Berre (Aude)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berre.

la Berre
Illustration
Carte.
La Berre à l'est du massif des Corbières
Caractéristiques
Longueur 52,7 km [1]
Bassin 628 km2 [1]
Bassin collecteur la Berre
Débit moyen 0,996 m3/s (Villesèque-des-Corbières) [2]
Nombre de Strahler 5
Cours
Source à l'est du Massif des Corbières au nord du col de Mairolles (434 m)
· Localisation Quintillan
· Altitude 430 m
· Coordonnées 42° 57′ 10″ N, 2° 42′ 09″ E
Embouchure la Méditerranée
· Localisation Port-la-Nouvelle
· Altitude m
· Coordonnées 43° 00′ 48″ N, 3° 04′ 07″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Cantons Corbières, Corbières-Maritimes
Régions traversées Languedoc-Roussillon

Sources : SANDRE:« Y08-0400 », Géoportail, Banque Hydro

La Berre est un cours d'eau du département de l'Aude, dans l'ancienne région Languedoc-Roussillon, incluse dans la nouvelle région Occitanie alias Occitanie ; c'est un fleuve côtier qui se jette dans la Méditerranée.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Berre prend source à l'est du Massif des Corbières au nord du col de Mairolles (434 m), sur la commune de Quintillan, à 430 m d'altitude.

Elle passe dans les Corbières en s'écoulant dans le sens sud-ouest nord-est. Elle longe le village de Quintillan puis traverse les villages de Cascastel-des-Corbières, Villeneuve-les-Corbières, Durban-Corbières et enfin Portel-des-Corbières avant de se jeter dans l'étang de Bages-Sigean, sur la commune de Port-la-Nouvelle.

La longueur de son cours d'eau est de 52,7 km[1].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Aude, la Berre traverse les dix communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Quintillan (source), Cascastel-des-Corbières, Albas, Villeneuve-les-Corbières, Durban-Corbières, Villesèque-des-Corbières, Portel-des-Corbières, Sigean, Peyriac-de-Mer, Port-la-Nouvelle (embouchure).

Soit en termes de canton, la Berre prend source dans le canton des Corbières, a son embouchure dans le canton des Corbières-Maritimes, le tout dans l'arrondissement de Narbonne.

Bassin collecteur[modifier | modifier le code]

La Berre traverse trois zones hydrographiques 'La Berre de sa source au Barrou inclus' (Y081, 'La Berre du Barrou à l'étang de Peyrac-de-Mer' (Y082), 'Côtiers du canal de la Robine inclus à l'Aude' (Y084), pour une superficie totale de 628 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 49,57 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 31,11 % de « territoires agricoles », à 9,24 % de « surfaces en eau », à 5,46 % de « zones humides », à 4,64 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Berre a vingt-six affluents contributeurs référencés[1].

  • le ruisseau de Serre
  • le ruisseau de Saint-Martin
  • le ruisseau de la Frau, avec un affluent :
    • le ruisseau des Abellanies,
  • le ruisseau des Vals, avec un affluent :
    • le ruisseau des Quiés,
  • le ruisseau de la Mayré, avec un affluent :
    • le ruisseau du Prat avec un affluent :
      • le ruisseau de la Pinède,
  • le ruisseau de la Rivière,
  • le rec de l'Echart,
  • le ruisseau des Courtals, 7 km sur la seule commune de Villeneuve-les-Corbieres avec six affluents et de rang de Strahler quatre.
  • le ruisseau des Colombes,
  • le ruisseau de la Cresse,
  • le ruisseau du Bosc,
  • le ruisseau de la Pinède, avec un affluent :
    • le ruisseau de Guéguinte,
  • le Barrou, 16,2 km sur quatre communes avec huit affluents et de rang de Strahler trois.
  • le Salé,
  • le ruisseau de Sajobert, avec un affluent :
    • le ruisseau de Cabanut,
  • le ruisseau de la Font, avec deux affluents et de rang de Strahler trois.
  • le ruisseau de Saint-Pierre, avec un affluent :
    • le ruisseau de la Taillade,
  • le ruisseau de Fitou,
  • ruisseau de Ripaud, avec un affluent :
    • le ruisseau du Cassié avec un affluent :
      • le ruisseau des Barras avec un affluent :
        • le ruisseau de Papaubios,
  • le ruisseau de Linas,
  • le ruisseau du Génibret,
  • le ruisseau de Taura, avec un affluent :
    • le ruisseau des Olivâtres,
  • le ruisseau de Genentière, avec deux affluents :
    • le ruisseau de la Vidale,
    • le ruisseau de Combe Longue,
  • le ruisseau de Gaspartes, avace un affluent :
    • le ruisseau du Ginestas, avec un affluent :
      • le ruisseau du fenouil,
  • le Canal de la Robine, 32,5 km sur cinq communes avec quatre affluents dont l'Aude et la canal du Tauran

Son rang de Strahler est donc de cinq.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Berre à Villesèque-des-Corbières[modifier | modifier le code]

La Berre a été observée depuis 1970 à la station Y0824010 - La Berre à Villesèque-des-Corbières [Ripaud] pour un bassin versant de 166 km2, à 56 m d'altitude[2].

Le module ou moyenne annuelle de son débit est de 0,996 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Y0824010 - La Berre à Villesèque-des-Corbières [Ripaud] pour un bassin versant de 166 km2 et à 56 m d'altitude[2]
(le 08-02-2016 - données calculées sur 47 ans de 1970 à 2016)

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche s'établit à 0,013 m3/s, ce qui est faible[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Article détaillé : [Vigicrues : Durban (Berre)].

Sur cette période d'observation, le débit journalier maximal a été observé le pour 206,0 m3/s. Le débit instantané maximal a été observé le [note 1] avec 748,0 m3/s et la hauteur maximale instantanée de 771 cm le 30 novembre 2014 soit 7,71 m[2].

Le QIX 2 est de 130 m3/s, Le QIX 5 est de 230 m3/s, le QIX 10 est de 290 m3/s, le QIX 20 est de 340 m3/s et le QIX 50 est de 420 m3/s[2].

L'entretien du cours d'eau et la lutte contre les crues ont fait l'objet, ces dernières années, d'un débat.[3]

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 190 millimètres annuellement, ce qui est au deux tiers de la moyenne en France, à 300 mm/an. Le débit spécifique (Qsp) atteint 6,0 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. à 23h00

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - La Berre (Y08-0400) » (consulté en 127 février 2016)
  2. a b c d e f g et h Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - (Y0824010) » (consulté le 28 février 2016)
  3. "Inondations de la Berre, que faire ? ", sur https://eclairagespublics.wordpress.com/2015/02/27/inondations-de-la-berre-que-faire/