792 km2, sont de plus du double de ceux de l'Eure, alors que le bassin versant de ce dernier est plus de cinq fois plus étendu.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de l'Azergues se monte à 300 millimètres annuellement, ce qui est un peu inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais nettement inférieur à la moyenne de la totalité du bassin du Rhône (670 millimètres/an à Valence) comme de la Saône (501 millimètres/an à Lyon). Le débit spécifique (ou Qsp) est de 9,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2020 n'affiche plus les superficies des zones hydrographiques, ni les répartitions par type de terrain
  2. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Azergues (U46-0400) » (consulté le 4 juillet 2016)
  2. a b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Azergues à Lozanne (U4644010) » (consulté le 24 juin 2013)
  3. a et b « Syndicat de rivière Azergues », sur www.pays-beaujolais.com (consulté le 4 juillet 2016)
  4. Centre France, « L’Aze et l’Ergues se rejoignent à Claveisolles pour aller se jeter dans la Saône », sur www.le-pays.fr, (consulté le 3 août 2019)
  5. « 69107 - Lamure-sur-Azergues — GeneaWiki », sur fr.geneawiki.com (consulté le 19 avril 2017)
  6. Jean-Paul LE MOINE, « A Chazay d'Azergues dans le Beaujolais des Pierres Dorées », sur chazaydazergues.free.fr (consulté le 19 avril 2017)
Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :