Sesserant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

le Sesserant
Illustration
Cascades et marmites de géant sur le Sesserant.
Carte.
Canton de Baume-les-Dames dans le Doubs
Caractéristiques
Longueur km [1]
Bassin 168 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 1,42 m3/s (Pont-les-Moulins)
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Silley-Bléfond
· Altitude 307 m
· Coordonnées 47° 19′ 18″ N, 6° 20′ 19″ E
Confluence le Cusancin
· Localisation Pont-les-Moulins
· Altitude 273 m
· Coordonnées 47° 19′ 57″ N, 6° 22′ 03″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche sans
· Rive droite l'Audeux
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Baume-les-Dames
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté

Sources : SANDRE« U2421020 », Géoportail

Le Sesserant est une rivière française qui coule dans le département du Doubs, en ancienne région Franche-Comté, donc en nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté. C'est un affluent du Cusancin en rive gauche, donc un sous-affluent du Rhône par le Doubs et la Saône.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 3 km de longueur[1].

La source du Sesserant[2], située dans le fond de la vallée de Bléfond, est la résurgence de l'Audeux souterrain dont les eaux se sont infiltrées dans les failles calcaire en aval de l'Abbaye de la Grâce-Dieu. Lors de fortes pluies, l'Audeux retrouve son lit en surface et rejoint le Sesserant en rive droite 130 mètres en aval de la source. Ils empruntent ensuite un canyon encaissé formant rapides et cascades. Le parcours est émaillé de marmites de géant successives appelées les Cuves de Bléfond. Arrivé dans la vallée de Pont-les-Moulins, le Sesserant se jette dans le Cusancin pour finalement se déverser dans le Doubs face à Baume-les-Dames.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Le Sesserant traverse deux communes situées dans le département du Doubs : Silley-Bléfond et Pont-les-Moulins, dans le canton de Baume-les-Dames, dans l'arrondissement de Besançon.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Sesserant traverse une seule zone hydrographique « Le Cusancin » (U242) de 299 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 53,93 % de « territoires agricoles », à 43,31 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 2,56 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Sandre considère l'Audeux comme son seul affluent[1].

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc le rang de Strahler est de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit du Sesserant se confond avec celui de l'Audeux.

  • A l'étiage, l'Audeux est à sec en amont de sa confluence avec le Sesserant et seule sa partie souterraine, donc la résurgence, est active.
  • Lors de fortes pluies, l'Audeux est en crue et son débit devient très supérieur à celui de la résurgence.

En simplifiant, on peut dire que le Sesserant est la somme de l'Audeux souterrain et l'Audeux de surface.

Le Sesserant à Pont-les-Moulins[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé durant une période de 19 ans (2000-2019), à Pont-les-Moulins, localité de sa confluence avec le Cusancin, à 278 m d'altitude[3]. Le bassin versant de la rivière y est de 168 km2 soit plus ou moins 100 % de sa totalité.

Le module de la rivière à Pont-les-Moulins est de 1,44 m3/s[3].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U2425070 – Le Sesserant à Pont-les-Moulins pour un bassin versant de 168 km2 et à 278 m d'altitude[3]
(le 21-02-2019 - données calculées sur 20 ans de 2000 à 2019)

Le Sesserant présente des fluctuations saisonnières de débit assez marquées, avec une période de hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 1,81 et 2,46 m3/s, de novembre à mars inclus (avec un maximum en mars). Dès fin mars le débit diminue progressivement pour aboutir à la période des basses eaux qui se déroule de juillet à septembre, entraînant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'au plancher de 0,58 m3/s au mois d'août[3]. Cependant les fluctuations de débit peuvent être plus importantes selon les années et sur des périodes plus courtes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :