Orbiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orbiel (homonymie).

l'Orbiel
(Rivière Clause)
Illustration
L'Orbiel au village des Ilhes.
Caractéristiques
Longueur 41 km [1]
Bassin 251 km2 [1]
Bassin collecteur l'Aude
Débit moyen 2,67 m3/s (Bouilhonnac) [2]
Nombre de Strahler 5
Régime pluvio-nival
Cours
Source source
· Localisation Labruguière
· Altitude 900 m
· Coordonnées 43° 27′ 18″ N, 2° 17′ 58″ E
Confluence l'Aude
· Localisation Trèbes
· Altitude 78 m
· Coordonnées 43° 12′ 39″ N, 2° 26′ 21″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Tarn, Aude
Cantons Labruguière, Mazamet-Sud-Ouest, Mas-Cabardès, Conques-sur-Orbiel, Capendu
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE:« Y1410500 », Géoportail, Banque Hydro

L'Orbiel est une rivière du sud de la France, dans les départements du Tarn et de l'Aude, dans la région Occitanie, et un affluent rive gauche de l'Aude.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Ce nom de « Orbiel » signifie « Or vieux » en langue d'oc ; sans doute cette rivière charriait-elle des parcelles d'or dans l'Antiquité. Cette hypothèse semble se confirmer à partir de la fin du XVIIIe siècle ; période où furent découverts les gisements de minerais aurifères de Salsigne, Villanière et La Combe du Saut. Ces gisements se situent sur les rives du cours d'eau et seront exploités jusqu'en 2000.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une rivière qui prend sa source dans le Massif central massif de la Montagne noire, dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc sur la commune de Labruguière, à 900 m d'altitude, au sud-ouest de Mazamet, dans le département du Tarn sur les pentes du pic de Montaud, et se jette dans l'Aude en rive gauche à Trèbes dans le département de l'Aude.

La longueur de son cours d'eau est de 41 km[1].

Départements et principales communes traversés[modifier | modifier le code]

L'Orbiel traverse deux départements, quatorze communes[1], dans cinq cantons :

Soit en termes de cantons, l'Orbiel prend sa source dans le canton de Labruguière, traverse les canton de Mazamet-Sud-Ouest, canton de Mas-Cabardès, canton de Conques-sur-Orbiel, et conflue dans le canton de Capendu.

Toponymes[modifier | modifier le code]

L'Orbiel a donné son hydronyme à la commune de Conques-sur-Orbiel.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Orbiel traverse une seule zone hydrographique « l'Orbiel » (Y141) pour 251 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 64,71 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 32,66 % de « territoires agricoles », à 2,60 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

L'Orbiel a vingt affluents contributeurs référencés[1] dont les principaux sont :

  • le Russec ou Rieu Sec (rd), 16,9 km sur quatre communes avec huit affluents et de rang de Strahler 4
  • le Rieutort : 12,2 km de rang de Strahler trois
  • la Clamoux (rd), 32,4 km sur dix communes avec vingt-et-un affluents et de rang de Strahler 4

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc le rang de Strahler est de cinq par la Clamoux ou le Rieu Sec.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Orbiel est une rivière assez abondante.

L'Orbiel à Bouilhonnac[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé durant une période de 30 ans (1978-2007), à Bouilhonnac, localité située au niveau de son confluent avec l'Aude[2]. Le bassin versant de la rivière est de 239 km2[2].

Le module de la rivière à Bouilhonnac est de 2,67 m3/s[2].

L'Orbiel présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, comme la grande majorité des cours d'eau du bassin de l'Aude. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens situés dans une fourchette allant de 3,37 à 5,63 m3/s, de décembre à mai inclus (avec un maximum assez net en janvier et surtout février). En mars cependant, le débit diminue et il se forme un plateau de mars à mai, avec même un certain rebond en avril (4,19 m3/s en mars et 4,4 m3/s en avril). En juin le débit chute fortement (1,39 m3/s) ce qui mène rapidement aux basses eaux d'été. Celles-ci ont lieu de juillet à septembre, entraînant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,276 m3/s au mois d'août. Mais les fluctuations sont plus prononcées sur de courtes périodes et selon les années.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,013 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 13 litres par seconde, ce qui est très sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues sont très importantes en général, compte tenu bien sûr de l'exiguïté du bassin versant de la rivière et de la petitesse de son module. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 60 et 110 m3/s. Le QIX 10 est de 140 m3/s et le QIX 20 de 170 m3/s. Quant au QIX 50, il se monte à 210 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Bouilhonnac a été de 315 m3/s le 13 novembre 1999, tandis que la valeur journalière maximale était de 168 m3/s le 16 janvier 1982. Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX exposée plus haut, on constate que cette crue était bien plus importante que la crue cinquantennale définie par le QIX 50, et donc tout à fait exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, l'Orbiel est une rivière abondante, comme la plupart des cours d'eau issus de la Montagne noire. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 354 millimètres annuellement, ce qui est supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais aussi à la moyenne du bassin de l'Aude (289 millimètres par an à Moussan). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) atteint le chiffre assez élevé de 11,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Pollution à l'Arsenic[modifier | modifier le code]

Une enquête du journal La Dépêche du Midi réalisée en décembre 2018 a mis en évidence une pollution effective de l'Orbiel avec un taux de 27 microgrammes d'arsenic par litre contre 10 microgrammes autorisés pour l'eau potable. Cette pollution est issue des lessivages successifs des collines de déchets à ciel ouvert produit par l'exploitation de la Mine de Salsigne. Certains affluents présentent des taux encore supérieurs.[3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Orbiel (Y1410500) » (consulté le 21 septembre 2008)
  2. a b c et d Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Orbiel à Bouilhonnac (Y1415020) » (consulté le 28 février 2016)
  3. Rémi Buhagiar et Anaïs Mustière, « Aude : nos analyses confirment une grave pollution à l'arsenic après les inondations », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne).
Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :