Torrent des Encombres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Torrent des Encombres
Torrent des Encombres aux chutes de Planlebon
Torrent des Encombres aux chutes de Planlebon
Caractéristiques
Longueur 14,3 km [1]
Bassin ? [1]
Débit moyen ? (Saint-Martin-de-Belleville)
Régime pluvial méridional
Cours
Source lac de la Montagnette à l'ouest de la Pointe de la Masse
· Localisation Saint-Martin-de-Belleville
· Altitude 2 496 m
· Coordonnées 45° 17′ 28″ N, 6° 29′ 57″ E
Confluence Doron de Belleville
· Localisation Villarenger à Saint-Martin-de-Belleville
· Altitude 1 127 m
· Coordonnées 45° 23′ 14″ N, 6° 29′ 34″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche dix ruisseaux
· Rive droite sept ruisseaux
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Moûtiers
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Les Belleville (Saint-Martin-de-Belleville)

Sources : SANDRE, Géoportail

Le torrent des Encombres est une rivière française du département Savoie de la région Auvergne-Rhône-Alpes et un affluent gauche du Doron de Belleville, c'est-à-dire un sous-affluent du Rhône par le doron de Bozel et l'Isère.

Géographie[modifier | modifier le code]

Torrent des encombres aux chutes de Planlebon
Torrent des encombres aux chutes de Planlebon

D'une longueur de 14,3 kilomètres[1], le torrent des Encombres prend sa source sur la commune déléguée de Saint-Martin-de-Belleville faisant partie de la commune nouvelle de Les Belleville à 2 496 mètres d'altitude[2], dans le lac de la Montagnette, à l'ouest de la Pointe de la Masse (2 804 m).

Il coule globalement du sud vers le nord en faisant un arc vers l'ouest[3].

Il conflue sur la commune de Les Belleville, juste avant le pont romain à l'ouest du village de Villarenger, à 1 127 mètres d'altitude[4].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de Savoie, le torrent des Encombres traverse une seule commune[1],[notes 1] et un seul canton :

Soit en termes de cantons, le torrent des Encombres prend source et conflue dans le seul canton de Moûtiers, dans l'arrondissement d'Albertville.

Affluents[modifier | modifier le code]

affluent et cascades du Torrent des encombres aux chutes de Planlebon
affluent et cascades du Torrent des encombres aux chutes de Planlebon

Le torrent des Encombres a dix-sept affluents référencés[1] :

  • le ruisseau du Fruit Commun (rd) 2,3 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau de Maubec (rg) 2 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau du Vallon (rg) 2,5 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau du Gros Mollard (rd) 2 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau de la Perdrix (rd) 1,2 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau de Varlossière (rg) 3,9 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau de la Châtelaine (rd) 1,4 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau de l'Arpon (rg) 1,5 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau de la Moendaz (rg) 2,4 km, sur la seule commune de Les Belleville.
    • le ruisseau du Roux (rg) 1,2 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau du Rocher Roux (rd) 1,5 km, sur la seule commune de Les Belleville[notes 2].
  • le ruisseau des Priots (rd) 10 km, sur la seule commune de Les Belleville[notes 2].
  • le ruisseau de la Loze (rg) 1,2 km, sur la seule commune de Les Belleville[notes 2].
  • le ruisseau de l'Etret (rg) 1,9 km, sur la seule commune de Les Belleville.
    • le ruisseau de la Lozettaz (rd) 1,2 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau du Cougne (rg) 2 km, sur la seule commune de Les Belleville dans le village de Planlebon.
  • le ruisseau du Courrier (rg) 1,5 km, sur la seule commune de Les Belleville conflue dans les Gorges de Planlebon.
  • le ruisseau de la Gittaz (rg) 2,3 km, sur la seule commune de Les Belleville.
    • le ruisseau du Corbet (rd) 1,2 km, sur la seule commune de Les Belleville.
  • le ruisseau du Châtelard (rd) 0,9 km, sur la seule commune de Les Belleville.

Amenagement Hydroélectrique[modifier | modifier le code]

Variations de débit à tout moment
Variations de débit à tout moment

EDF a installé une galerie souterraine captant les eaux du Doron des Allues, du Doron de Belleville (prise d'eau de Praranger), du Torrent des Encombres, du Nant Brun, du Morel de l'Eau Rousse, du Bridan et du Nant-Pérou. Elle conduit ces dernières au Barrage de la Coche, construit en 1972 et situé à 1400 m d'altitude. Sa capacité est de 2,1 millions de m3. Ces eaux sont ensuite turbinées à la centrale de La Coche (Commune d'Aigueblanche). C’est sur ce site qu’a été expérimenté la première station de transfert d’énergie par pompage, pour utiliser les excès de KWh d’origine nucléaire en heures creuses. Ces KWh inutilisés servent à pomper et à refouler l’eau du bassin d’aigueblanche vers la centrale de La Coche.

Aménagements[modifier | modifier le code]

La vallée des Encombres sert au passage de la ligne à haute tension EDF à 400kVolt qui monte depuis Albertville en passant par la Léchère et le barrage de la Coche pour rejoindre la vallée de la Maurienne.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La superficie du bassin versant Le Doron de Bozel du Doron de Belleville inclus à l'Isère (W024) est de 664 km2[1]. Le rang de Strahler est de deux.

Écologie, ZNIEFF et tourisme[modifier | modifier le code]

La Vallée des Encombres est classée ZNIEFF de Type I depuis 2007 sous le numéro 820031321[5].

Ce vaste secteur de montagne comprend la vallée des Encombres et les sommets de la Pointe de la Fenêtre et de la Gratte jusqu'au Doron des Bellevilles. La rive gauche du Torrent des Encombres se caractérise par une série de vallons latéraux aux pentes très soutenues et au relief très accidenté. C'est ici le domaine des grands ongulés, Chamois très nombreux car bénéficiant d'une vaste réserve de chasse intercommunale et Bouquetin dont la population déborde de son bastion du Perron des Encombres vers le nord. Lagopède alpin, Crave à bec rouge et Aigle royal sont également présents. Le fond du vallon des Encombres et les sommets de la rive droite présentent une topographie beaucoup plus douce, qui explique la présence de tourbières d'altitude avec une flore dont les espèces les plus intéressantes sont la Swertie vivace, le Trichophore alpin ou la Petite Utriculaire[5].

Toponymes[modifier | modifier le code]

Le torrent des Encombres a donné son hydronyme au sommet le Grand Perron des Encombres[6],[7],[8] 2 824 m et aux deux cols, le Col des Encombres 2 325 m et le Petit Col des Encombres 2 329 m.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes de Saint-Jean-de-Belleville et Saint-Martin-de-la-Porte
  2. a, b et c le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Saint-Jean-de-Belleville

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Toreent des Encombres (W0240580) » (consulté le 9 septembre 2012)
  2. Source du torrent des Encombres sur Géoportail (consulté le 9 septembre 2012).
  3. Géoportail - Institut géographique national (France), « Géoportail » (consulté le 9 septembre 2012)
  4. Confluence du torrent des Encombres sur Géoportail (consulté le 9 septembre 2012).
  5. a et b ZNIEFF 820031321 - Vallée des Encombres sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  6. geol-alp-com, « Perron des Encombres » (consulté le 9 septembre 2012)
  7. skitour.fr, « Grand Perron des Encombres » (consulté le 9 septembre 2012)
  8. Sébastien Ratel, « 24 juillet 2011 : sortie hivernale au Grand Perron des Encombres » (consulté le 9 septembre 2012)