Vouge (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vouge.

la Vouge
Illustration
La Vouge en bordure sud de l'abbaye de Cîteaux.
Caractéristiques
Longueur 33 km [1]
Bassin 428 km2 [2]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 2,16 m3/s (Aubigny-en-Plaine) [3]
Organisme gestionnaire SBV ou syndicat du bassin de la Vouge[2]
Régime pluvial
Cours
Source à Vougeot
· Localisation Vougeot
· Altitude 250 m
· Coordonnées 47° 10′ 44″ N, 4° 57′ 26″ E
Confluence Saône
· Localisation Esbarres
· Altitude 178 m
· Coordonnées 47° 06′ 13″ N, 5° 13′ 56″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Varaude
· Rive droite Biètre,Sansfond
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Côte-d'Or
Arrondissements Dijon, Beaune
Cantons Nuits-Saint-Georges, Longvic, Genlis, Brazey-en-Plaine
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté
Principales localités Brazey-en-Plaine

Sources : SANDRE:« U1410500 », Géoportail, Banque Hydro, SBV ou syndicat du bassin de la Vouge[2]

La Vouge est une rivière française dont le cours est entièrement situé dans le département de la Côte-d'Or, dans la région Bourgogne-Franche-Comté, et qui se jette dans la Saône en rive droite, donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 33 kilomètres[1], elle prend sa source à 250 m d'altitude environ, à côté du village de Vougeot qu'elle traverse ensuite.

Son cours passe ensuite par les communes de Chambolle-Musigny, de Gilly-lès-Cîteaux, de Flagey-Echézeaux, de Saint-Bernard, de Villebichot et de Saint-Nicolas-lès-Cîteaux. Au niveau de l'abbaye de Cîteaux, elle reçoit les eaux de la Sansfond.

En fin de parcours, elle sert de limite entre les communes d'Izeure, de Brazey-en-Plaine et de Saint-Usage pour la rive gauche, de Bessey-lès-Cîteaux, d'Aubigny-en-Plaine, de Magny-lès-Aubigny et d'Esbarres pour la rive droite.

Elle se jette dans la Saône (rive droite) à 178 m d'altitude.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Côte-d'or, la Vouge traverse les quatorze communes[1] suivantes de l'amont vers l'aval de Vougeot (source), Chambolle-Musigny, Gilly-lès-Cîteaux, Flagey-Echézeaux, Saint-Bernard, Villebichot, Saint-Nicolas-lès-Cîteaux, Izeure, Bessey-lès-Cîteaux, Brazey-en-Plaine, Aubigny-en-Plaine, Magny-lès-Aubigny, Saint-Usage, Esbarres (confluence).

Soit en termes de cantons, la Vouge prend source dans le canton de Nuits-Saint-Georges, traverse les canton de Longvic, canton de Genlis, conflue dans le canton de Brazey-en-Plaine, le tout dans les arrondissement de Dijon et arrondissement de Beaune.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin versant de la Vouge est de 428 km2 sur tout ou partie de 58 communes dans sept cantons, avec une population d'environ 40,000 habitants donc pour une densité moyenne de 130 habitants/km2[4].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SBV ou syndicat du bassin de la Vouge[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Vouge avec vue sur les bâtiments de l'abbaye de Cîteaux.
La Vouge avec vue sur les bâtiments de l'abbaye de Cîteaux.

La Vouge est une rivière bourguignonne assez peu abondante, nettement moins fournie que la moyenne des cours d'eau de la plaine de la Saône.

La Vouge à Aubigny-en-Plaine[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé depuis le (26 ans), à Aubigny-en-Plaine, localité du département de la Côte-d'Or située peu avant son confluent avec la Saône à 184 m d'altitude[3]. Le bassin versant de la rivière y est de 312 km2 (soit la presque totalité de celui-ci qui s'étend sur 320 km2).

Le module de la rivière à Aubigny-en-Plaine est de 2,16 m3/s[3].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U1415040 - La Vouge à Aubigny-en-Plaine pour un bassin versant de 312 km2 et à 184 m d'altitude[3]
(le 08-06-2018 - données calculées sur 27 ans de 1992 à 2018)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La Vouge présente des fluctuations saisonnières de débit fort marquées, comme très souvent dans l'est de la France. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 3,20 à 4,30 m3/s, de décembre à mars inclus (avec un maximum très net en janvier). Dè le début du mois d'avril, le débit baisse rapidement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juillet à septembre inclus, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'à 0,472 m3/s au mois d'août[3]. Mais ces moyennes mensuelles ne sont que des moyennes et occultent des fluctuations bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,150 m3/s[3] ce qui est quelque peu sévère, mais ce fait est fréquent parmi les rivières de la région.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être assez importantes, du moins compte tenu de l'exiguïté de son bassin. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 20 et 26 m3/s. Le QIX 10 est de 31 m3/s, le QIX 20 de 35 m3/s, tandis que le QIX 50 est de 41 m3/s[3].

Le débit instantané maximal enregistré à Aubigny-en-Plaine a été de 46,4 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 44,30 m3/s le même jour. En comparant le premier de ces deux chiffres avec l'échelle des QIX exposée plus haut, l'on en déduit que cette crue était bien plus importante que la crue cinquantenaire calculée par le QIX 50, et donc de fréquence relativement faible, voire exceptionnelle probablement de type centennale.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Vouge est une rivière peu abondante dans le contexte du bassin de la Saône. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 211 millimètres annuellement, ce qui est très inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais encore bien plus bas que la moyenne du bassin de la Saône (501 millimètres/an à Lyon). Le débit spécifique (ou Qsp) se monte ainsi à 6,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

Ressources relatives à la géographie : GeoNames • OpenStreetMap • SandreVoir et modifier les données sur WikidataNotices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque nationale de France (données)