Chandelar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chandelar
(Chandelard)
Pont sur la Chandelar au lieu-dit les Losiardes
Pont sur la Chandelar au lieu-dit les Losiardes
Caractéristiques
Longueur 6,08 km
Bassin ?
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen ?
Cours
Source La Claie-aux-Moines, Les Humbert
· Localisation Savigny
· Altitude 863 m
· Coordonnées 46° 32′ 56″ N, 6° 42′ 46″ E
Confluence Paudèze
· Localisation Belmont-sur-Lausanne/Pully
· Altitude 519 m
· Coordonnées 46° 31′ 25″ N, 6° 40′ 26″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Ruisseau de Pierre-Ozaire, Flon-Morand
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
Régions traversées région lémanique
Principales localités Savigny, Pully, Lausanne, Belmont-sur-Lausanne

La Chandelar, rarement Chandelard, est une rivière du canton de Vaud, en Suisse, et un sous-affluent du Rhône en confluant dans la Paudèze.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

L'étymologie de la rivière est incertaine. Elle tire probablement son nom d'une déformation de chanea qui remonte au latin quercinetum signifiant bois de chêne en français[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière prend sa source tout à l'ouest du Bois de Nialin, près du lieu-dit Les Humbert dans la localité de la Claie-aux-Moines, à une altitude de 863 m, sur la commune de Savigny. Elle commence par couler plein sud puis en direction du sud-ouest. Peu après avoir passé sous la route reliant la Claie-aux-Moines à Vers-chez-les-Blanc, elle marque la limite communale entre Pully et Savigny. Elle part alors en direction du nord-ouest et le Ruisseau de Pierre-Ozaire vient s'y jeter sur sa rive droite. Depuis ce point, elle quitte Savigny et marque la limite communale entre Lausanne sur sa rive droite et Pully sur sa rive gauche. Entre les lieu-dit les Losiardes et les Planches à Corsat elle bifurque en direction du sud-ouest et s'engage dans un étroit vallon. Elle continue sous le hameau de Montblesson puis passe sous l'autoroute A9. Peu après, elle récupère les eaux du Flon-Morand qui s'y jette aussi sur sa rive droite. Toujours dans un vallon escarpé, elle continue plein sud, puis légèrement sud-est. Elle entre alors pleinement dans la commune de Pully qu'elle traverse de part en part pour rejoindre la limite communale avec Belmont-sur-Lausanne où elle conflue dans la rive droite de la Paudèze. Son trajet est entièrement à ciel ouvert[2].

Le bassin de la Chandelar se trouve dans une zone de molasse particulièrement friable et constitue un terrain instable[3]. Plusieurs éboulements ont eu lieu dont un important en 1983 au lieu-dit La Chenaula[4],[5].

Faune[modifier | modifier le code]

La truite Fario est présente dans la Chandelar. En 2013, l'inspection de la pêche du canton de Vaud y relève la capture de 41 individus[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Künzi et Kraege 1999, p. 89
  2. Carte nationale au 1:25 000, Lausanne, no 1243, 2011
  3. Arnold Bersier et Jean-Pierre Vernet, « Études sédimentologiques dans la Chandelar », Bulletin de la Société Vaudoise des Sciences Naturelles, vol. 68, no 314,‎ , p. 455-465 (DOI 10.5169/seals-275460)
  4. Françoise Hoffer-Massard, « La Chandelar et le bassin de la Paudèze : Sortie du 16 mai 1998 », Bulletin du Cercle Vaudois de Botanique, no 28,‎ , p. 33-39 (lire en ligne)
  5. Jean Norbert et Stucky, « Etude et stabilisation du glissement de la Chenaula-Chandelar », Ingénieurs et architectes suisses, no 26,‎ , p. 567-573 (DOI 10.5169/seals-77319)
  6. « Rivières du canton de Vaud - Evolution des captures et du repeuplement » [PDF], sur vd.ch, Direction Générale de l'Environnement, Inspection de la pêche, (consulté le 8 novembre 2015), p. 4

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]