Souloise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
la Souloise
La Souloise en aval des Gillardes.
La Souloise en aval des Gillardes.
La Souloise au nord-est du massif du Devoluy
La Souloise au nord-est du massif du Devoluy
Caractéristiques
Longueur 25,6 km [1]
Bassin 39,8 km2 [2]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 0,365 m3/s (Saint-Étienne-en-Dévoluy) [2]
Régime nival
Cours
Confluence le Drac
· Localisation lac du Sautet
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Isère, Hautes-Alpes
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur, Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:W2210500, Géoportail, Banque Hydro

La Souloise est une rivière des Alpes françaises, sous-affluent du Rhône par le Drac et l'Isère.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Souloise prend sa source sous le col de Rabou (alt. 1892 m.), dans le massif du Dévoluy, dans les Hautes-Alpes, se dirige vers le nord, et se jette dans le lac du Sautet, en Isère, où elle rejoint le Drac après un parcours de 25,6 km[1].

Départements et communes traversés[modifier | modifier le code]

Profil[modifier | modifier le code]

Le cours supérieur de la Souloise se présente comme un vallon montagneux, rocheux mais hospitalier. Au sud de Saint-Étienne, la rivière bute sur un verrou rocheux qu'elle traverse par un défilé profond mais extrêmement étroit (moins de 10 mètres par endroits) sur moins d'un kilomètre. Ce défilé spectaculaire, nommé « les Étroits », est équipé en via ferrata :

  • la traversée des Beaumes, voie courte (550 m.) et classée AD (assez difficile),
  • Vertigo, plus longue (1280 m.) et sa variante Super-vertigo (1000 m.), classées D+ (difficiles)[3].

La route franchit le site en corniche, avec des vues impressionnantes sur la défilé et sur les voies.

Au sud de Saint-Disdier, la rivière est de nouveau fortement encaissée mais forme un "V" plus traditionnel, dont le fond est souvent accessible, notamment aux alentours des Gillardes.

La partie immergée de la vallée est creusée dans un ancien plateau alluvial d'origine fluvio-glaciaire, dont reste sur la rive gauche la grande plaine de Pellafol, face au village d'Ambel.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Les principaux affluents en termes de débit[4] sont :

  • la Ribière (rive gauche), qui conflue avec la Souloise à Saint-Disdier,
  • les Grandes Gillardes (rive gauche), une des deux exsurgences qui se déversent dans la Souloise peu après son entrée dans le département de l'Isère.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les Gillardes[modifier | modifier le code]

Les Grandes Gillardes (photo prise en été)

Le massif du Dévoluy est formé de roches calcaires, qui laissent pénétrer les eaux de pluies, notamment par des ouvertures nommées chourums, nombreuses dans tout le massif. Ces eaux devenues souterraines s'accumulent puis ruissellent sur les couches imperméables situées sous les couches calcaires, et rejoignent la surface à l'extrémité nord du Dévoluy, au débouché du défilé de la Souloise, à l'altitude de 820 mètres, sous forme d'exsurgences nommées les « Gillardes » :

  • les Grandes Gillardes sont situées sur la rive gauche de la Souloise, sur la commune de Pellafol. Ce sont les troisièmes exsurgences de France pour le débit moyen, après la Fontaine de Vaucluse et les sources de la Touvre. Toutefois leur débit peut dépasser les 30 m3/s[5].
  • les Petites Gillardes, situées sur la rive droite, sur la commune de Monestier-d'Ambel, sont intermittentes; leur débit moyen est de 1,27 m3/s avec des pointes de 10 m3/s[6].

Le débit permanent des Gillardes est largement supérieur à celui de la Souloise dans laquelle elles se déversent.

Le site des Gillardes est dominé, côté est, par la falaise des Bréchons, haute de 500 mètres. Côté ouest, le site est contourné par le canal de Pellafol, important ouvrage d'adduction d'eau taillé dans la roche, aujourd'hui abandonné.

Le site est facilement accessible depuis la D 937 joignant Corps (Isère) à Veynes (Hautes-Alpes). Des sentiers balisés permettent de visiter le site et ses environs ; plusieurs panneaux d'information à caractère pédagogique ont été installés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Souloise (W2210500) » (consulté le 7 janvier 2016)
  2. a et b Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Souloise à St Étienne en Dévoluy (W2215030) » (consulté le 7 janvier 2016)
  3. voir Liste de vie ferrate#En France
  4. Pour une liste plus complète, voir le site du SANDRE référencé ci-dessus
  5. BRGM, Chronique d'hydrogéologie, Numéros 5 à 7, (lire en ligne), p. 86
  6. DIREN Rhône-Alpes, « [PDF] Fiche des Petites Gillardes », (consulté le 19 novembre 2010)