Veyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veyle (homonymie).
la Veyle
La Veyle à Pont-de-Veyle.
La Veyle à Pont-de-Veyle.
Localisation de la Veyle dans l'Ain
Localisation de la Veyle dans l'Ain
Caractéristiques
Longueur 66,9 km [1]
Bassin 672 km2 [1]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 6,81 m3/s (Biziat)
Organisme gestionnaire Syndicat mixte Veyle vivante[2]
Régime pluvial
Cours
Source Étang Magnenet
· Localisation Chalamont
· Altitude 306 m
· Coordonnées 46° 00′ 11″ N, 5° 12′ 36″ E
Confluence Saône
· Localisation Grièges
· Altitude 170 m
· Coordonnées 46° 17′ 39″ N, 4° 50′ 16″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Irance, Renon, et défluent la Petite Veyle
· Rive droite Menthon, Bief de Pommier, ruisseau des Poches
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Saint-Denis-lès-Bourg, Péronnas

Sources : SANDRE:« U42-0400 », Géoportail, Banque Hydro

La Veyle est un cours d'eau du département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France, qui se jette dans la Saône en rive gauche, donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours est de 66,9 kilomètres[1]. Cette rivière prend sa source à l'étang Magnenet, sur le territoire de la commune de Chalamont, dans l'est de la Dombes[3].

Elle se jette dans la Saône en rive gauche, sur la commune de Grièges[4].

  • L'altitude à l'étang Magnenet est de 306 m[5].
  • Le dénivelé : 140 m entre sa source et son confluent avec la Saône
  • C'est une rivière de plaine, donc à débit lent.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Veyle traverse vingt-deux communes[1],[6] et cinq cantons :

Soit en termes de cantons, la Veyle prend source dans le canton de Ceyzériat, traverse les canton de Châtillon-sur-Chalaronne, canton de Ceyzériat, canton de Bourg-en-Bresse-2, canton d'Attignat et conflue sur le canton de Vonnas, le tout dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse.

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Veyle a donné son hydronyme aux quatre communes suivantes : Dompierre-sur-Veyle, Pont-de-Veyle, Saint-Jean-sur-Veyle, Saint-Julien-sur-Veyle.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Veyle traverse vingt-deux communes pour 38 691 habitants sur une superficie de 323 km2 avec une densité de 119,6 hab/km2 à 226 m d'altitude moyenne[6].

Autour de la Veyle, il y a environ 53 000 habitants.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Cinquante-deux communes font partie du bassin versant de la Veyle, dont cinquante-et-une adhèrent au Syndicat Mixte Veyle Vivante[2] pour une superficie de 672 km2[1].

Affluents et défluents[modifier | modifier le code]

plan d'eau à Dompierre-sur-Veyle

La Veyle a quinze affluents référencés[1] :

Le défluent La Petite Veyle[modifier | modifier le code]

Il faut ajouter un défluent gauche de la Veyle : la Petite Veyle 8,2 km[12] (à ne pas confondre donc avec son bras gauche proche) se jetant dans la Saône, sur les cinq communes de Grièges (confluence), Crottet, Pont-de-Veyle, Saint-Jean-sur-Veyle, Laiz[note 3] avec trois affluents :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Veyle se jetant dans la Saône.

La Veyle à Biziat[modifier | modifier le code]

Le module de la Veyle a été calculé à Biziat, à 182 m d'altitude[13] ouverte depuis le mais avec une interruption entre juillet 2001 et décembre 2003[14],[15]. Il se monte à 6,81 m3/s pour une surface de bassin de 490 km2, soit plus de 90 % de la totalité du bassin.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U4234020 - La Veyle à Biziat (Gourt des parties) pour un bassin versant de 490 km2 et à 182 m d'altitude[13]
(le 08-02-2016 - données calculées sur 27 ans de 1990 à 2016)

La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit typiques du bassin de la Saône, avec des hautes eaux d'automne-hiver-printemps portant le débit mensuel moyen au niveau de 9,14 à 10,8 m3/s de novembre à début avril inclus (avec deux maxima, l'un en novembre et l'autre en janvier), suivies d'une baisse progressive aboutissant à l'étiage d'été, de juin à début septembre, entraînant une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à un minimum de 1,47 m3/s au mois d'août.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,66 m3/s (soit 660 litres/seconde), en cas de période quinquennale sèche, ce qui n'est pas trop sévère pour la région.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être relativement importantes. En effet, le QIX 2 et le QIX 5 valent respectivement 75 et 83 m3/s. Le QIX 10 vaut 88 m3/s et le QIX 20 vaut 93 m3/s. Par contre le QIX 50 n'a pas encore été calculé faute de durée d'observation suffisante.

Le débit maximal enregistré à Biziat est de 119 m3/s, mais ce chiffre n'a guère de signification, étant donnée la courte période d'observation de 10 ans.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant de la rivière est de 438 millimètres annuellement, ce qui est élevé pour un cours d'eau de plaine et résulte des précipitations abondantes sur toute l'étendue de son bassin. Le débit spécifique (Qsp) atteint 13,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Écologie et tourisme[modifier | modifier le code]

carpe commune de la famille des cyprinidés

Les activités possibles dans la rivière sont :

Cependant, la pollution est bel et bien présente dans la Veyle, le syndicat Mixte Veyle Vivante[2] a donc été créé dans le but de lutter contre ces poisons, notamment en interdisant les rejets toxiques des entreprises toutes proches dans la Veyle. Il a également comme projet d'installer des stations d'épurations[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le SANDRE 2012 rajoute quatre communes : Vandeins, Viriat, Chaveyriat et Mâcon sur l'autre rive ouest de la Saône, dans la Saône-et-Loire.
  2. L'annuaire-mairie.fr compte seulement vingt-une communes en omettant Laiz qu'elle longe au nord
  3. le SANDRE 2012 rajoute la commune de Mâcon sur la rive ouest de la Saône

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - La Veyle (U42-0400) » (consulté le 4 juillet 2009).
  2. a, b et c Syndicat Mixte Veyle Vivante, « Syndicat Mixte Veyle Vivante » (consulté le 30 mai 2012).
  3. Source de La Veyle sur Géoportail (consulté le 31 mai 2012)..
  4. Confluence de La Veyle sur Géoportail (consulté le 31 mai 2012)..
  5. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 31 mai 2012).
  6. a et b annuaire-mairie.fr, « Rivière La Veyle » (consulté le 30 mai 2012).
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bief de Pommier (U4200600) » (consulté le 29 mai 2012).
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau des Poches (U4200750) » (consulté le 29 mai 2012).
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Menthon (U4240660) » (consulté le 29 mai 2012).
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Petite Veyle (U4240511) » (consulté le 30 mai 2012).
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bief Bourbon (U4240780) » (consulté le 30 mai 2012).
  12. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Petite Veyle (U4240501) » (consulté le 30 mai 2012).
  13. a et b Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - (U4234020) » (consulté le 14 février 2016)
  14. RDBRMC, « Situation hydrologique - Station : Biziat (U4234020) Cours d'eau : La Veyle » (consulté le 30 mai 2012).
  15. Débits caractéristiques - La Veyle à Biziat [PDF].
  16. AAPPMA - Fédération de pêche de l'Ain, « Le bassin de la Veyle » (consulté le 5 octobre 2012).
  17. www.lefilochon.com, site officiel de la société de pêche de Vonnas, « Le Filochon » (consulté le 30 mai 2012).
  18. Gest'eau, « Contrat de rivière : Veyle » (consulté le 4 juillet 2009).

Bases de données géographiques : GeoNames • SandreVoir et modifier les données sur WikidataNotices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :