Solnan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

le Solnan
Illustration
Le Solnan à Domsure (Ain).
Carte.
Cours du Solnan.
le Solnan sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 61,6 km [1]
Bassin 680 km2 [réf. nécessaire]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 13 m3/s (Louhans) [réf. nécessaire]
Nombre de Strahler 5
Organisme gestionnaire EPTB Saône & Doubs
Régime pluvial
Cours
Source près du lieu-dit le Moulin Neuf
· Localisation Verjon
· Altitude 230 m
· Coordonnées 46° 20′ 33″ N, 5° 21′ 31″ E
Confluence la Seille
· Localisation Louhans
· Altitude 176 m
· Coordonnées 46° 37′ 46″ N, 5° 13′ 06″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Sevron
· Rive droite Gizia, Vallière, Besançon
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Ain, Saône-et-Loire
Arrondissements Bourg-en-Bresse, Louhans
Cantons Coligny, Cuiseaux, Montpont-en-Bresse, Louhans
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Coligny, Louhans

Sources : SANDRE:« U34-0430 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

Le Solnan est une rivière de l'est de la France, des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté, dans les deux départements de l'Ain et Saône-et-Loire, et un affluent gauche de la Seille, donc un sous-affluent du fleuve le Rhône par la Saône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il prend sa source à Verjon dans l’Ain (canton de Coligny) dans le massif du Jura, département de l’Ain, près du lieu-dit le Moulin Neuf, à 230 mètres d'altitude[2].

La longueur du cours d'eau est de 61,6 km[1] et il coule globalement du sud-sud-est vers le nord-nord-ouest[3].

Il se jette dans la Seille à Louhans en Saône-et-Loire[4].

La source du Solnan est une émergence karstique dont les eaux proviennent du val d'Épy comme le montrent différents traçages. Le Solnan naît d'une grosse source permanente impénétrable, mais une émergence temporaire a été explorée sur quelques mètres.

Le Solnan à Domsure (Ain)

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements de l'Ain et de Saône-et-Loire, le Solnan traverse les seize communes[1],[5] suivantes, dans quatre cantons, dans le sens amont vers aval, de Verjon (source), Villemotier, Bény, Salavre, Coligny, Pirajoux, Domsure, Beaupont, Condal, Dommartin-lès-Cuiseaux, Varennes-Saint-Sauveur, Frontenaud, Sainte-Croix, Bruailles, La Chapelle-Naude, Louhans (confluence)[1].

Soit en termes de cantons, le Solnan prend source dans le canton de Coligny, traverse le canton de Cuiseaux et le canton de Montpont-en-Bresse, et conflue dans le canton de Louhans, dans les arrondissements de Bourg-en-Bresse, de Louhans, et dans les intercommunalités Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse, Bresse Louhannaise Intercom'.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Solnan traverse cinq zones hydrographiques U342, U343, U344, U345, U346 pour une superficie totale de 1 940 km2[1][note 1].

Sur les seize communes traversées du bassin versant, 16 793 habitants occupent 270 km2 avec une densité de 62,3 hab/km2 à 217 m d'altitude[5].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Un contrat de rivière du bassin de la Seille porté par le Syndicat mixte Saône et Doubs a été mis en œuvre depuis 2002 avec l'aide financière des conseils régionaux et généraux, de l’Agence de l’eau et de l’État. Ce syndicat est désormais intégré dans l'EPTB Saône-Doubs[6]. Il se préoccupe de la qualité de l'eau mais aussi des inondations de lieux habités lors des crues qui concernent plus de trente communes, les trois secteurs les plus touchés étant l’agglomération louhannaise, Bletterans et Voiteur.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Solnan a dix affluents référencés[1] dont quatre sont de longueur supérieure à dix kilomètres :

Les autres affluents sont :

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc le rang de Strahler du Solnan est de cinq par la Vallière.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Quatre stations hydrologique ont été installées sur le Solnan :

  • U3434310 : Le Solnan à Verjon (source) de 1967 à 1984[7].
  • U3434320 : Le Solnan à Verjon (village) de 1984 à 2013[8].
  • U3434340 : Le Solnan à Domsure (source) de 1993 à 2013[9].
  • U3434360 : Le Solnan à Sainte-Croix (Tagiset) de 2005 à 2013[10].

Son régime hydrologique est dit pluvial.

Climat[modifier | modifier le code]

Le Solnan à Domsure[modifier | modifier le code]

À celle de Domsure, de 1993 à 2013, donc sur 20 ans, le module est de 2,310 m3/s[9]

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U3434340 - Le Solnan à Domsure pour 117 km2 de bassin versant et 193 m d'altitude[9]
(sur 20 ans de 1993 à 2013)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Les eaux sont polluées depuis de nombreuses années par les rejets des villages et des exploitations agricoles du bassin d'alimentation[11].

Une ZNIEFF de type II intitulée « Vallées du Sevron, du Solnan et massifs boisés alentour » concerne 16 273 ha[12][13] sur lesquels on trouve de nombreuses libellules dont la très rare Leucorrhine à gros thorax.

Pêche[modifier | modifier le code]

Le Solnan est un cours d'eau de deuxième catégorie[14].

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • KRIEG-JACQUIER, Régis; BERJOAN, Damien; DELEULE, Arnaud, Le Solnan souterrain. Travaux du S.C.V. sur le bassin d'alimentation du Solnan (Ain et Jura) en 1993. S.C.V. Activités, n°56 : 186-199 (croquis, diagrammes)., Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2020 n'affiche plus les superificies des zones hydrographiques, ni les répartitions par type de terrains
  2. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Rivière le Solnan (U34-0430) » (consulté le 26 février 2013)
  2. « Source du Solnan » sur Géoportail (consulté le 5 mars 2013).
  3. Géoportail -, « Géoportail », IGN, (consulté le 5 mars 2013)
  4. « Confluence du Solnan en rive gauche de la Seille » sur Géoportail (consulté le 5 mars 2013).
  5. a et b « Rivière Le Solnan », sur http://www.annuaire-mairie.fr (consulté le 5 mars 2013)
  6. « ETPB Saône-Doubs », sur www.eptb-saone-doubs.f (consulté le 30 avril 2013)
  7. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Solnan à Verjon (source) (U3434310) » (consulté le 5 mars 2013)
  8. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Solnan à Verjon (village) (U3434320) » (consulté le 5 mars 2013)
  9. a b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Solnan à Domsure (U3434340) » (consulté le 5 mars 2013)
  10. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Solnan à Sainte-Croix (Tagiset) (U3434360) » (consulté le 5 mars 2013)
  11. KRIEG-JACQUIER, Régis; BERJOAN, Damien; DELEULE, Arnaud 1993
  12. ZNIEFF 820030893 - Vallées du Sevron, du Solnan et massifs boisés alentour sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  13. « Vallées du Sevron, du Solnan et massifs boisés alentour », sur http://www.donnees.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 5 mars 2013)
  14. « Le Solnan - Bas Sevron », sur http://www.federation-peche-ain.com (consulté le 5 mars 2013)
Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :